Irak : L'Etat islamique tend une embuscade aux troupes irakiennes près de la frontière avec l'Arabie saoudite

Imprimer

Les jihadistes de Daech ont tendu une embuscade aux troupes irakiennes à proximité du poste frontière d'Arar avec l'Arabie Saoudite, qui devrait rouvrir prochainement.

Le poste frontière d'Arar, qui est situé au sud de la province occidentale d'al-Anbar, est la principale porte d'entrée entre l'Irak et le Royaume.

L'embuscade, qui visait une unité de gardes-frontières irakiens, a eu lieu le 2 septembre. Selon une déclaration de l'agence de presse de l'Etat islamique, Amaq, sept militaires irakiens ont été tués et au moins cinq autres blessés, dont un major nommé "Ali al-Malki".

Les jihadistes ont également détruit trois véhicules militaires et saisi plusieurs armes avant de se replier dans le désert d'al-Anbar.

L'attaque a eu lieu alors que l'on rapportait qu'un accord proche avait été conclu avec l'Arabie Saoudite pour ouvrir le point de passage d'Arar, qui a été fermé la plupart du temps depuis la guerre du Golfe en 1990. Les responsables irakiens et saoudiens se sont rencontrés pour discuter de la question le 4 septembre et ont convenu de prendre des mesures plus rapides pour rouvrir le point de passage.

L'Etat islamique qui est très actif dans toute la province d'Al-Anbar, s'inquiète apparemment d'un éventuel rapprochement entre l'Irak et l'Arabie Saoudite.

Les commentaires sont fermés.