Irak : Des manifestants incendient le siège des deux partis au pouvoir au Kurdistan irakien (06/12/2020)

Dimanche 6 décembre, des centaines de manifestants ont incendié le siège des deux partis au pouvoir dans la région du Kurdistan au nord de l'Irak.

Des centaines de manifestants sont descendus dans la rue dans le quartier "Bireh Makron" du gouvernorat de Sulaymaniyah pour condamner la détérioration de la situation économique et le retard dans le paiement des salaires des fonctionnaires.

Les manifestants avaient initialement coupé des routes et brûlé des pneus, mais ils avaient été dispersés par les forces de sécurité qui tirant à balles réelles en l'air.

Les manifestants se sont alors déplacés pour assiéger le siège de l'Union patriotique du Kurdistan (UPK) et du Parti démocratique du Kurdistan (PDK), puis y ont mis le feu.

"Les employés paient le prix des conflits politiques entre les partis au pouvoir dans la région du Kurdistan et le gouvernement fédéral de Bagdad", a déclaré un manifestant.

L'Union patriotique du Kurdistan et le Parti démocratique du Kurdistan sont les deux partis au pouvoir dans la région du Kurdistan depuis le début des années 1990.

Depuis mercredi, les villes et villages de Sulaymaniyah ont été témoins de manifestations contre les mauvaises conditions économiques dans la région et le retard dans le paiement des salaires des fonctionnaires.

Le gouvernement régional du Kurdistan a du mal à payer les salaires des employés de l'État depuis que Bagdad a cessé de les payer en avril dernier, suite aux désaccords entre Bagdad et Erbil sur la gestion de la richesse pétrolière et la distribution de ses revenus en plus des revenus des passages frontaliers.

La baisse des salaires a coïncidé avec la baisse des prix du pétrole sur les marchés mondiaux, qui a exacerbé la crise financière dans la région.

Les manifestations surviennent malgré le fait que le gouvernement régional a annoncé que, depuis jeudi, il a commencé à payé les salaires en retard de deux mois.

La population de la région du Kurdistan est estimée à 5 millions, dont 1,2 million reçoivent des salaires de l'État s'élevant à environ 700 millions de dollars par mois.

18:58 | Lien permanent | Commentaires (0) | | | | |