Afghanistan : 1000 soldats en fuite - l'armée afghane prépare une contre-offensive contre les talibans (05/07/2021)

Au cours des dernières 24 heures, onze districts sont tombés aux mains des talibans. Les renseignements afghans accusent des éléments, notamment étrangers, de la brigade Jaish ul-Nasr d'al-Qaïda et du groupe ETIM, sous les ordres de Hajj Furqan,  d'avoir participé aux combats dans la province du Badakhshan aux côtés des talibans. 
E5hfa3_XoAA44pP.jpeg

Hamdullah Mohib, conseiller du président afghan pour la sécurité nationale, a annoncé que les forces gouvernementales afghanes prévoyaient de lancer une contre-offensive dans les zones du nord contrôlées par le mouvement "taliban", tandis que des sources ont indiqué que 1 000 soldats avaient fui après des combats avec le mouvement islamiste. 

Mohib a déclaré en réponse à une question à l'agence russe "Novosti"  : "Les talibans ont décidé d'exploiter le vide créé par le retrait des forces américaines et étrangères et ont commencé leurs attaques sans avertissement. Les forces de sécurité afghanes ont été surprises parce que, comme je l'ai dit, nous attendions la paix. Pas la guerre."

Nous sommes prêts à faire entrer les talibans au gouvernement
Mohib a souligné que "le peuple afghan voulait être libre", et accepteraient de voir les « talibans » entrer au gouvernement, "mais les Afghans ne veulent pas que les talibans gouvernent tout l'Afghanistan et dictent comment le Le peuple afghan doit vivre."

L'Envoyée spéciale du Secrétaire général des Nations Unies et chef de la Mission d'assistance des Nations Unies en Afghanistan, Deborah Lyons, avait déclaré plus tôt que le mouvement « Taliban » s'était emparé de 50 des 370 districts afghans depuis début mai. L'offensive des talibans coïncide avec le départ des forces américaines et de l'OTAN du pays.

L'état d'instabilité en Afghanistan s'aggrave dans le contexte des promesses de l'administration américaine d'achever le retrait de ses forces du territoire afghan en pleine coordination avec les alliés d'ici le 11 septembre.

Un millier de soldats ont fui vers le Tadjikistan dans la nuit de dimanche à lundi
Plus d'un millier de soldats afghans ont fui au Tadjikistan, dans la nuit du dimanche 4 au lundi 5 juillet 2021, après des combats avec les talibans, selon le Comité de sécurité nationale tadjik.

Les services de sécurité au Tadjikistan ont confirmé dans un communiqué diffusé par l'agence de presse officielle "Khovar" que "1037 soldats des forces gouvernementales afghanes avaient fui vers le territoire du Tadjikistan pour sauver leur vie après des affrontements armés avec les talibans".

"Les combattants talibans ont complètement pris le contrôle" de six provinces de la province nord-est du Badakhshan, qui représente 910 kilomètres de la frontière commune avec le Tadjikistan, selon le communiqué, cité par l'Agence France-Presse.

Des centaines de soldats afghans avaient déjà franchi la frontière pour échapper à l'attaque des talibans ces dernières semaines, et le Tadjikistan leur a toujours permis de passer sous le « principe de bon voisinage et de respect de la position de non-ingérence dans les affaires intérieures de l'Afghanistan ».

Depuis fin juin, les talibans contrôlent le plus grand poste frontière avec le Tadjikistan et les autres points de passage menant à ce pays, ainsi que des zones autour de la ville de Kunduz, distante d'une cinquantaine de kilomètres.

Vers un ralentissement du retrait américain.
Les forces américaines restantes devraient terminer leur retrait avant la date limite du 11 septembre annoncée par le président Joe Biden pour mettre fin à la plus longue guerre des États-Unis.

Mais au vu des déboires successifs de l'armée afghane, notamment dans les Etats du nord, le Pentagone a annoncé la possibilité de "ralentir" les opérations, et le commandant suprême des forces américaines en Afghanistan, le général Scott Miller, n'a pas écarté, mardi, de lancer des frappes aériennes contre les talibans.
E5iL7omX0AYKAZ7.jpeg

17:58 | Lien permanent | Commentaires (0) | | | | |