Arabes israéliens

  • Israël : Manifestation d'Arabes israéliens après la mort d'un jeune tué par la police

    Imprimer

    Des centaines d'Arabes israéliens ont manifesté vendredi à Umm el-Fahm, dans le nord d'Israël, après la mort en début de semaine d'un étudiant tué par la police lors d'une fusillade, a constaté un journaliste de l'AFP.

    La manifestation s'est tenue en dépit des restrictions de rassemblements en vigueur pour lutter contre la circulation du coronavirus et qui seront assouplies à partir de dimanche matin. "La police dehors!", a scandé la foule devant le commissariat de police d'Umm el-Fahm, grande ville arabe du nord d'Israël, appelant à une action politique contre la criminalité dans les secteurs arabes.

    2021:02:05.jpeg

    Les protestataires ont exhorté "la police et le gouvernement à cesser de papoter et à commencer à agir", a rapporté le député arabe Youssef Jabareen sur Twitter. "Les jours passent et les victimes s'entassent. Les autorités nous ont abandonnés à notre sort, elles nous laissent sombrer dans le sang de nos enfants et dans une mer d'armes illégales".

    Dans la nuit de lundi à mardi, un jeune Arabe israélien a été tué par la police israélienne lors d'un échange de tirs avec des criminels présumés à Tamra, à une trentaine de kilomètres de Haïfa (nord). Des milliers de personnes ont participé mardi soir aux funérailles d'Ahmad Hijazi, qui avait une vingtaine d'années et était étudiant infirmier, ont rapporté des médias israéliens.

    Les Arabes israéliens, descendants des Palestiniens restés sur leurs terres après la création d'Israël en 1948, représentent environ 20% de la population israélienne.