Amess David (député assassiné)

  • Grande Bretagne : Un député britannique tué dans une attaque au couteau dans une église - la police parle d'un acte terroriste

    Imprimer

    David Amess.jpegUn député britannique est décédé après une attaque au couteau dans une église de sa circonscription de Leigh-on-Sea. 

    David Amess (photo), 69 ans, a été poignardé à plusieurs reprises par un homme qui est entré lors d'une consultation citoyenne à l'église. Le député conservateur s'y était rendu pour parler aux gens du quartier. 

    L'assassin, Ali Harbi Al, âgé de 25 ans a été arrêté. Un couteau a également été retrouvé sur les lieux du crime. 

    L'homme est entré dans l'église et a poignardé Amess, 69 ans, à plusieurs reprises. Les soins sur place et l'arrivée d'une ambulance aérienne n'ont servi à rien. Le mobile de l'agresseur n'est pas clair. 

    « Un homme a été arrêté pour meurtre après que nous ayons reçu un rapport faisant état d'un coup de couteau à Leigh-on-Sea. Nous avons été appelés à une adresse à Eastwood Road Nort peu après 12h05 aujourd'hui. Nous sommes allés directement là-bas et avons trouvé un homme blessé. Les services d'urgence ont essayé de l'aider, mais il est malheureusement décédé sur le coup", a indiqué la police dans un communiqué.  Plus tard, la confirmation est venue que la victime est le député Sir David Amess. 

    Le suspect est un musulman d'origine somalienne. 
    La police métropolitaine a qualifié le meurtre d'acte terroriste et indiqué que les premiers éléments de l'enquête "ont révélé une motivation potentielle liée à l'extrémisme islamiste". L'enquête est confiée à la direction antiterroriste. Selon des médias britanniques, Ali Harbi Al serait un ressortissant d'origine somalienne. Il partage les mêmes données qu'une personne récemment signalée au programme de lutte contre la "radicalisation Prevent", selon The Guardian. Il était curieusement inconnu du MI5. La police pense que l'attaquant a agi seul. Des perquisitions sont en cours dans deux logements de Londres.

    A noter que l'assassin avait auparavant été enregistré dans un programme de lutte contre la radicalisation.