Arabie saoudite : Un missile balistique lancé par les rebelles chiites yéménites Houthis intercepté par la défense aérienne saoudienne - Violents affrontements au Yémen

Imprimer

Jeudi 27 août, le porte-parole de la coalition dirigée par l'Arabie Saoudite a accusé les rebelles chiites Houthis du Yémen, soutenus par l'Iran,  d'avoir lancé un missile balistique vers les infrastructures civiles de Najran, en Arabie Saoudite.

Le missile a été intercepté à temps et il n'y aurait eu ni dégâts ni victimes.

Violents affrontements 
Depuis une semaine, la coalition dirigée par l'Arabie Saoudite et les forces du gouvernement légitime du Yémen d'un côté, les milices chiites houthies soutenues par l'Iran de l'autre, sont engagées dans de violents combats sur de multiples fronts. 

La coalition arabe sunnite dirigée par l'Arabie saoudite affirme qu'environ 1 000 combattants chiites houthis ont été tués du 16 au 20 août sur les fronts de la province centrale de Marib encore contrôlée par les rebelles chiites. Des centaines d'autres auraient été blessés ou capturés.

"Nous avons compté 966 Houthis, y compris des officiers supérieurs, tués dans les combats de Marib au cours des quatre derniers jours. Leurs corps sont toujours éparpillés sur les champs de bataille", a déclaré un officier de l'armée à Marib, qui a demandé à rester anonyme.

Le 19 août, au moins 35 Houthis se seraient rendus lorsque les forces gouvernementales ont attaqué leur emplacement dans le Serwah de Marib, ont déclaré des commandants locaux.

Toutes ces informations sont encore sujettes à caution car aucun élément de preuve n'a encore été fourni par la Coalition arabe.

Dans la région voisine d'Al-Bayda, le brigadier Abdulrab Al-Asbahi, commandant du front d'Al-Bayda, a déclaré le 19 août qu'au moins 60 Houthis avaient été tués lors de violents combats avec les forces gouvernementales dans le district de Qania.

Egalement jeudi 27 août, les forces pro-gouvernementales ont mené une vaste opération militaire visant la milice houthie au nord du district de Baqim dans le gouvernorat de Saada, le principal bastion des milices chiites, dans l'extrême nord du pays, ce qui leur a permis de sécuriser les positions qu'elles avaient précédemment libérées vendredi dernier près du triangle Baqim, et aux environs des fermes "Al Moaid"

Les combats d'infanterie ont été soutenus par d'intenses bombardements des forces loyalistes contre les positions de la milice houthie au nord du district de Baqim, entraînant des pertes humaines et matérielles parmi les milices chiites.

Le Centre a publié un clip vidéo d'une partie des batailles menées par l'armée contre les milices chiites houthies sur le front de Baqim à Saada.

En outre, l'armée de l'air de la Coalition arabe sunnite est intervenue en soutien des forces gouvernementales, ciblant des positions et des renforts de la milice chiite Houthie à l'est de la ville d'Al-Hazm dans le gouvernorat d'Al-Jawf, ainsi que sur les fronts d'al-Alam, d'al-Sabigh et d'al-Nudd. Les raids aériens au nord d'Al Sabbag ont fait des dizaines de morts et de blessés parmi les miliciens houthis, y compris des commandants de terrain, sans compter les pertes en matériel, dont quatre véhicules et un calibre 14,50.

Le lieutenant général Sagheer bin Aziz, chef d'état-major de l'armée, a renouvelé sa promesse de vaincre les Houthis sur le champ de bataille et de les chasser des zones sous leur contrôle, y compris la capitale, Sanaa.


 

 

Les commentaires sont fermés.