Le chef de l'Etat Islamique (Daech) a-t-il été empoisonné ? - 4 octobre 2016

Imprimer

Blog sur le Moyen Orient et l’Afrique du nord du 4 octobre  2016
Extrait de la newsletter publiée par Jean René Belliard le 3 octobre sur les évènements du Moyen Orient, d’Afrique du Nord et du Sahel. La totalité de la newsletter est accessible contre abonnement.
Pour s’abonner, écrire à : ptolemee@belliard74.com

 

Le chef de l'Etat Islamique (Daech) a-t-il été empoisonné ?
(De notre correspondant N.R.)
Comme dans le cas de Ben Laden, le leader d'al-Qaïda, on ignore pour l'instant où se trouve le leader de l'Etat islamique, Abou Bakr al-Baghdadi, ni même s'il est toujours vivant. Dans notre newsletter du 2 octobre, on rapportait des informations selon lesquelles le calife auto-proclamé avait quitté Mossoul, la place-forte de l'EI en Irak, pour gagner Raqqa, la capitale de facto de l'Etat islamique.
Et lundi 3 octobre, des médias arabes et iraniens rapportent que le leader de Daech aurait été victime d'une tentative d'empoisonnement.
Selon des informations, al-Baghdadi et trois commandants de l'organisation de premier plan auraient été empoisonnés lors d'un repas en commun. Ils auraient été emmenés pour être soignés dans une direction inconnue, à proximité de l'endroit où le repas a eu lieu. Les services de sécurité de l'Etat islamique ont aussitôt arrêté des suspects.
On a annoncé à plusieurs reprises la mort d'al-Baghdadi. Mais sa mort n'a jamais été confirmée.
L'agence Amaaq, le canal d'information de l'Etat islamique, avait déclaré, le 14 juin 2016, que le calife était mort "le cinquième jour du mois sacré du Ramadan" (soit le 10 juin).
En octobre 2015, on avait également annoncé qu'al-Baghdadi avait été blessé au cours d'un raid aérien à la frontière entre la Syrie et l'Irak, mais qu'il avait survécu. On a prétendu qu'après sa blessure, il était parti en Libye, mais l'information n'a pas été confirmée.
Abou Bakr al-Baghdadi est considéré par les Américains comme le "nouveau Ben Laden", par référence à l'ancien leader d'al-Qaïda. Il est également connu sous le nom d'"Abou Doua". Son vrai nom est Ibrahim Awad Ibrahim Ali al-Badri. Il est né il y a 45 ans près de la ville irakienne de Samarra.
Abou Bakr al-Baghdadi veut renverser le gouvernement chiite en Irak et celui de Syrie pour établir un régime islamique radical dans l'ensemble du Moyen-Orient et en Afrique du Nord.
La tête d'Abou Bakr al-Baghdadi a été mise à prix par la justice des Etats-Unis pour un montant de 10 millions $.

Jean René Belliard

Liste des thèmes abordés dans la 476ème newsletter envoyée le 3  octobre aux abonnés :

Allemagne-Belgique-France  : France / Procédures judiciaires et mesures administratives en cours visant les filières jihadistes

Irak : Deux attentats suicides à Bagdad - Des dizaines de victimes
Irak : Scène de guerre aux environs de Mossoul

Libye : 80 jihadistes de Daech tués à Syrte

Maroc : 10 femmes membres de l'EI arrêtées au Maroc

Syrie : Bataille d'Alep
Syrie : Nouvelles de l'opération turque "Bouclier de l'Euphrate"
Syrie : Double attentat suicide dans la ville de Hama

Turquie : Huit cibles du PKK détruites par l'armée turque dans le sud-est de la Turquie

Jihad global : Le chef de l'Etat Islamique (Daech) a-t-il été empoisonné ?

Des informations sur les principaux évènements qui secouent les pays du Moyen Orient, d'Afrique du nord et du Sahel, des messages importants, des alertes sécuritaires, vous aussi, comme de nombreux députés, sénateurs, ambassades, sociétés civiles et morales engagées dans la sécurité, des directions du personnel soucieuses de la sécurité de leurs employés à l'étranger, vous pouvez vous abonner à l'ensemble de la newsletter publiée par Jean René Belliard et l'ensemble de ses quinze correspondants. Le coût d'un abonnement est de 100€ pour un an ou de 60€ pour six mois.

Pour s’abonner, écrire à : ptolemee@belliard74.com

 

Les commentaires sont fermés.