Ansar Ullah

  • Yémen : La coalition sunnite annonce la mort de plus de 260 rebelles chiites Houthis lors de ses frappes à Marib

    Imprimer

    Dimanche 24 octobre 2021, la coalition dirigée par l'Arabie saoudite a annoncé que plus de 260 membres du groupe rebelle chiite yéménite Houthi avaient été tués lors de frappes lancées dans le gouvernorat stratégique de Marib, dans le centre du Yémen.

    L'agence de presse officielle saoudienne a cité la coalition affirmant qu'au cours des dernières 24 heures, elle avait mené 88 opérations pour cibler des véhicules et des éléments houthis dans les districts d'Al-Jawba et d'Al-Kassara à Marib.

    Selon les données de la coalition, les pertes d'« Ansar Allah », le bras armé des Houthis, à la suite de ces opérations se sont élevées à 264 personnes et 36 véhicules militaires.

    Cela n'a pas empêché les Houthis de poursuivre leur progression visant à consolider complètement leur contrôle sur Marib. 

    Il y a une semaine, ils ont annoncé avoir réalisé des progrès tangibles sur le terrain, y compris avoir pris contrôle des districts d'Abdiya et de Harib et de certaines parties des districts de al-Jawba et Jabal Murad.

    Par ailleurs, les Houthis ont révélé, dimanche, les détails de l'opération militaire de grande envergure baptisée "Printemps de la victoire", qu'ils ont lancée dans les gouvernorats de Marib et Shabwa.

    Le porte-parole de l'armée houthie Yahya Sari a déclaré lors d'une conférence de presse : « Les districts d'Usaylan, Bayhan et Ain ont été libérés dans la province de Shabwa, et les districts de Harib et al-Abdiya et des parties des districts de Jabal Murad et al-Jawba dans celle de Marib ont été libérés », notant que « un total du territoire "libéré" lors de l'opération "Printemps de la victoire", est de 3200 kilomètres carrés." .

    Sari a ajouté : « Certaines des zones récemment libérées à Marib sont restées un repaire de gangs takfiri avec le soutien de la coalition d'agression », soulignant que les « forces houthies », immédiatement après la libération de ces zones, ont commencé à normaliser la vie, et le ministère de l'Intérieur (de Sanaa) et les autorités concernées ont pris leurs responsabilités, auprès des autorités locales. ».

    Le porte-parole militaire des houthis de poursuivre : « L'opération "Printemps de la victoire", a tué, blessé et capturé 1.840 membres des rangs de l'agression, dont 550 morts, 1.200 blessés et 90 captifs ", notant que " parmi les morts de l'agression se trouvent des dirigeants de l'Etat islamique et d'Al-Qaïda, qui avaient l'habitude d'utiliser al-Abdiya comme repaire et recevaient le soutien de la coalition d'agression."

    Il a ajouté : "Au cours de l'opération "Printemps de la victoire",, environ 16 véhicules, blindés et transports de troupes ont été endommagés, brûlés et détruits, et 180 armes ont été détruites, et nos forces ont réussi à détruire 5 dépôts d'armes"

    Yahya Sari a poursuivi : « Des dizaines de véhicules blindés et d'engins appartenant aux forces d'agression ont été saisis lors de l'opération "Printemps de la victoire", et les lourdes pertes dans les rangs des mercenaires nous obligent à leur conseiller de cesser de combattre dans les rangs de l'ennemi. ."

     

     

  • Yémen..les Houthis contrôlent toute la province d'Al-Bayda

    Imprimer

    Jeudi 23 septembre 2021, Ansar ullah, le bras armé des rebelles chiites houthis a achevé son contrôle du gouvernorat d'Al-Bayda, dans le cadre d'une opération militaire lancée par le groupe,  baptisée « L'aube de la liberté ».

    Les houthis, selon leur porte-parole, Yahya Sari, ont pris le contrôle  d'une zone de 2,7 mille kilomètres carrés en 48 heures, et ont pu s'emparer des districts d'Al-Soma et de Maswarah et de certaines parties du district de Mukayras.
    12-4.jpeg

    Sari a affirmé que l'opération était dirigée contre les éléments d'« Al-Qaïda » et de « l'Etat islamique », alléguant leur complicité avec la coalition arabe qui mène ses opérations au Yémen en soutien au gouvernement yéménite internationalement reconnu, et a déclaré : « Avec cette opération, la province d'Al-Bayda est complètement libérée."

    Le porte-parole a déclaré que les pertes des forces fidèles au gouvernement internationalement reconnu et à la coalition au cours de l'opération s'élevaient à 70 morts, 120 blessés et 40 prisonniers. Les Houthis ont également endommagé 10 véhicules blindés et divers véhicules, saisissant de gros équipements militaires et contrôlant sept camps.

