Arab Said (Ouest d'Edleb)

  • Syrie : Frappes russes dans le nord-ouest malgré le cessez-le-feu

    Imprimer

    Des avions russes ont bombardé dimanche 20 septembre le nord-ouest de la Syrie, tenu par les rebelles et les islamistes, ont déclaré des sources de l'opposition syrienne, évoquant des frappes les plus importantes depuis qu'un accord turco-russe de cessez-le-feu a mis fin aux principaux combats il y a près de six mois.

    Des témoins ont déclaré que les avions militaires avaient frappé la périphérie ouest de la ville d'Edleb et qu'il y avait eu des tirs d'artillerie lourde dans la région montagneuse de Jabal al-Zawya, au sud d'Edleb, depuis des avant-postes de l'armée syrienne situés à proximité. Il n'y a aucune information dans l'immédiat sur d'éventuelles pertes humaines.

    "Ces 30 raids sont de loin les plus importants depuis l'accord de cessez-le-feu", a déclaré Mohammed Rashid, un ancien responsable rebelle qui s'est porté volontaire pour observer le passage des avions notamment depuis la base aérienne russe dans la province côtière occidentale de Lattaquié.

    Selon d'autres centres de repérage, des avions russes Sukhoi ont frappé la région de Horsh et la ville d'Arab Said, à l'ouest de la ville d'Edleb. Des drones non identifiés ont également frappé deux villes tenues par les rebelles dans la plaine du Sahel al-Ghab, à l'ouest de la province de Hama.

    Aucun bombardement aérien à grande échelle n'avait eu lieu depuis qu'un accord conclu en mars a mis fin à une campagne de bombardement de plusieurs mois soutenue par la Russie à l'origine du déplacement de plus d'un million de personnes dans la région qui borde la Turquie.

    Moscou et l'armée syrienne n'ont pas réagi dans l'immédiat à ces informations.