Ansar Ullah

  • Yémen : Contre-attaque des forces gouvernementales sur le front de Marib

    Imprimer

    Les forces gouvernementales soutenues par l'Arabie saoudite ont lancé une contre-attaque près de la ville de Marib, dans le centre du pays.

    Au cours des dernières semaines, la ville est sous la menace permanente de l'avancée des forces Houthis (Ansar Ullah). Les Houthis ont même brièvement capturé le barrage de Marib et ont atteint les environs de la ville de Marib elle-même. Néanmoins, ces derniers jours, leur avance s'est arrêtée.

    Les forces soutenues par l'Arabie saoudite ont profité de cette situation pour lancer une contre-attaque sans pour autant de réaliser une quelconque avancée.



  • Arabie saoudite : la coalition sunnite détruit un drone des houthis dans le ciel yéménite

    Imprimer

    La coalition arabe dirigée par le Royaume d'Arabie saoudite a annoncé, mercredi 17 février, la destruction d'un drone muni d'explosifs dans l'espace aérien yéménite. Le drone avait été lancé vers le Royaume par le groupe Ansar Ullah, le bras armé des rebelles chiites yéménites Houthis.

    La coalition a ajouté que "les tentatives continues de la milice terroriste et hostile de cibler des civils et des biens sont délibérées et systématiques et représentent des crimes de guerre".

    "Nous prenons des mesures opérationnelles pour protéger les civils et les biens conformément au droit international humanitaire", a-t-il déclaré.

    La télévision d'État saoudienne avait rapporté plus tôt que la coalition arabe dirigée par Riyad avait intercepté et détruit un drone lancé par les Houthis vers Khamis Mushait, au sud de l'Arabie saoudite.

  • Arabie saoudite : L'aéroport d'Abha à nouveau ciblé par deux drones lancés par les rebelles yéménites houthis

    Imprimer

    Ansar Ullah, le bras armé des rebelles chiites yéménites  Houthis continue de lancer ses attaques contre le territoire du Royaume d'Arabie saoudite. Le groupe a annoncé, dimanche 14 février, avoir visé l'aéroport international d'Abha avec deux drones.

    Le porte-parole des Houthis, Yahya Sari, a déclaré dans un bref communiqué: "L'armée de l'air, grâce à Dieu, a pu viser l'aéroport international d'Abha ce dimanche après-midi avec deux drones Samad 3. "

    La télévision d'État saoudienne a annoncé que la coalition arabe dirigée par l'Arabie saoudite avait détruit deux drones lancés par les Houthis vers la région de Khamis Mushait en Arabie saoudite, zone d'où l'aéroport d'Abha est éloigné d'environ 18 km.

    Le porte-parole de la coalition arabe dirigée par l'Arabie saoudite, le général de brigade Turki Al-Maliki, a déclaré que les forces conjointes de la coalition "avaient réussi ce soir (dimanche) à intercepter et détruire deux drones sans pilote (piégés) lancés par les terroristes soutenus par l'Iran. La milice houthie cible de manière systématique et délibérée les civils et les zones d'habitations civiles  (Khamis Mushait)."

    Al-Maliki a confirmé samedi le succès des forces de la coalition contre les tentatives systématiques des Houthis de cibler l'aéroport international d'Abha, expliquant que les forces conjointes de la coalition ont pu, samedi matin, intercepter et détruire un drone kamikaze chargé d'explosifs lancé par les Houthis visant l'aéroport international d'Abha.

    Samedi soir, le groupe yéménite "Ansar Ullah", bras armé des houthis,  a proposé d'arrêter ses attaques contre l'Arabie saoudite en échange de l'arrêt des bombardements saoudiens. L'offre a été faite par Muhammad Ali Al-Houthi, membre du Conseil politique suprême du groupe, sur son compte sur "Twitter".

    Il a déclaré: "Nous sommes ceux qui appellent à la paix et avons proposé de nombreuses solutions pour cela, mais le résultat jusqu'à présent est que les bombardements des forces aériennes américaines, britanniques et européennes se poursuivent et les batailles se poursuivent".

    Au cours des derniers jours, «Ansar Allah» a intensifié ses attaques contre l'Arabie saoudite, ainsi que contre des cibles appartenant au gouvernement internationalement reconnu, en particulier dans le gouvernorat oriental de Marib.

     

  • Arabie saoudite : Les rebelles yéménites houthis attaquent l'aéroport international d'Abha pour la troisième fois cette semaine

    Imprimer

    Samedi 13 février, Ansarullah, la branche armée des rebelles chiites yéménites houthis ont mené une nouvelle attaque contre l'aéroport international d'Abha, dans la province sud-saoudienne d'Asir.

