• Israël-Cisjordanie-Gaza : Tirs de soldats israéliens sur une voiture "suspecte", un Palestinien de 25 ans tué

    Imprimer
    Israël-Cisjordanie-Gaza 
    Tunnel
    Tirs de soldats israéliens sur une voiture "suspecte", un Palestinien de 25 ans tué
    (De notre correspondant en Israël, Nathan R.)
    Un arabe palestinien de 25 ans a été blessé mortellement par balles dans une possible tentative d'attaque à la voiture bélier. Le Palestinien est décédé à  l'hôpital Beilinson de Petah Tikva des suites d'une blessure par balle.
    Le «centre d'information palestinien» la personne décédée sous le nom de  Muhammad Abdullah Musa. 
    L'incident s'est produit sur l'autoroute n°465 près de la colonie de Halamish (Nev Tsouf, district de Binyamin). Les enquêteurs n'ont pas encore confirmé s'il s'agissait bien d'une attaque terroriste. Selon la station de radio "Galey Tsakhal", le conducteur a mené sa voiture à proximité d'un groupe de militaires. Les soldats, s'estimant en danger, ont tiré sur le conducteur. Grièvement blessé, celui-ci est décédé peu après.
    Sa soeur se trouvait à côté du chauffeur dans la voiture. Elle a également été blessée par un tir à l'épaule et emmenée à l'hôpital de Ramallah. Sa vie n'est pas en danger. 
    Aucun des militaires n'a été blessé. 
    Le véhicule, de couleur blanche était une Suzuki Baleno avec des plaques d'immatriculation israéliennes. On voit sur les photos publiées dans la presse palestinienne que la lunette arrière de la voiture a été brisée par les balles.
    361 morts depuis le 1er octobre 2015 
    Depuis octobre 2015, Israël, Jérusalem et les Territoires palestiniens  sont secoués par des violences sporadiques qui ont causé la mort d'au moins 303 Palestiniens ou Arabes israéliens, 51 Israéliens, deux Américains, deux Jordaniens, un Erythréen, un Soudanais et une Britannique, selon un décompte de l'AFP. 

    Jean René Belliard

    ptolemee@belliard74.com

  • Syrie : L'armée syrienne entre profondément à l'intérieur de Deir ez-Zhor

    Imprimer
    Syrie 

    L'armée syrienne entre profondément à l'intérieur de Deir ez-Zhor
    Les Forces Tiger, une unité d'élite de l'Armée Arabe Syrienne (AAS), la Garde Républicaine, et leurs alliés, soutenus par des conseillers militaires russes, sont entrés profondément à l'intérieur de la zone tenue par l'Etat islamique dans la ville de Deir ez-Zhor.
    Selon des sources pro-gouvernementales, les troupes gouvernementales auraient atteint la zone de l'école Khadijah dans le quartier de Hamidiyah, dans la partie nord de la ville.
    Auparavant, l'AAS avait libéré le quartier Arfi, les zones des Travailleurs 1 et 2 et le stade voisin.
    Les troupes gouvernementales ont également progressé dans les districts d'al-Hamidiyah et de Jbela.
    Les combats entre forces pro-gouvernementales et jihadistes de Daech seraient extrêmement violents. Selon l'agence Amaq, organe de presse de l'Etat islamique, les forces pro-gouvernementales auraient perdu 35 combattants, deux chars et un véhicule BMP-1.
    Boukamal
    L'AAS cherche à reprendre le contrôle complet de la ville pour pouvoir redéployer ses forces d'élite sur le front de Boukamal.   
    En ce qui concerne l'offensive lancée par l'armée syrienne et le Hezbollah chiite libanais à partir de la station de pompage T-2 en direction de Boukamal, aucun succès significatif n'a été obtenu.
    Les Forces Démocratiques Syriennes (FDS) soutenues par les USA progressent également vers Boukamal
    Le 28 octobre, les Forces Démocratiques Syriennes, une coalition majoritairement kurde pilotée par les Etats-Unis, ont passé la journée à consolider leurs acquis dans les champs pétrolifères d'Omar avant d'avancer vers Boukamal et la frontière irakienne.  
    Le Pengagone ne cache pas son objectif de tenter d'empêcher la Syrie et l'Irak de reprendre le contrôle de l'autoroute Deir ez-Zhor-Bagdad. 

