Gaza/Israël : Deux roquettes tirées de la bande de Gaza vers Israël

Imprimer

Des tirs de roquettes depuis la bande de Gaza ont fait au moins 14 blessés mardi soir en Israël au moment où, à Washington, l'Etat hébreu signait des accords de normalisation des relations avec deux pays arabes, selon des sources concordantes.

D'après l'armée israélienne, deux roquettes ont été tirées depuis la bande de Gaza --enclave sous contrôle des islamistes du Hamas-- vers Israël, dont l'une a été interceptée par le bouclier antimissile israélien. La seconde roquette s'est abattue sur la ville d'Ashdod, située entre la bande de Gaza et la métropole Tel-Aviv.

Selon les services de secours locaux cinq habitants de la ville d'Ashdod ont été blessés par des éclats d'obus. L'état d'un homme blessé, âgé de 62 ans, est jugé grave. Son état s'est détérioré au cours de la nuit. Quatre autres personnes ont été légèrement blessées.

Le reste des patients a nécessité des soins médicaux pour état de choc.

Nouveaux tirs de roquettes dans la nuit de marti à mercredi
Mercredi 16 septembre, à partir de 4h30 du matin, au moins cinq signaux de «l'enfer de Tseva» ont été déclenchés à Sderot et dans d'autres colonies proches de la frontière de la bande de Gaza, a rapporté le service de presse de Tsahal.

Selon l'armée israélienne, 13 roquettes ont été tirées de Gaza tôt le matin, dont huit ont été interceptées par le système de défense antimissile Iron Dome.

Tentative d'intrusion en Israël par des hommes armés
Par ailleurs, des hommes armés ont tenté de franchir la bande frontalière entre Gaza et Israël. Le gardes israéliens qui surveillent la frontière avec Gaza les ont arrêtés. Ils étaient armés d'un couteau et de pinces coupantes.

Le service de presse des Forces de défense israéliennes a confirmé la détention de deux résidents de la bande de Gaza à la frontière avec Israël, affirmant qu'une enquête était en cours sur place.

Les tirs sur Ashdod ont eu lieu alors que se déroulait à Washington la cérémonie de signature des accords de normalisation des relations entre Israël et deux pays du Golfe, les Emirats arabes unis et Bahreïn. Selon des témoins dans la bande de Gaza, au moins une roquette a été tirée du nord de cette enclave vers Israël.

Aucune des factions palestiniennes établies dans la bande de Gaza n'a revendiqué ces tirs dans l'immédiat. Le Hamas a multiplié en août les lancers de ballons incendiaires et a mené plusieurs tirs de roquettes depuis la bande de Gaza vers Israël. L'Etat hébreu a répliqué notamment avec des frappes aériennes de nuit sur des positions de ce groupe armé. Mais les deux camps sont parvenus début septembre à un accord, grâce à une médiation du Qatar, afin de cesser les hostilités et de remettre sur les rails une trêve fragile en vigueur depuis environ un an et demi. Le Hamas, qui contrôle la bande de Gaza depuis 2007, et l'Autorité palestinienne de Mahmoud Abbas, au pouvoir en Cisjordanie occupée, ont fustigé l'accord de normalisation des relations entre Israël, les Emirats arabes unis et Bahreïn. Ces deux entités avaient appelé à des manifestations mardi dans les Territoires palestiniens pour dénoncer ces accords. Mais ces rassemblements n'ont réuni que quelques centaines de personnes, selon les équipes de l'AFP.

Riposte israélienne
Le service de presse des Forces de défense israéliennes a publié une vidéo montrant les frappes contre des cibles dans la bande de Gaza en réponse aux attaques à la roquette sur le territoire israélien les 15 et 16 septembre.

En réponse aux attaques à la roquette sur Ashkelon, Ashdod et Sderot, l'armée de l'air israélienne a attaqué un tunnel du Hamas, une usine d'armes et d'explosifs, selon des rapports de presse de l'armée; un complexe militaire utilisé par le Hamas pour entraîner et tester des armes de missiles, et à d'autres fins.

Commentaires

  • Etrangement, ce sont toujours les Israéliens qui passent pour les agresseurs et les Palestiniens pour des victimes.....

Les commentaires sont fermés.