Syrie : Un membre du MI6, les services du renseignement britanniques a rencontré al-Jolani, le chef du groupe islamiste Hayat Tahrir ash-sham (HTS) (01/06/2021)

Lundi 31 mai, l'agence de presse russe TASS a rapporté qu'un membre de l'agence de renseignement britannique MI6 avait rencontré le chef du groupe jihadiste (Hay'at Tahrir al-Sham), ancienne branche d'al-Qaïda en Syrie. Selon les rapports, la réunion a eu lieu près du poste frontière de Bab al-Hawa, à la frontière syro-turque.

Jonathan Powell (MI6).jpegSelon une source diplomatique à Moscou, Jonathan Powell (photo) a suggéré qu'Abou Mohammad al-Jolani devrait établir une coopération étroite avec les pays européens et les États-Unis.

La réunion visait à l'établissement de contacts avec le groupe islamique actif en Syrie. Un accord aurait été conclu sur le maintien d'une communication permanente avec les jihadistes de Hayat Tahrir ash-sham, pourtant désignés comme "terroristes" par le Conseil de sécurité des Nations Unies. Les parties ont discuté de la possibilité de retirer Hayat Tahrir al-Sham de la liste des organisations terroristes.

"La partie britannique a suggéré que le groupe Hayat Tahrir al-Sham annonce son intention d'abandonner les activités subversives contre les pays occidentaux et de construire une coopération étroite avec eux", a-t-il déclaré.

Jolani.jpgMohammad al-Jolani (photo ci-contre) aurait reçu des recommandations pour donner une interview à un journaliste américain afin de créer une image positive de la coalition qu'il dirige. Les alliés du Royaume-Uni, principalement les États-Unis, sont censés participer à l'amélioration de l'image du groupe jihadiste Hayat Tahrir ash-Sham.

"Nous souhaitons rappeler à ceux qui oublient rapidement leur propre expérience amère qu'il n'y a pas de bons terroristes et que toutes les tentatives pour les apprivoiser et les nourrir à la main entraînent généralement de nombreux morts innocents", a souligné l'agence de presse russe.

Il est peut être nécessaire de préciser qu'ujourd'hui, Hayat Tahrir ash-Sham est de facto contrôlé par les services spéciaux turcs . Mais ils essaient également de coopérer avec des représentants d'autres pays, avec lesquels ils négocient le changement de leur statut. En échange d'un soutien financier, les jihadistes de HTS fournissent des informations sur d'autres groupes rebelles et jihadistes syriens.

HTS contrôle de facto la région du Grand Edleb. Ils ont récemment mené une offensive de grande envergure cette année, en attaquant un certain nombre de positions du 5e corps, une unité formée de l' Armée arabe syrienne (AAS) formée et contrôlée par l'armée russe, dans la région nord-ouest du Grand Edleb. C'est la Brigade «d'élite» du HTS, la brigade  Abu Baker al-Siddiq, qui a mené l'attaque.

Les pays occidentaux ne devraient pas oublier pour autant que le HTS est toujours susceptible de mener des actions terroristes dans leur pays, comme en témoignent plusieurs arrestations récentes.

15:07 | Lien permanent | Commentaires (0) | | | | |