Israël utilise une "fenêtre optimale" pour attaquer le programme nucléaire iranien

Imprimer

La société américaine de renseignement et d'analyse Stratfor a publié un article affirmant qu'Israël est probablement derrière l'explosion et l'incendie de l'installation nucléaire iranienne de Natanz le 2 juillet. Selon l'évaluation des experts de Stratfor, Israël pourrait être à l'origine d'autres incidents similaires en Iran ces dernières semaines, notamment l'explosion sur le territoire du complexe de missiles Hodjir le 26 juin.
Selon les auteurs de cette publication, la raison de l'activation d'un plan d'attaque d'Israël en direction de l'Iran est que Jérusalem est déçue de l'incapacité des pays occidentaux et arabes à freiner les capacités militaires et nucléaires de l'Iran. Stratfor écrit que les dirigeants israéliens craignent l'arrivée prochaine d'une administration "moins amicale" à la Maison Blanche, et utilisent donc une "fenêtre optimale mais limitée" pour endommager le programme nucléaire iranien.
Le 5 juillet, l'édition américaine du New York Times a publié un article intitulé "L'Iran a reconnu les graves dommages causés à l'installation nucléaire de Natanz". Le sous-titre de l'article affirmait : "Un membre des services de renseignement au Moyen-Orient a déclaré qu'Israël aurait posé une bombe dans un bâtiment où des centrifugeuses perfectionnées étaient en cours de développement". Les auteurs de l'article sont Farnaz Fassihi, un journaliste américain d'origine iranienne considéré comme l'un des principaux experts sur le Moyen-Orient, Richard Peres Pena, un journaliste américain d'origine cubaine, et Ronen Bergman, un expert israélien de premier plan sur le renseignement israélien et auteur de plusieurs livres et de nombreux articles sur le sujet. L'article indique que l'explosion et l'incendie de la principale installation d'enrichissement du combustible nucléaire iranien ont non seulement causé des dommages importants, mais devraient également ralentir le programme nucléaire iranien pendant plusieurs mois. Une source informée, membre d'une des agences de renseignement d'un pays du Moyen-Orient a déclaré au New York Times qu'Israël était responsable de ce sabotage. Il a également affirmé qu'une bombe puissante avait été placée dans l'enceinte de Natanz. Selon NYT, la version de la bombe a été confirmée par un représentant du Corps des Gardiens de la Révolution Islamique (CGRI), qui s'est exprimé sous le couvert de l'anonymat.
Auparavant, l'édition koweïtienne d'Al-Jarida avait affirmé que l'explosion à Natanz était le fait de pirates informatiques israéliens, tandis que le service persan de la chaîne de télévision de la BBC avait évoqué la responsabilité d'un groupe clandestin, les "guépards de la mère patrie".
Le représentant du CGRI a exclu la version d'une cyber attaque. Il a également déclaré que les versions concernant un tir de missile de croisière ou l'attaque d'un drone avaient été vérifiées, mais la version la plus probable est que quelqu'un a transporté une bombe puissante dans le bâtiment. La nature des dommages en est la preuve.
Il convient de noter que le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, le ministre de la défense israélien Beni Ganz et le ministre des affaires étrangères israélien Gabi Ashkenazi ont tous deux répondu de manière vague aux questions sur l'éventuelle implication des Israéliens dans l'attaque de Natanz sans confirmer ou rejeter cette version.
L'expert du renseignement d'un pays du Moyen-Orient, répondant aux questions du New York Times, a insisté sur l'implication d'Israël dans l'attaque de Natanz, tout en niant l'implication des Israéliens dans l'explosion de Parchin et celle au nord de Téhéran.
Les autorités de Téhéran ont classé secrète l'enquête sur l'attaque de Natanz.
Behruz Kamalvandi, de l'Organisation iranienne de l'énergie atomique, a déclaré le 5 juillet à propos de l'explosion de Natanz : "Cet incident peut ralentir le développement et l'expansion des travaux de création de centrifugeuses améliorées. Des équipements modernes et des instruments de mesure précis étaient présents dans cette installation et ont été détruits ou endommagés". Selon l'évaluation du fonctionnaire, des dommages matériels importants ont été causés, ce qui retardera de plusieurs mois le développement du programme. Il a confirmé que le bâtiment où la dernière étape de l'assemblage des centrifugeuses améliorées avait été achevée avait été endommagée.
Le 5 juillet, l'ancien Premier ministre israélien, Ehud Barak, a déclaré sur Radio 103FM qu'une "sorte de grange" avait explosé à Natanz. Selon lui, aucune production de centrifugeuses ne pourrait avoir lieu dans un tel bâtiment.

Commentaires

  • Hmmmmm ... ... , Monsieur Belliard, ... vous savez quoi ?

    J'y crois pas. Je ne crois pas qu'Israel ai "posé" les explosifs ou "tiré" les missiles ou "largué" des bombes sur ces installations, parce qu'il y en a plusieurs.