    Jean René Belliard

    Pour lire la note complète sur les évènements au Moyen Orient, en Afrique du nord, au Sahel et les évènements liés aux jihadismes, écrire pour s'abonner à :

    ptolemee@belliard74.com

  • Irak : Les forces gouvernementales irakiennes s'apprêtent à lancer l'assaut contre al-Qaïm

    Imprimer
    Irak 
     Qaim
    Les forces gouvernementales irakiennes s'apprêtent à lancer l'assaut contre al-Qaïm
    Samedi 28 octobre, l'armée irakienne et les unités de mobilisation populaire (Hashed al-Chaabi) ont capturé le pont al-Khour, la gare d'al-Qa'im, l'usine de maintenance, la centrale d'al-Qa'im, la station-service Akkaz et al -Mashari zone sud et sud-ouest de la ville d'Al-Qa'im, selon la cellule de médias de guerre de l'armée irakienne.
    La cellule des médias de guerre a également rapporté que l'armée irakienne avait capturé les villages d'al-Nazwa, al-Nahya, al-Amari, al-Tazaleyah et Rataja sur la route Ana-al-Qa'im à l'ouest de la ville d'al-Qa'im.
    De son côté, l'armée de l'air irakienne a annoncé que ses avions de guerre avaient détruit 2 quartiers généraux, 2 dépôts de munitions et 4 positions de l'Etat islamique dans la ville de Rawa et dans la ville d'Al-Qa'im au cours des dernières 24 heures.
    Enfin, l'aile des médias du Hashed al-Chaabi a confirmé que la 45ème brigade du Hashed al-Chaabi avait atteint la ville d'Al-Qa'im. La source a ajouté que la 45ème brigade se préparait à prendre d'assaut la ville dans les prochaines heures.
    Al-Qa'im
    La ville d'Al-Qa'im est considérée comme la plaque tournante logistique de l'Etat islamique à cheval sur la frontière syro-irakienne. Il est probable que les jihadistes se retirent de la localité en raison des pertes importantes subies lors de ses dernières batailles contre les forces gouvernementales, tant en Syrie sous les coups de l'Armée Arabe Syrienne (AAS) et des Forces démocratiques syriennes (FDS) soutenues par les États-Unis qu'en Irak où l'armée irakienne et la coalition de milices chiites Hashed al-Chaabi n'a cessé de reprendre du terrain. 

    Vidéo : un drone du Corps des Gardiens de la Révolution Islamique d'Iran (CGRI) cible le quartier général de Daech à la frontière syro-irakienne :
    https://youtu.be/l31ghF3SwX8

    Jean René Belliard

    Pour l'ensemble de la newsletter, écrire à ptolemee@belliard74.com

  • Irak : Les forces gouvernementales progressent rapidement dans l'ouest d'al-Anbar contre Daech