    Dans une déclaration, le général Yahya Sari, porte-parole des Houthis, a déclaré qu'une cible «sensible et importante» de l'aéroport avait été touchée par un drone suicide Samad-3.

    Le Samad-3 a été révélé lors de l'exposition "Martyr Saleh al-Samad" des industries militaires yéménites en 2019. Le drone a une portée de plus de 1500 km.

    "L'opération qui a ciblé l'aéroport international d'Abha samedi midi est venue en réponse aux frappes aériennes de l'agression [de la coalition dirigée par l'Arabie saoudite], à l'escalade militaire et au siège continu de notre peuple", indique le communiqué.

    De son côté, la coalition dirigée par l'Arabie saoudite a affirmé que le drone des Houthis avait été intercepté par les moyens de défense aérienne. 

    "Les forces conjointes de la coalition ont intercepté et détruit ce matin un drone chargé d"explosifs lancé systématiquement et délibérément par la milice terroriste Houthi pour cibler des civils et des biens civils  sur l'aéroport international d'Abha", a déclaré la coalition dans un communiqué.

    Il s'agit de la troisième attaque des Houthis contre l'aéroport international d'Abha cette semaine. La première attaque, qui a été menée par quatre drones, a eu lieu le 10 février . Un avion de ligne a été endommagé. La deuxième attaque, menée par trois drones, a eu lieu le 12 février .

    Les Houthis ont également visé la base aérienne du roi Khaled à deux reprises les 11 et 12 février . De plus, un drone de combat saoudien a été abattu le 11 février .

    Les récentes attaques des Houthis sont un succès sur le plan militaire. Néanmoins, l'Arabie saoudite ne renonce pas à intervenir au Yémen. Même les récentes pressions de l'administration de Joe Biden n'ont pas réussi à contraindre le Royaume à mettre fin à sa guerre contre le Yémen.

  • Yémen : Nouvelle offensive des rebelles vers le bastion loyaliste de Marib

    Imprimer

    Les rebelles Houthis ont repris leur offensive vers la ville de Marib, bastion du gouvernement à l'est de Sanaa, capitale du Yémen en guerre sous contrôle rebelle, ont affirmé lundi des responsables loyalistes, faisant état de dizaines de morts dans les deux camps.

    Les opérations ont repris après plusieurs semaines de calme, à la faveur de l'arrivée de renforts des Houthis dans la région, selon ces responsables.

    Le conflit au Yémen oppose depuis plus de six ans les Houthis, soutenus par l'Iran, aux forces du gouvernement, appuyées depuis 2015 par une coalition menée par l'Arabie saoudite. Les rebelles contrôlent une grande partie de l'ouest et du nord du pays, dont Sanaa depuis 2014.

    Cette nouvelle offensive intervient au moment où l'administration du nouveau président américain Joe Biden revoit sa politique au Yémen, avec l'arrêt du soutien aux opérations militaires de l'Arabie saoudite et le retrait des rebelles de la liste des "organisations terroristes".

    Quelque soit la politique menée par Joe Biden " à propos du conflit yéménite, une solution au conflit est peu probable sur le terrain dans l'immédiat. Une des lignes de front se trouve à "quelque 10 km à l'ouest de Marib", chef-lieu de la province éponyme situé à 140 km à l'est de Sanaa.

    Ces dernières années, les rebelles ont tenté plusieurs fois de conquérir cette province dont de larges parties restent sous contrôle du gouvernement. 

    Au cours des dernières 24 heures, les forces loyalistes ont repoussé "cinq tentatives d'incursion des Houthis en direction de Marib", a indiqué ce responsable, déplorant la perte d'environ 20 soldats gouvernementaux et faisant état de 24 blessés dans leurs rangs. Le bilan côté rebelle n'est pas connu. Dimanche, trois soldats du gouvernement ont été tués et quatre autre blessés dans leur camp à Marib par un missile tiré par les Houthis, selon d'autres responsables gouvernementaux.

    La guerre au Yémen a fait des dizaines de milliers de morts et des millions de déplacés, selon des organisations internationales, et provoqué la pire crise humanitaire au monde, d'après l'ONU.

    L'Arabie saoudite intercepte quatre drones kamikazes lancés par les Houthis vers l'Arabie saoudite
    La coalition dirigée par l'Arabie saoudite au Yémen a annoncé qu'elle avait intercepté, dimanche 7 février,  quatre drones kamikazes chargés d'explosifs lancés par les Houthis, alliés de l'Iran, vers le Royaume.

