Ansar al-Tawhid (lié à al-Qaïda)

  • Syrie : Une faction d'al-Qaida revendique la mort de 11 militaires syriens et russes lors d'une frappe à la roquette au sud d'Edleb - pas de confirmation

    Imprimer

    Ansar al-Tawhid, affilié à Al-Qaïda, a affirmé dimanche 7 février que des militaires syriens et russes avaient été tués lors d'un tir de roquettes par ses forces sur la ville de Kafr Nubl, tenue par le gouvernement, dans le sud de la province d'Edleb.

    La frappe aurait visé un quartier général conjoint de l'armée arabe syrienne et des forces russes. Plusieurs roquettes lourdes «Burkan» ont été tirées sur le QG.

    photo_2021-02-07_14-01-40-768x432.jpg

    Le Burkan est une fusée artisanale propulsée par quatre boosters Grad 122 mm. Ansar al-Tawhid a déclaré que le quartier général avait été touché. Cependant, ces fusées artisanales sont connues pour leur manque de précision.

    Selon les affirmations du groupe terroriste, le capitaine Daniel Zvariv, un conseiller militaire russe, a été tué dans l'attaque. Deux autres militaires russes, Marat Medvedev et Doridaro Zaven, auraient été blessés.

    Le groupe a poursuivi en affirmant que la frappe avait également coûté la vie à sept soldats syriens du 5e Corps d'assaut pro-russe et trois soldats de la 25 e division. 12 autres soldats auraient été blessés.

    Ces affirmations  n'ont pas encore été confirmées par aucune source crédible.

    Ansar al-Tawhid est un proche allié de Hay'at Tahrir al-Sham (HTS) lié à al-Qaïda, la principale organisation rebelle du Grand Edleb et membre de la salle des opérations d'al-Fateh al-Mubeen.

    Selon le Centre de réconciliation russe en Syrie, HTS a mené 23 attaques avec de l'artillerie, des mortiers ou des roquettes au cours des dernières 24 heures. 13 des attaques ont touché des positions à Edleb, cinq à Alep, 3 à Hama et 2 à Lattaquié.

    Les attaques répétées de HTS et de ses alliés menacent le cessez-le-feu dans le Grand Idlib, qui a été négocié par la Russie et la Turquie le 5 mars de l'année dernière. Ces attaques pourraient bientôt conduire à une nouvelle confrontation militaire dans la région.

  • Syrie : L'armée syrienne élimine deux jihadistes dans le grand Edleb

    Imprimer

    Jeudi 7 janvier, deux jihadistes ont été tués et plusieurs autres blessés lorsque l'Armée Arabe Syrienne (AAS) a bombardé la région nord-ouest du Grand Edleb.
     
    L'armée a lancé dans la matinée un barrage de roquettes sur les positions et rassemblements des militants dans la ville d'al-Fatterah, dans le sud de la province d'Edleb.
     
    Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme basé au Royaume-Uni, l'un des militants tués était un membre de Hay'at Tahrir al-Sham, anciennement affilié à al-Qaïda, qui contrôle une grande partie du Grand Edleb. Le deuxième militant était membre de la  faction Ansar al-Tawhid liée à Al-Qaïda.