Mali: Un soldat du 1er régiment de hussards parachutistes (RHP) tué au combat

Imprimer

Des éléments du 1er régiment de hussards parachutistes (RHP) de Tarbes ont été accrochés par des membres d’un groupe armé terroriste. Leur VBL (un blindé léger) a été frappé par un véhicule suicide comportant des explosifs, lors d’une mission de reconnaissance sur une route qui relie Gao à Gossi (deux bases françaises au Mali).
Lors de l’explosion, deux autres soldats constituant l’équipage du véhicule blindé léger, qui était en mission de reconnaissance, ont également été blessés et évacués dans un état grave vers l’hôpital militaire de Gao avant d’être rapatriés dans la soirée, a indiqué l’état-major.
Les forces françaises ont, selon l’état-major des armées, engagé le combat avec d’autres assaillants. Elles étaient appuyées par deux hélicoptères Tigre et un drone Reaper.
Le soldat dédédé est Tojohasina Razafintsalama (photo), 1ère clase francais de 25 ans.
Tojohasina Razafintsalama était né le 20 octobre 1994 à Mahazarivo, à Madagascar. Ce célibataire sans enfant s’était engagé avec le 1er régiment de hussards parachutistes de Tarbes en 2018 et avait été déployé au Mali le 14 juillet dernier.
Son décès porte à 43 le nombre de soldats français morts au combat dans les opérations Serval (2013) et Barkhane (depuis 2014), selon l’état-major. Il intervient après celui, début mai, de deux légionnaires de la force française Barkhane au Sahel, qui compte quelque 5 000 soldats. En novembre 2019, la France avait perdu 13 soldats dans un accident entre deux hélicoptères en opération au Mali.
Les hussards parachutistes tarbais ont été déployés au Sahel à la fin juin et pour quatre mois, au sein du groupement tactique désert Bercheny basé à Gao

EdoJDp8XoAImFr7.png

Commentaires

  • Ce jeune soldat a fait honneur à l'Afrique, contrairement à certains autres "jeunes" vivant en France…

Les commentaires sont fermés.