Iran : Israël a assassiné le scientifique nucléaire iranien Fakhrizadeh avec un "robot tueur" (19/09/2021)

Un article du journal américain The New York Times a indiqué que l'opération israélienne visant à assassiner le scientifique nucléaire iranien Mohsen Fakhrizadeh, à la fin de l2020, s'était déroulée sans aucun agent sur le terrain, car elle a été menée par un robot tueur capable de tirer 600 coups à la minute (une nouvelle arme de haute technologie commandée par l'intelligence artificielle (AI) et de plusieurs caméras fonctionnant par satellite.

FN_MAG.jpeg

sentinel20.pngUn responsable du renseignement familier avec l'opération a expliqué qu’« Israël avait choisi un modèle avancé de la mitraillette FN MAG (photo de gauche) de fabrication belge, liée à un robot intelligent avancé ».

"Le système n'était pas différent de son homologue Sentinel 20, (système d'arme télécommandé gyrostabilisé pour canons de 20 mm et 25 mm) (photo de droite) fabriqué par la société espagnole Escribano", a-t-il ajouté.

Le robot a été construit pour s'adapter à la taille d'une camionnette Zamyad, couramment utilisée en Iran, et des caméras ont été installées sur la camionnette dans plusieurs directions pour donner au système de commande une image complète non seulement de la cible et ses détails de sécurité, mais de l'environnement environnant."

De plus, le camion a été piégé afin qu'il puisse exploser à distance et être transformé en petits morceaux une fois le tir terminé, afin de détruire toutes les preuves, selon le New York Times.

Afin de déterminer avec précision la cible, une voiture a été placée au bord de la route empruntée par Fakhrizadeh, équipée d'une caméra satellitaire qui envoyait des images directement au siège de l'opération.

Le rapport a confirmé que "l'ensemble du processus a pris moins d'une minute, au cours de laquelle seulement 15 balles ont été tirées. Les enquêteurs iraniens ont indiqué que les balles n'avaient pas touché la femme de Fakhrizadeh, qui était assise à quelques centimètres".

Concernant les détails de l'opération, l'agence de presse semi-officielle Fars avait révélé, à l'époque, qu'"elle n'avait duré qu'environ 3 minutes, et il n'y avait aucun facteur humain sur le lieu de l'assassinat, et le tir n'a été effectué qu'avec une arme automatique télécommandée.

Elle a expliqué que le jour de l'attaque, Fakhri Zadeh et son épouse voyageaient dans une voiture blindée, escortés par 3 voitures de gardes du corps, en route vers la zone de Damavand près de Téhéran.

Elle a ajouté qu'une des voitures de gardes du corps s'était séparée du convoi, à des kilomètres du lieu de l'accident, dans le but de vérifier et de surveiller tout mouvement suspect.

Pendant ce temps, a-t-elle noté, le bruit de quelques balles visant la voiture a attiré l'attention de Fakhri Zadeh qui a arrêté la voiture.

Elle a ajouté que Fakhri Zadeh est sorti de la voiture, estimant que le bruit était causé par une collision avec un obstacle extérieur ou un problème avec le moteur de la voiture.

Après être sorti de la voiture, une mitrailleuse automatique télécommandée montée sur une camionnette garée à 150 mètres lui a tiré une pluie de balles, le touchant de 3 balles, dont une lui a coupé la moelle épinière.

Quelques instants plus tard, le camion garé a explosé.

Le 27 novembre 2020, l'Iran a annoncé l'assassinat de Fakhrizadeh, 63 ans, "parrain de l'accord nucléaire", la voiture dans laquelle il voyageait près de la capitale, Téhéran ayant été pris pour cible.

L'ancien président iranien Hassan Rouhani avait aussitôt accusé Israël d'avoir orchestré l'assassinat du scientifique et promis une réponse.

 

12:02 | Lien permanent | Commentaires (0) | | | | |