Mozambique : La ville de Palma est tombée aux mains des jihadistes (27/03/2021)

La ville de Palma, une ville de 75.000 habitants située dans le nord-est du Mozambique et seulement à dix kilomètres du méga-projet gazier piloté par le groupe français Total, est désormais aux mains des jihadistes qui l'attaquaient depuis mercredi, a-t-on appris samedi auprès de sources sécuritaires. « Les forces gouvernementales se sont retirées de Palma, donc la ville est de fait saisie » par les groupes armés jihadistes, a affirmé à l'AFP l'une de ces sources. « Palma est tenue par les assaillants », a ajouté une autre source qui a requis l'anonymat, affirmant que des combats se poursuivaient dans la zone.

On ignore pour l'instant le sort des 185 personnes, parmi lesquelles des étrangers, bloquées dans l'hôtel Amarula Palma. ON ignore actuellement la nationalité des expats. On sait seulement qu'il y a au moins un Espagnol. Le ministère espagnol des Affaires étrangères a confirmé qu'il y avait eu un citoyen espagnol à Palma mais qu'il aurait réussi à fuir la ville. Le ministère sud-africain des Affaires étrangères a également révélé que certains de ses citoyens étaient concernés par ces attaques sans donner plus de précisions. Le ministère portugais des Affaires étrangères a confirmé que l'un de ses ressortissants avait été blessé dans l'attaque de Palma sans préciser les circonstances. La personne aurait depuis été secourue et l'ambassade portugaise à Maputo s'efforce d'identifier d'autres ressortissants portugais qui pourraient se trouver à Palma, a indiqué le ministère dans un e-mail.

Il est difficile d'avoir des informations fiables car la plupart des communications avec Palma sont interrompues. 

Selon des informations non confirmées, au moins sept travailleurs de GPL auraient été tués, dont un sud-africain alors qu'ils essayaient de s'échapper en convoi de l'hötel Amarula. Leur convoi aurait été attaqué dès leur sortie de l'hôtel. Aucun membre du personnel de Total ne ferait partie des personnes décédées. Une vingtaine d'expatriés bloqués à l'intérieur de l'hôtel Amarula auraient été évacués par hélicoptères vers le  complexe de Total.  L'information a été confirmée par Lional Dyck, qui dirige Dyck Advisory Group, une société de sécurité privée sud-africaine qui travaille avec le gouvernement du Mozambique. On ignore à l'heure actuelle combien de personnes se trouvent encore dans l'hôtel et combien sont portées disparues. 

Comme à Dunkerque en 1940, un va-et-vient ininterrompu de bateaux, petits et grands, des pétroliers, des remorqueurs et même des bateaux de plaisance viennent chercher les gens en fuite pour les amener en sécurité. Certains des navires qui sont allés au secours des personnes assiégées de Palma passaient juste au large du Mozambique. Mais les équipages de ces navires n'ont pas hésité à répondre aux appels au secours pour récupérer tous ceux qu'ils pouvaient au péril de leurs vies. 

Evacuation par bateaux des habitants de Palma vers Pemba :
Exj3Di5W8AQL5R0.jpegExj2bGGWUAE6Mg5.jpegLe danger est d'autant plus grand qu'on a appris que les jihadistes auraient pris le contrôle de deux navires au large de Palma, et tiré sur un troisième. Plusieurs navires ont quitté la baie en toute hâte pendant la nuit, alors que les évacuations aériennes et maritimes se poursuivent. Rappelons que Palma était un centre logistique pour le grand projet gazier de Total.
Exg6r5fWEAAgVpV.jpeg

"C'est effrayant. Être là-bas n'est pas une blague. Ils (les insurgés) sont impitoyables, tout simplement impitoyables », a déclaré le parent d'un Sud-Africain de 21 ans dont il est sans nouvelle. Human Rights Watch s'est entretenu avec sept personnes de la ville avant que les communications ne soient coupées mercredi. Ils ont décrit des personnes qui fuyaient alors que des coups de feu retentissaient, des corps dans les rues et des insurgés tirant sur des personnes et des bâtiments, a indiqué le groupe dans un communiqué.
Rappelons que la compagnie pétrolière française Total venait de déclarer, mercredi 24 mars, vouloir reprendre les travaux de construction sur son site gazier proche de Palma; Il s'agit d'un projet gigantesque de 60 milliards de US$. Mais après l'offensive des jihadistes à Palma, Total a été contraint d'annoncer ce samedi soir 27 mars une nouvelle suspension de ses opérations.

19:38 | Lien permanent | Commentaires (0) | | | | |