Regain de tension à la frontière libano-syrienne

Imprimer

Les combats ont repris dans la région montagneuse de Rankous

Rankous est une localité syrienne située dans la région montagneuse du Qalamoun. Cette région a été le théâtre d’une longue bataille entre les Islamistes du Front al-Nosra et certains éléments de l’Armée Syrienne Libre, d’un côté, et les forces fidèles au régime appuyées par le Hezbollah libanais, de l’autre. La bataille a duré d’octobre 2013 à avril 2014 et s’est soldée par une victoire du régime et du Hezbollah.

Rankous avait été reprise par le régime et le Hezbollah le 9 avril 2014
Rankous est l’une des dernières localités à avoir été reprise par le régime. La ville rebelle est tombée le 9 avril 2014. Les derniers combats ont eu lieu dans les fermes à la périphérie de la ville car les rebelles avaient accepté une demande des notables de ne pas combattre à l'intérieur de la localité. Pour parvenir à déloger les derniers guérilleros du Front al-Nosra, les forces du régime ont utilisé des obus chargés d’un gaz chloré.

3000 à 4000 rebelles sont toujours présents dans le Qalamoun
On croyait en avoir fini avec les combats dans cette région. On croyait la frontière entre le Liban et la Syrie sécurisée et imperméable au passage de jihadistes. On avait tort. Depuis deux jours, depuis le 12 juin, les combats ont repris dans la région de Rankous. Malgré la fin de la bataille du Qalamoun, 3000 à 4000 miliciens sont toujours retranchés dans le jurd jouxtant l'Anti-Liban. Ceux-ci sont en contact avec les groupes déployés dans le jurd du côté libanais et avec les groupes armés de Zabadani dans la province nord de Damas.

29 Hezbollahis ont perdu la vie en deux jours

Le 13 juin, une quarantaine de combattants ont tenté de s’introduire à l’intérieur de Rankous. Ils ont été repoussés mais les combats se poursuivent tout autour de la ville et il semble que les pertes soient importantes de part et d’autre. On a appris, par exemple, que 29 combattants du Hezbollah libanais ont perdu la vie au cours des deux derniers jours.

Jean René Belliard (auteur de Beyrouth, l'enfer des espions)

Lien permanent Catégories : Front al-Nosra, HEZBOLLAH, Rankous, Syrie 1 commentaire

Commentaires

  • 29 membres du Hezbollah meurent tous les jours rien qu'en Syrie, ils sont faits comme des rats, ils se font tirer comme des lapins car ils fuient les premières lignes syriennes où El Assad les a parcimonieusement placés.

    De plus, le Hezbollah n'arrive plus à recruté et cela depuis déjà bien 18 mois et rares sont ceux qui rentre au Liban.

Les commentaires sont fermés.