Israêl/Syrie : Attaque avortée à la frontière avec la Syrie - quatre assaillants neutralisés

Imprimer

Dans la nuit du 2 au 3 août, le service de presse de Tsahal a rapporté qu'une attaque avait été évitée à la frontière avec la Syrie.
Selon le service de presse de l'armée, des soldats des forces spéciales de Tsahal, qui se trouvaient en embuscade dans le sud du plateau du Golan, ont repéré un groupe de combattants plantant des engins explosifs près de la barrière frontalière.
L'armée a ouvert le feu en direction du groupe composé de quatre membres, depuis le sol et à l'aide de drones. Les quatre membres du groupe ont été neutralisés.
Le porte-parole de Tsahal, le général de brigade Hedi Zilberman, a indiqué que les quatre militants qui se sont approchés de la barrière frontalière ont agi "sous le couvert de bergers". Ces militants étaient proches de la frontière israélienne depuis longtemps et n’avaient commis aucune action suspecte. Mais vers 20 heures le 2 août, à la tombée de la nuit, ils se sont dirigés vers le 116e poste frontière. Leurs mouvements ont été remarqués par des observateurs de la 474e brigade («Ha-Golan»). Vers 23 heures, les quatre hommes, dont certains étaient armés, ont placé un engin explosif près de la barrière frontalière. Tsahal a alors ouvert le feu tuant les saboteurs.
Le service de presse de l'armée a rapporté qu'aucun des soldats israéliens n'avait été blessé dans l'incident.
Le 4 août, en Israël, à environ 25 mètres de la clôture frontalière, des soldats des FDI ont retrouvé une arme et un sac contenant plusieurs engins explosifs.

Eeg9i8qWoAAezT_.jpeg

Tsahal déclare que Damas officiel est responsable de toute action hostile depuis le territoire syrien.
Damas n'a pas encore commenté ces informations.
La tentative d'attaque s'est produite quelques heures après que l'armée israélienne ait annoncé qu'un "plan de sabotage" dans la région de Jabal Ross à la frontière avec le Liban avait été contrecarré. Israël accuse une cellule appartenant au Hezbollah libanais d'être responsable de cette tentative de sabotage.

Les commentaires sont fermés.