Liban : L'ensemble du gouvernement libanais démissionne

Imprimer

L'ensemble du gouvernement libanais a démissionné. C'est ce qu'a annoncé le ministre de la Santé Hamad Hasad, qui a fait une déclaration après la réunion du Cabinet des ministres aux journalistes.
Quelques heures plus tôt, on avait appris que le Premier ministre Hassan Diyab avait notifié au président libanais Michel Aoun son intention de quitter son poste.
Auparavant, dans un contexte de manifestations de masse à Beyrouth, trois ministres du gouvernement libanais avaient démissionné - le ministre de la Justice, le ministre de l'Information et le ministre de l'Environnement. Huit membres du parlement libanais avaient également démissionné.

 

Lien permanent Catégories : Diyab Hassan, LIBAN 1 commentaire

Commentaires

  • Macron lors de la conférence sur l’aide au Liban: « Israël a également proposé son aide à travers les USA »
    Suite à la lourde catastrophe: une vidéoconférence internationale sur l’aide d’urgence au Liban s’est tenue aujourd’hui (dimanche) à l’initiative du président français Emmanuel Macron et sous les auspices du secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres, pour répondre aux besoins immédiats après la catastrophe de Beyrouth la semaine dernière.

    La première phase comprend l’assistance à l’évacuation des blessés et des décombres, l’assistance médicale, la remise en état des réseaux électriques et d’eau, les hôpitaux et les écoles et l’assistance alimentaire.

    Lors d’une conférence téléphonique avec des donateurs sur l’état d’urgence au Liban, le président français a évoqué aujourd’hui la catastrophe de Beyrouth, déclarant: « Les forces mondiales doivent mettre de côté leurs différends pour aider le peuple libanais. L’avenir du pays est en jeu après la destruction de la capitale.

    Son discours faisait également référence à une aide distincte offerte par Israël, affirmant: » Israël a informé son désir d’aider, et ils ont surpassé leurs différences. Notre mission est d’agir rapidement et efficacement. »

    La deuxième partie de la conférence a été politique, le gouvernement libanais ayant appelé à des réformes qui permettront au pays de recevoir une aide à long terme. Parmi les participants – le président américain Donald Trump, le Premier ministre britannique Boris Johnson, le roi jordanien Abdallah, les dirigeants russes et chinois et le président de l’UE. Israël ne fait pas partie des participants.
    Une source présidentielle française de haut niveau a déclaré à Maariv qu’Israël avait offert son aide via les États-Unis mais la proposition attend une réponse du gouvernement libanais.

    Faisant référence à l’opposition du président général Michel Aoun à une enquête internationale, la source française a déclaré qu’il était clair que la catastrophe avait été causée par un accident et qu’il n’y avait aucune vérité dans les arguments selon lesquels un avion israélien était responsable de l’explosion meurtrière.

    La conférence d’aujourd’hui est le premier tour de formulation d’un plan d’aide, et plus tard on supposera que des critères politiques seront également fixés dans le pays divisé sur cette question. L’Iran n’assistera pas non plus à la conférence et n’a même pas exprimé son désir de le faire. Macron, qui s’est entretenu avec Trump de sa participation, lui a dit que la politique de « pression maximale » sur l’Iran, exprimée en sanctions contre les entités qui pourraient transférer des fonds à Téhéran, est inefficace dans la situation actuelle et fait même le jeu du Hezbollah et de l’Iran.
    Par conséquent, les États-Unis doivent investir au Liban. Selon des sources françaises, Trump a accueilli favorablement la demande de Macron.L’un des principaux problèmes de la situation actuelle est l’attitude envers le Hezbollah et la question de savoir s’il faut conditionner l’aide internationale au Liban à la fin de l’implication de l’Iran dans la gestion des affaires du pays.

    Comme vous vous en souvenez peut-être, à l’issue de sa visite à Beyrouth la semaine dernière, Macron a admis aux journalistes libanais que parmi les participants à la réunion avec lui figurait également un représentant de l’organisation chiite. Il a ajouté que « vous les avez choisis. Je ne suis pas d’accord avec leurs positions. Vous devez leur dire qu’ils prendront soin des besoins quotidiens des citoyens et qu’ils ne représenteront pas les intérêts d’une puissance étrangère contre le peuple libanais ».

    Lorsqu’on lui a demandé s’il allait essayer de servir de médiateur avec l’Iran, le président français a répondu qu’il n’y avait pas toujours réussi et qu’il n’était « pas naïf ». Il a ajouté que « d’autres viendront à leur place. Il y a des Libanais qui les soutiennent. Le peuple doit revendiquer pour lui-même les droits civils et la liberté d’expression ».

    //infos-israel.news/macron-lors-de-la-conference-sur-laide-au-liban-israel-a-egalement-propose-son-aide-a-travers-les-usa/

Les commentaires sont fermés.