    Le site Internet Al-Arabiya a déclaré que la coalition avait intercepté, dimanche soir, deux drones kamikazes  houthis ciblant l'Arabie saoudite.

    Quelques heures plus tôt, le porte-parole des forces de la coalition, Turki Al-Maliki, avait déclaré que les forces de la coalition avaient pu, dimanche, intercepter et détruire un drone piégé "lancé par la milice yéménite houthie pour cibler des biens civils. et les civils dans la région du sud. " Et à l'aube de dimanche, la coalition a également annoncé qu'elle avait intercepté et détruit un autre drone explosif lancé par la milice houthie vers le Royaume.

    Les rebelles yéménites Houthis ont intensifié l'utilisation de drones kamikazes, qui, selon le Comité d'experts des Nations Unies, sont presque identiques en termes de conception, de dimensions et de capacités aux drones de fabrication iranienne. Ces drones sont assemblés à partir de composants  expédiés au Yémen.

    Washington appelle les Houthis à mettre fin à leurs actions militaires contre l'Arabie saoudite et à l'intérieur du Yémen
    Le département d'État américain a appelé le groupe yéménite «Ansarullah» (le bras armé des rebelles Houthis) à arrêter immédiatement leurs attaques contre l'Arabie saoudite et à s'abstenir de mener des actions militaires à l'intérieur du Yémen.

    Le département d'État américain a déclaré dans un communiqué : "Les États-Unis sont profondément troublés par les attaques incessantes des Houthis et les appellent à cesser immédiatement leurs attaques contre des installations civiles en Arabie saoudite et à s'abstenir de mener de nouvelles actions militaires à l'intérieur du Yémen, qui ne font qu'aggraver les souffrances du peuple yéménite. "

    Dans sa déclaration, le ministère du Département d'Etat a appelé les Houthis à s'abstenir de tout acte de déstabilisation et à démontrer leur engagement dans le cadre des efforts de l'envoyé de l'ONU, Martin Griffiths, pour parvenir à la paix, soulignant que le moment est venu de trouver une fin au conflit.

    Vendredi dernier, le département d'État américain avait informé le Congrès de l'intention du secrétaire d'État Anthony Blinken de retirer le nom «Ansarullah» et ses dirigeants de la liste du terrorisme.

    Cette étape, qui entrera en vigueur prochainement, intervient au lendemain de l'annonce par Biden de la fin du soutien américain aux opérations militaires de la coalition arabe dirigée par l'Arabie saoudite au Yémen

     

  • Arabie saoudite : La coalition arabe annonce la destruction d'un bateau piégé et d'un drone houthi

    Imprimer

    La coalition arabe dirigée par l'Arabie saoudite a fait part de sa colère face à ce qu'elle a qualifié de «deux opérations terroristes» que l'organisation yéménite «Ansar Allah» (bras armé des Houthis) a tenté de mener ce vendredi matin.
     
    La coalition a déclaré, selon la chaîne saoudienne Al-Akhbariya, que ses forces avaient détruit un drone lancé par les Houthis vers le Royaume et un bateau piégé kamikaze lancé par le groupe chiite yéménite dans le sud de la mer Rouge.

  • Yémen : Les rebelles chiites Houthis mettent en garde contre la mise à feu du front de la mer Rouge

    Imprimer

    Jalal Al-Ruwaishan,lLe chef adjoint des affaires de défense et de sécurité du groupe '"Ansar Allah", le bras armé des Houthis, a mis en garde la coalition arabe contre la mise à feu du front de la mer Rouge, soulignant que l'escalade serait importante si cela arrivait..
     
    Al-Ruwaishan a déclaré, samedi 26 décembre, à la chaine Al-Masirah TV: «Nous sommes pour la sécurité de la mer Rouge et la liberté de la navigation maritime», ajoutant: «Nous sommes confrontés à une agression qui menace notre sécurité nationale depuis 6 ans, et nous avons pu résister et être fermes sur terre, mer et air.»
     
    Al-Ruwaishan a souligné que «l'ennemi israélien a commencé à se déplacer militairement dans la région, après la récente normalisation avec les États du Golfe, y compris les pays participant à la coalition, et ce qu'ils n'ont pas réussi à accomplir dans les 6 ans, ils ne pourront pas l'accomplir en un mois, même avec Joe Biden».
     
    Dimanche 27 décembre : Breaking news
    La coalition dirigée par les Saoudiens a annoncé avoir trouvé et détruit cinq autres mines navales "Sadaf" fabriquées en Iran au cours des dernières 24 heures en mer Rouge. Ces mines ont été trouvées à plusieurs reprises dans cette région, la coalition en ayant détruit cinq autres fin novembre.