    Le porte-parole a indiqué qu'au cours de l'opération, les forces de la coalition avaient lancé plus de 30 frappes aériennes, ajoutant que les Houthis, pour leur part, ont lancé 10 missiles et drones sur les positions ennemies".

    La coalition arabe n'a pas encore commenté cette annonce des houthis.

     

  • Arabie saoudite : La coalition arabe détruit un missile tiré vers Jizane

    Imprimer

    Lundi 30 août 2021, la coalition arabe a confirmé avoir intercepté et détruit un missile balistique lancé par les Houthis en direction de Jizane, dans le sud de l'Arabie saoudite.

    La coalition dirigée par les Saoudiens a indiqué que l'efficacité des défenses aériennes contrecarrait toutes les vaines tentatives d'« Ansar Allah », le bras armé des rebelles chiites yéménites houthis.

    Dimanche 29 août, la coalition avait annoncé l'interception et la destruction de deux drones piégés lancés par le groupe yéménite « Ansar Allah » en direction de Khamis Mushait, dans le sud du Royaume.

    La coalition a ajouté que "toutes les tentatives hostiles de la milice houthie envers les civils et les biens civils ont été déjouées".

    Depuis mars 2015, l'Arabie saoudite dirige une coalition militaire de pays arabes et islamiques, en soutien au gouvernement yéménite internationalement reconnu, dans sa quête pour restaurer la capitale, Sanaa, et reprendre le contrôle de vastes zones du Yémen, qui ont été saisies par le groupe Ansar Allah fin 2014.

    De son côté, le groupe "Ansar Allah" mène des attaques avec des drones, des missiles balistiques et des bateaux piégés, ciblant les forces saoudiennes et yéménites à l'intérieur du Yémen et à l'intérieur du Royaume.

     

  • Yémen :Cibler les forces britanniques à Al-Mahra est légitime

    Imprimer

    Muhammad Abdul Salam, le porte-parole du groupe « Ansarullah », le bras armé des rebelles chiites houthis, a confirmé que les forces britanniques dans la province yéménite d'Al-Mahra sont considérées comme des forces d'occupation et que leur ciblage est légitime.

    Abdul Salam a déclaré samedi 21 août 2021 dans une interview à un journal : "La présence britannique à Mahra est liée aux intérêts de la Grande-Bretagne et aux intérêts des États-Unis et d'Israël. Pas seulement à Mahra mais aussi à Socotra."

    Abdul Salam a ajouté que « la présence des forces britanniques à Mahra n'est pas nouvelle en fait, elle a plus de deux ans, et la présence militaire étrangère au Yémen est rejetée, qu'elle soit américaine, britannique, saoudienne, émiratie, soudanaise ou toute autre pays."

    Il a poursuivi : « Nous pensons que toutes les forces étrangères sont des forces d'occupation, et tant qu'elles sont des forces d'occupation, la République du Yémen et son armée ont le droit d'affronter toutes les forces étrangères sur le territoire du Yémen et de les cibler en tant que forces d'invasion sous le droit international, le droit yéménite et les normes internationales et humanitaires.

    Accusations contre l'Arabie Saoudite
    Le chef du groupe de négociation d'Ansarullah a accusé l'Arabie saoudite de ne pas vouloir parvenir à une solution politique ou humanitaire à la crise au Yémen.

    Il a poursuivi: "La vision saoudienne jusqu'à présent d'arrêter la guerre ne représente pas un véritable arrêt de la guerre. Elle est illogique, peu pratique et manque de réalité. C'est une proposition sans véritable traitement humanitaire, ni dans les dossiers des prisonniers, ni dans la reconstruction, ni dans la fin complète de la guerre, ni dans la préparation au dialogue politique.

    Socotra
    Le porte-parole d'Ansarullah a déclaré: « Socotra est une île isolée au cœur de l'océan, où il n'y a pas d'événements, et elle ne représente aucun lien, ni partiel, ni organique, direct ou indirect, avec les événements militaires au Yémen, pourtant les forces émiraties les ont occupées et tenté de changer de nombreuses constantes nationales yéménites. Ils ont essayé d'y changer la démographie et la géopolitique."