    Ce que mon petit doigt me dit, c'est que ce sont les iraniens qui ont fait exploser leur propres installations.

    Sur invitation des chinois.

    Mais bon. Comment en être sûr ? Hmmmmmm ... ... ?

  • @C.J. Oui, les Ayatollahs rient jaune, et vous savez pourquoi ? Je vais vous le dire : les juifs ne sont plus d'accord d'être emmenés en bétaillère vers la solution finale

  • Vos articles sont très intéressants, M, Belliard.
    Celui-ci démontre qu'Israël prend ses responsabilités, tant mieux !

  • Ben, Frenkel, ignoriez-vous que pour le raciste « C-J «  Israël n’existe pas? Demain je vous donnerai le lien du blog où il a déversé toute sa haine antisémite!

    Bonne nuit

  • Israel et l`Iran sont en guerre meme si c`est une guerre de l`ombre. L`Iran se ferait une joie également de faire sauter des installations israéliennes, mais la défense israélienne est trop forte pour lui. Il n`y a pas un bon et un mauvais dans cette histoire, mais deux pays en guerre qui doivent regler leurs comptes entre eux et personne n`a intéret a s`en meler en Europe.

  • La solution finale est le fruit des esprits malades de chez nous en Occident, en l'occurrence l'Allemagne nazie aidée par la France, la Pologne, etc.... Ce ne sont pas des orientaux qui en ont eu l'idée. Et certainement pas les iraniens. Un peu simple d'utiliser la tragédie de la shoah pour discréditer le mouvement palestinien. Le fait de se poser en éternelle victime ne justifie pas toutes les actions du gouvernement de Netanyahu. Enlevez vos œillères si vous en êtes capable.

  • Les belles paroles et les bonnes intentions sont une chose mais la réalité en une autre. Voici deux peuples qui se détestent cordialement et plébiscitent pour cela chacun un gouvernement de guerre et non de paix. Si la majorité des Iraniens et des Israéliens voulaient la paix, leurs gouvernements seraient aussi des gouvernements de paix. La religion et le nationalisme empoisonne l`air des deux cotés et les Zélotes menent la danse des deux cotés. C`est pour cela que personne n`a intéret a s`en meler, on ne peut pas faire le bonheur des gens malgré eux.

  • Contrairement à vous, Jean Jarogh, je suis certain que la majorité des iraniens et des israéliens veulent vivre en paix. Ils sont hélas gouvernés par des dirigeants belliqueux. Netanyahu a su manipuler une partie de son opinion en lui faisant croire que le danger d'une attaque nucléaire était imminent. Cela fait vingt qu'il utilise le même argument creux et à ce jour on a pas vu le commencement d'une preuve que le régime des mollahs a tenté de fabriquer la bombe. Quant aux iraniens, ils ont essayé à plusieurs reprises (2008, 2009, 2015 et 2019, de se débarrasser de leurs barbus mais à chaque fois, leurs soulèvements ont été sauvagement réprimés. Les rodomontades des Frenkel et consorts ne sont pas représentatifs de l'opinion israélienne.

  • Vous avez peut-etre raison et j`ai peut-etre tort, mais Iran et Israel se regardent en chiens de faience depuis déja bien avant Netanyahu et, me semble-t-il, les opposant iraniens au régime en place sont minoritaires. Je crois que les deux peuples sont victimes de leurs nationalismes combinés avec le radicalisme religieux d`une partie de leurs décideurs politiques; je doute qu`ils puissent se réconcilier avant que les mentalités aient suffisamment évolué pour que leurs barbus respectifs et leurs dogmes religieux n`aient plus de prise sur les esprits. Cela devrait etre l`affaire d`une ou deux générations au plus.

  • Cher Jean Jarogh, j’aborde dans votre sens. Il faudra une ou deux générations pour dépasser la discorde et la méfiance semées dans les esprits des deux peuples, par leurs dirigeants respectifs. Ce qui est regrettable, c’est que certains ne savent que jeter de l’huile sur le feu tant ils sont convaincus de leurs bons droits. Le nationalisme et l’intégrisme religieux n’apporteront jamais rien de bon pour les peuples.

  • Vous voyez bien que je suis dans la bonne direction de la source de la radiocacti-vérité.

    Le compteur Patouche-au-Geiger crépite et chauffe !

    C'est pratique d'en avoir un dans le labo de recherche. Pour détecter les petits secrets de fabrication de l'usine souterraine d'enrichissement nucélaire des mythes masse-messe-médiatiques de Jérusalem.

    Vas'y Bibi-Chéri ! T'es le plus fort !

  • "les iraniens ... Sur invitation des chinois. ... Comment en être sûr ? Hmmmmmm ... ... ?"


    https://oilprice.com/Energy/Energy-General/China-Inks-Military-Deal-With-Iran-Under-Secretive-25-Year-Plan.html

Les commentaires sont fermés.