    Imprimer
    Irak 
    Les forces gouvernementales progressent rapidement dans l'ouest d'al-Anbar contre Daech
    Le vendredi 27 octobre, l'armée irakienne a annoncé que le Hashed al-Chaabi, une coalition de milices majoritairement chiites, avait pris le contrôle de 43 km de la route Akashat-al-Qa'im et une zone de 301km2 au sud de la ville d'Al-Qa'im. Le Hashed al-Chaabi et des membres de tribus sunnites qui coopèrent avec Bagdad, ont également  capturé la cimenterie, les carrières et la station d'eau d'Al-Qa'im et la station d'eau 70 au sud-ouest de la ville.
    Au cours de les forces pro-gouvernementales ont détruit 3 VBIED (véhicules kamikazes piégés) et désamorcé plus de 100 IED (engins piégés) posés par l'Etat islamique.
    De leur côté, les unités de l'armée irakienne ont capturé les villages d'Awani, de Jabbab du Nord et d'al-Zalla sur la rive sud de l'Euphrate, à 40 km à l'ouest de la ville d'Al-Qaïm.
    L'armée irakienne a détruit 4 véhicules, 2 VBIED's et tué 25 jihadistes au cours de sa progression.  
    Ali Hamdani, commandant de la 11e brigade du Hashed al-Chaabi, a déclaré le 27 octobre que l'armée irakienne et le Hashed al-Chaabi avaient pour objectif d'encercler puis de libérer la ville d'al-Qa'im pendant la deuxième phase de l'opération militaire en cours.
    En raison des progrès rapides de l'armée irakienne et du Hashed al-Chaabi, l'Etat islamique va probablement redéployer ses combattants de la ville d'al-Qa'im à la ville de Boukamal en Syrie. Cependant, compte tenu de la progression, côté syrien de la frontière, de l'Armée Arabe Syrienne (AAS) et du Hezbollah vers Boukamal, on peu considérer que la fin de l'EI semble plus proche que jamais.

    Vidéo de la progression des forces pro-gouvernementales dans le secteur Rawah-al-Qaïm 
    https://youtu.be/9v0g8Y747nE 

     

  • Egypte : 13 islamistes armés tués dans un affrontement avec la police

    Imprimer
    Egypte 
    WadielGedid
    13 islamistes armés tués dans un affrontement avec la police
          
    La police égyptienne a abattu 13 "terroristes" vendredi lors d'une opération dans le sud du pays, une semaine après des affrontements meurtriers entre forces de sécurité et insurgés, a annoncé le ministère de l'Intérieur dans un communiqué.
    «Des informations ont été recueillies par le service de la sûreté nationale quant à l'existence d'un groupe terroriste dans l'une des fermes, situées dans la zone dite Kilo-47, dans la région d'el-Wadi el-Gedid», lit-on dans le communiqué. 
    La ferme a été visée, vendredi 27 octobre à l'aube, après l'obtention de l'autorisation du Parquet et les forces sécuritaires ont répondu aux tirs, qui les avaient surpris dans le périmètre de la région, précise le communiqué du ministère. 
    Le ratissage des lieux a ensuite permis de découvrir 13 corps, dont certains portaient des uniformes militaires. Ces corps sont en cours d'identification, a précisé le ministère, qui n'a pas fait état de blessés chez les policiers.
    Plusieurs armes ont été saisies - dont deux ceintures explosives, sept fusils automatiques et une grande quantité de munitions-  dans la ferme, qui servait de centre d'entraînement et de recrutement, selon le ministère.
    Le 20 octobre, 16 policiers avaient été tués dans des combats avec des islamistes dans le désert occidental égyptien, selon un bilan officiel. L'attaque n'a toujours pas été revendiquée. A noter que les jihadistes ont revendiqué dans la newsletter N°103 d'al-Naba que 52 officiers et soldats égyptiens avaient perdu la vie au cours de cet affrontement.
    Les autorités ont mené ces derniers jours des opérations de surveillance dans les localités reculées des gouvernorats de Giza et de Haute-Egypte.
    Il n'était pas clair dans l'immédiat si les personnes tuées vendredi étaient directement liées à l'attaque du 20 octobre.
    Depuis 2013 et la chute du président islamiste Mohamed Morsi, les forces de sécurité affrontent divers groupes extrémistes. Province du Sinaï, qui a prêté allégeance au groupe Etat islamique en 2014, est particulièrement actif dans le nord du Sinaï.

    Jean René Belliard

    Pour lire la newsletter complète donnant la chronologie quotidienne de la guerre mondiale contre les jihadistes, écrire à :ptolemee@belliard74.com

    Lien permanent Catégories : ÉGYPTE, Wadi el gedid 0 commentaire