    Abd al-Salam a également averti que "l'aspect humanitaire n'a fondamentalement pas besoin de négociations et donc  l'ouverture des aéroports pour le traitement humanitaire est censée avoir lieu étant donné que les fermer revient à punir le peuple yéménite, les priver de leur gagne-pain, empêcher les médicaments d'atteindre les patients, et empêcher les étudiants, les voyageurs et les commerçants de quitter le Yémen. C'est un crime.

    initiative en 9 points
    Le porte-parole des Houthis a commenté une initiative en neuf points présentée par le groupe houthi, par l'intermédiaire du médiateur omanais, au gouvernement yéménite légitime. Le plan propose d'arrêter la guerre dans la province pétrolière de Marib. Il a déclaré : « L'initiative présentée à Marib aurait représenté une clé si l'autre partie, qu'elle soit saoudienne ou américaine, était sérieuse pour rechercher une solution ». Il a estimé que son refus prouve que « l'autre partie n'est pas sérieuse, d'autant plus que l'initiative de Marib était une initiative humanitaire par excellence, dans laquelle nous ne faisions pas de demandes arbitraires».

    "L'initiative est toujours sur la table", a ajouté Abdel Salam.

    Le Yémen est le théâtre de violents combats depuis près de sept ans entre le groupe rebelle Houthi et ses forces alliées d'une part, et l'armée yéménite du gouvernement internationalement reconnu, soutenue par une coalition militaire arabe dirigée par l'Arabie saoudite d'autre part.

    Le conflit en cours au Yémen a fait 233.000 morts, tandis que les 80% de la population de 30 millions de personnes sont devenues dépendantes de l'aide, dans la pire crise humanitaire au monde, selon les Nations Unies.

  • Yémen : Les rebelles chiites Houthis ont repris la dernière base de la coalition dirigée par les Saoudiens dans la province de Marib

    Imprimer

    Mercredi 28 Juillet, les rebelles chiites Houthis ont réussi à reprendre le contrôle de la dernière base détenue par la coalition dirigée par l' Arabie dans le sud de la province de Marib.

    L'information a été donnée par l'agence de presse yéménite, alliée à la milice Ansar Ullah, le bras armé des Houthis. La prise de la base est intervenue après de violents affrontements.

    Les Houthis ont également fait des progrès significatifs dans d'autres régions situées entre Marib et la province de Sanaa qui la jouxte à l'ouest et la province de Shabwa qui se trouve au sud.

    Le 27 Juillet, la chaîne de télévision al-Mayadeen a rapporté qu'une « explosion massive » avait secoué un avant-poste des forces de la coalition dirigée par l' Arabie saoudite à Marib. La chaîne a précisé que l'explosion s'était produite au cours d'un bombardement du quartier général. Elle n'a fourni aucun autre détail sur l'étendue des victimes ou des dommages que l'explosion aurait pu causer.

    Selon les médias pro-Houthi, Ansar Ullah a également lancé une "attaque de grande envergure" contre les bases de la coalition dirigée par les Saoudiens à l'est de la province de Bayda, s'assurant le contrôle de nombreux avant-postes stratégiques surplombant les provinces de Marib et Shabwa.

    Pendant ce temps, la coalition dirigée par l'Arabie saoudite a affirmé avoir contré une attaque d'un drone piégé lancé par les rebelles Houthis dans la province centrale d'al-Bayda.

    "La 19e brigade d'infanterie a réussi à intercepter et à détruire un drone piégé lancé par la milice houthie contre les positions de l'armée dans la partie nord d'al-Bayda", indique un bref communiqué publié par les forces pro-gouvernementales yéménites.

    "Le drone a été abattu alors qu'il tentait de viser les positions et les casernes de l'armée gouvernementale dans le district de Numan à al-Bayda", ajoute le communiqué.

    De vastes zones de la province d'al-Bayda ont été le théâtre d'affrontements armés intenses entre les forces gouvernementales yéménites et les Houthis au cours des dernières semaines, faisant de nombreux morts ey blessés des deux côtés.

    Forte pression internationale pour un cessez-le-feu
    De hauts diplomates américains ont organisé des pourparlers dans la région du Golfe dans le cadre d'une nouvelle pression pour un cessez-le-feu au Yémen alors que de féroces batailles terrestres se propagent et que le groupe Houthi aligné sur l'Iran a repris ses attaques trans-frontalières contre l'Arabie saoudite après une brève accalmie pendant les vacances musulmanes.

    L'envoyé spécial des États-Unis pour le Yémen, Tim Lenderking, est arrivé en Arabie saoudite le 27 juillet à la suite d'une visite de la secrétaire d'État adjointe Wendy Sherman à Oman, alors que les efforts visant à mettre fin à plus de six ans de guerre sont au point mort.

    Lenderking discutera des "conséquences croissantes" de la bataille de Marib qui provoque l'instabilité dans la région et du "besoin urgent" pour Riyad et le gouvernement soutenu par l'Arabie saoudite de faciliter les importations de carburant vers le nord du Yémen, a déclaré le département d'Etat.

