Irak : L'armée irakienne arrête 5 membres de l'Etat islamique et empêche une tentative d'infiltration depuis la Syrie (15/03/2021)

L'armée irakienne a arrêté cinq membres de l'Etat islamique à Bagdad et dans la province sunnite d'Anbar.

Le porte-parole militaire, le général de division Yahya Rasool, a déclaré que l'unité antiterroriste avait mené des opérations de sécurité et arrêté deux terroristes à Abu Ghraib - Karma, et trois autres dans le district de Hit dans la province d'al-Anbar.

Pendant ce temps, le Commandement des opérations conjointes a annoncé que l'une de ses unités avait contrecarré une tentative d'infiltration de jihadistes de l'Etat islamique à partir de Syrie  dans la zone frontalière d'al-Dukji, à l'ouest du mont Sinjar dans le nord de la  région de Ninive.

Les forces de sécurité se sont également engagées dans des affrontements avec un autre groupe jihadiste au mont Sinjar, en territoire irakien. Un membre des gardes-frontières a été tué, tandis que le groupe terroriste s'est enfui en Syrie.

Le contrôle de la frontière avec la Syrie est l'un des plus grands défis auxquels sont confrontées les forces irakiennes étant donné la longue frontière qui sépare le deux pays. La commission parlementaire de sécurité et de défense a annoncé un projet majeur visant à installer des caméras de sécurité le long de la frontière.

Le membre du Comité, Gatah Al-Rekabi, a déclaré que les forces de sécurité avaient pour objectif d'installer un large réseau de caméras avancées à la frontière avec la Syrie, ce qui pourrait aider à réduire le nombre d'unités nécessaires pour contrôler les frontières et les infiltrations.

Il a souligné que la protection de la frontière irakienne est une priorité de sécurité, étant donné que les groupes terroristes opèrent dans ces zones.

Le camp d'Al-Hol, près de la frontière irakienne, est un défi sécuritaire majeur pour Bagdad, car il abrite un grand nombre de terroristes, selon Rekabi.

Par ailleurs, le parlement irakien se prépare à débriefer les responsables de la sécurité sur les violations de la sécurité dans la province de Salaheddine à la suite de l'attaque terroriste dans le village d'Al-bu Dor où huit civils ont été tués par l'Etat islamique.

Le membre de la commission parlementaire de sécurité et de défense Saaran Al-Ajibi a annoncé que les chefs des agences de sécurité, telles que le renseignement, la sécurité nationale et le renseignement du ministère de la Défense, seront convoqués pour discuter de la situation générale de la sécurité et prévenir de futures violations.

Il est temps de tenir une réunion au plus haut niveau afin de mettre à jour les plans sécuritaires et de redéployer les forces militaires, a déclaré un autre comité membre, Saad Maye.

Il a décrit l'incident d'Al-bu Dor comme un «crime odieux» qui rappelait les attentats terroristes commis contre des innocents.

Le législateur a averti que la récurrence de diverses failles de sécurité révèle qu'il existe une faiblesse grave qui doit être corrigée immédiatement.

Il a appelé à la tenue d'une réunion au siège du comité. Elle devrait être suivie par le commandant des forces armées et les responsables de la sécurité et viser à identifier avec précision les lacunes et à mettre à jour les plans de sécurité.

15:10 | Lien permanent | Commentaires (0) | | | | |