Somalie : attentat à Mogadiscio, au moins 4 morts

Imprimer

Au moins deux policiers et deux civils ont été tués par l'explosion d'une mine dans une rue de Mogadiscio, mercredi 8 juillet. L'attentat visait la voiture d'un officier, tuant les deux personnes à bord. La zone touchée par l'explosion est le district de Hodan, à l'ouest de la ville.
Trois jours plus tôt, le 5 juillet, deux attentats presque simultanés, perpétrés par l'organisation jihadiste al-Shabaab, avaient secoué le pays, frappant d'abord un restaurant de la ville de Baidoa, dans le sud du pays, tuant au moins 4 civils, puis le port de la capitale, où cinq policiers ont été blessés.
Les attaques de ce type sont souvent menées par des militants d'al-Shabaab, . Le groupe, fondé en 2006, est une filiale d'Al-Qaïda. L'objectif de sa révolte est de renverser le gouvernement de Mogadiscio, soutenu par l'ONU, pour prendre le pouvoir et imposer sa propre vision de la loi islamique, la charia.
La capitale somalienne est fréquemment visée par le groupe terroriste. Les militants d'Al-Shabaab ont été chassés de Mogadiscio en 2011 mais, malgré la présence de l'AMISOM, une armée de l'Union africaine d'environ 20 000 hommes, et malgré la multiplication des attaques aériennes par les États-Unis, les djihadistes ont fait preuve d'une incroyable résilience. Après leur retrait de 1994, les troupes américaines sont retournées en Somalie en janvier 2007.
Le rapport du gouvernement américain sur le terrorisme de 2018, tout comme celui de 2017, cite la Somalie comme un refuge pour le terrorisme en Afrique, au même titre que la région du lac Tchad et la zone transsaharienne. Le rapport indique que les terroristes somaliens utilisent différentes régions du pays pour planifier et exécuter leurs attaques.

 

Commentaires

  • ça n'en finit pas ... on se souvient de l'attentat terroriste contre l'hôtel Maka al-Mukarama dans la capitale somalienne Mogadiscio par les Al-Chabab il n'y a pas longtemps, qui avait entraîné , de nombreux morts et blessés, comptant parmi eux le charismatique Ambassadeur de Somalie auprès des Nations Unies à Genève, Yusuf Bari-Bari, qui se rendait dans son pays juste après la session des droits de l'homme de printemps.

    Le processus de paix peine à voir le jour.
    Condoléance au peuple somalien !

Les commentaires sont fermés.