  • Yémen : Les rebelles chiites houthis contrôlent des hauteurs stratégiques dans le centre du pays

    Imprimer

    Les médias ont rapporté que les combattants d'Ansar Ullah, le bras armé des rebelles chiites houthis, ont réussi à prendre le contrôle, jeudi 22 juillet 2021, des hauteurs stratégiques de la province désertique d'Al-Baydah, au centre du Yémen.

    "Ansar Allah" a pris le contrôle des hauteurs après avoir lancé une attaque à partir de plusieurs axes contre l'armée du gouvernement yéménite et des tribus pro-gouvernementales.

    Les combattants d'« Ansar Allah » ont aussitôt été pris pour cible par les avions de la coalition arabe dirigée par l'Arabie saoudite sur les hauteurs d'Al-Baydah. Les frappes aériennes auraient fait de nombreux morts et blessés dans les rangs du groupe chiite.

    Progression sur le terrain des Houthis
    Une source militaire houthie a déclaré : « Les combattants du groupe ont pris le contrôle de l'ensemble des sites stratégiques d'Aqabat Al-Qundha' dans le district de Numan, au nord d'Al-Baydah... Les combats ont duré plus de 6 heures, occasionnant de nombreux morts et blessés des deux côtés."

    L'importance de la hauteur stratégique d'Aqabat Al-Qundha' réside dans le fait qu'elle surplombe le district de Bayhan, la première région du gouvernorat de Shabwa, riche en pétrole, au sud-est du Yémen.

    Les progrès sur le terrain des Houthis ont été réalisés après que la milice chiite ait resserré son contrôle sur de nombreux sites dans les districts de Numan et Nata', au nord d'al-Baydah.

    Raids de la coalition arabe
    Les avions de guerre de la coalition arabe dirigée par l'Arabie saoudite sont aussitôt intervenus et ont réalisé des raids ciblés sur des rassemblements et des véhicules d'"Ansar Allah" au sommet d'Aqabat al-Quna', faisant des morts et des blessés dans les rangs du groupe.

    De son côté,  l'armée gouvernementale a annoncé avoir repris le contrôle des sites dans la zone d'Al-Jraibat, au nord d'Al-Baydah, un jour après que les Houthis en avaient pris le contrôle.

    Rappelons qu'au début du mois de juillet, l'armée yéménite avait annoncé que ses forces avaient  pris le contrôle de vastes zones dans les districts d'Al-Soma'a et d'Al-Zahir dans le gouvernorat d'Al-Baydah, lors du lancement de la Opération « Étoile palpitante » pour libérer la province de l'emprise d'« Ansar Allah ».

     

     

  • Yémen : Les rebelles chiites houthis ont repoussé les forces loyalistes d'un secteur clé de la province d'al-Bayda (Vidéo)

    Imprimer

    Vendredi 9 juillet, le groupe Ansarullah, le bras armé des rebelles chiites Houthis, ont annoncé avoir repris toutes les zones qu'ils avaient perdues face aux forces soutenues gouvernementales par les Saoudiens dans le district d'al-Zahir, dans la province centrale yéménite d'al-Bayda.

    Les forces soutenues par les Saoudiens avaient lancé une offensive à grande échelle à al-Zahir la semaine dernière. Initialement, les forces ont fait de sérieux progrès à al-Zahir et dans d'autres parties d'al-Bayda.

    La situation a commencé à changer le 7 juillet , lorsque les Houthis ont repoussé deux attaques au sol à al-Zahir et dans le district voisin d'al-Sawma'ah. Le 8 juillet , les rebelles ont repris le centre du district d'al-Zahir.

    Les Houthis ont ensuite repris toutes les positions et zones qu'ils avaient perdues à al-Zahir lors d'une contre-attaque soutenue par des combattants tribaux locaux. Les Houthis et leurs alliés ont lancé leur assaut à partir de quatre directions.

    Des images de combat récemment publiées montrent des chars de combat houthis et des mitrailleuses lourdes traquant des combattants soutenus par les Saoudiens fuyant leurs positions dans le district d'al-Zahir.

    Malgré ce revers, l'offensive des forces gouvernementales à al-Zahir n'est pas terminée. Des avions de guerre de la coalition dirigée par l'Arabie saoudite ont mené plusieurs frappes aériennes contre des combattants, des positions et des équipements houthis à al-Bayda au cours des dernières 24 heures.

    L'offensive à al-Bayda visait à faire pression sur les Houthis, qui ont mené une opération à grande échelle contre les forces loyalistes soutenues par les Saoudiens dans la province voisine de Ma'rib.