Grèce/Turquie : Erdogan a déclaré que la flotte turque avait répondu au bombardement grec du navire d'exploration

Imprimer

Le président turc Erdogan a affirmé qu'il y avait eu une attaque contre le navire de recherche turc Oruc Reis, et que la Turquie vait réagi. "Nous leur disons, n'osez même pas attaquer notre navire Oruc Reis ou vous allez payer un très lourd tribut pour cela."
Il a ajouté que la marine turque avait répondu à l'attaque du navire de recherche Oruk Reis, qui explore des gisements de gaz dans les eaux contestées de la mer Méditerranée.
Erdogan n'a fourni aucune information supplémentaire.
Rappelons qu'à la veille des médias grecs ont fait état d'une collision mineure de navires de guerre grecs et turcs, qui n'a entraîné aucun dommage.
Plus tôt jeudi, le président français a annoncé qu'il enverrait des forces supplémentaires dans la région pour soutenir la Grèce.
La France a déployé temporairement deux avions Rafale et deux bâtiments de la marine nationale en Méditerranée orientale sur fond de tensions entre la Grèce et la #Turquie autour de l’exploitation gazière, a annoncé jeudi 13 août le ministère français des armées.
Jeudi matin, 13 août, le porte-hélicoptères amphibie Tonnerre et la frégate La Fayette ont conduit un exercice en mer avec la Marine grecque. Une première illustration concrète du renforcement de la coopération en Méditerranée orientale entre les armées grecque et française.

Les commentaires sont fermés.