Afghanistan : Derniers incidents sécuritaires  (28/03/2021)

Kaboul : Un membre de l'armée de l'air afghane tué à l'ouest de Kaboul
Un membre de l'armée de l'air afghane a été tué lors d'une attaque par des inconnus armés dans le district de Paghman à l'ouest de la ville de Kaboul.

L'incident s'est produit samedi soir dans la région de Bagh-e-Daud, dans le district de Paghman, lorsque des hommes armés ont attaqué le véhicule d'un membre de l'armée de l'air.

Aucun groupe, y compris les talibans, n’a revendiqué la responsabilité de l’attaque.

Dans une déclaration, la police de Kaboul a confirmé la fusillade, mais n'a pas clarifié l'identité de la victime.

Il convient de mentionner que les assassinats ciblés et les explosions de mines sont devenus une grave préoccupation pour les habitants de Kaboul et différentes villes des provinces à travers le pays. Le gouvernement a blâmé à maintes reprises les talibans pour de telles attaques, mais le groupe a nié toute responsabilité.

Province de Faryab : Les talibans attaquent un  avant-poste de sécurité protégeant le barrage de  Dahandara
Des talibans ont tué deux gardes du barrage de Dahandara dans le district de Pashtun Kot, dans le nord-ouest de la province de Faryab, a déclaré l'Autorité nationale de régulation des affaires hydrauliques.

Nizam Khpolwak, porte-parole de l'Autorité nationale de régulation des affaires de l'eau, a déclaré aux médias que les talibans avaient tué deux gardes et en blessé un autre lors de l'attaque du barrage.

Il a ajouté que les talibans avaient déjà attaqué le barrage il y a deux mois au cours de laquelle sept membres des forces de sécurité protégeant le barrage de Dahandara avaient été tués.

Selon certaines informations, un membre affilié des Taliban a également été tué au cours de l’escarmouche.

Les talibans n'ont pas encore commenté l'incident.

Estimé à 37 millions de dollars sur le budget du gouvernement, le barrage est conçu pour irriguer environ 4 000 hectares de terres agricoles et produire un mégawatt et demi d'électricité.

Le réservoir est le cinquième plus grand du pays avec 67 mètres de hauteur et pourrait stocker plus de 25 millions de mètres carrés d'eau.
Barrage de Dahandara.jpegProvince de Khost : Des civils tués lors d'une opération des forces de sécurité afghanes
Des civils ont été tués lorsque les forces de sécurité afghanes ont lancé une opération contre les talibans dans l'est de la province de Khost, ont annoncé dimanche des responsables.

Selon l'administration provinciale, l'action a été menée par les forces afghanes dans le district de Sabari après que les talibans se soient infiltrés dans la région et aient fermé la route qui relie la province de Maidan Wardak à Khost.

Le ministère de l'Intérieur a déclaré que deux civils avaient été tués, mais les talibans ont accusé les forces de sécurité d'en avoir tué au moins 20, dont des femmes et des enfants.

Le porte-parole des talibans, Zabihullah Mujahid, a déclaré que le gouvernement afghan, soutenu par "les forces d'occupation étrangères", menait des opérations dans diverses zones du district.

<< Les informations recueillies jusqu'à présent dans la région suggèrent que 20 civils innocents, pour la plupart des femmes et des enfants, ont été assassinés chez eux ... de nombreux autres sont blessés, des dizaines de maisons, de magasins et d'étals ont été détruits et tous les objets de valeur volés aux habitants, "a-t-il déclaré dans un communiqué.

«L'émirat islamique [taliban] condamne cette horreur de l'ennemi et le meurtre de civils dans les termes les plus forts, et le considère comme un exemple de l'oppression et du crime de l'administration de Kaboul et promet de venger le peuple opprimé par les criminels. "

Le ministère de l'Intérieur, quant à lui, a accusé les talibans d'avoir cacher des mines terrestres à l'intérieur des maisons des habitants lors d'une opération de ratissage de l'armée.

Syed Hamid Roshan, un porte-parole du ministère, a déclaré que les talibans avaient forcé les habitants à cacher la bombe qui avait causé la mort d'un enfant et d'une femme.

«Les groupes antigouvernementaux ont toujours utilisé des maisons, des écoles religieuses et des mosquées comme dépôts d'armes, usines de fabrication de bombes et abris à leurs propres fins, ce qui fait des victimes civiles et les forces de sécurité afghanes sont ensuite blâmées», a-t-il déclaré.

19:12 | Lien permanent | Commentaires (0) | | | | |