Amadou Koufa (chef jihadiste tué)

  • DGSE : Les djihadistes du Sahel «réfléchissent à des attaques en Europe»

    Imprimer

    Emié.jpegLors d’une de ses rares prises de paroles, Bernard Emié (photo), patron de la DGSE, a souligné que le terrorisme avait désormais deux « épicentres » : le Sahel et la zone irako-syrienne.

    A l’occasion d’un « comité exécutif » consacré au contre-terrorisme, qui se tenait sur la base aérienne d’Orléans-Bricy (Loiret), aux côtés de la ministre des armées, Florence Parly, et du chef d’état-major des armées, le général François Lecointre, le patron du renseignement extérieur a pris le temps, lundi 1er février, dans une mise en scène relativement atypique, de présenter, images à l’appui, l’analyse de ses services du nouvel état de la menace djihadiste sur les théâtres extérieurs.

    Le terrorisme international a désormais deux « épicentres », a-t-il ainsi résumé en préambule, mettant au même niveau le Sahel et la zone irako-syrienne. Depuis la chute de Baghouz, en mars 2019, dernier bastion de l’organisation Etat islamique (Daech en arabe), le Levant apparaissait plus en retrait dans les préoccupations des responsables de la communauté du renseignement. Mais comme Mme Parly avant lui, le patron de la DGSE a pointé une évolution préoccupante de l’Etat islamique dans la région, car prenant une forme « insurrectionnelle », donc moins anticipable.

    Au Levant, « on a réussi à faire reculer Daech. Le proto-califat s’est effondré, pour autant […] des centaines de combattants » continuent toujours de s’entraîner et de se battre, a ainsi décrit M. Emié. En particulier au nord de l’Irak, dans le désert syrien, dans la poche d’Edleb, sur les berges du Tigre, ou encore sur les contreforts du Sinjar, a-t-il énuméré, rappelant que ces combattants avaient « toujours des projets d’attentats ».

    Le patron de la DGSE s’est plus attardé sur la situation au Sahel. Notamment en mettant en avant le fait qu’il s’agissait, selon ses services, d’un théâtre depuis lequel des attentats projetés vers l’Europe étaient possibles. 

    Pour faire face à la menace, la DGSE fait comprendre aux chefs jihadistes que pas un de leurs gestes ne lui échappe
    Le chef du renseignement extérieur français a rappelé les opérations menées au Sahel contre les deux organisations jihadistes qui y sévissent, à savoir l’État islamique au grand Sahara [EIGS] et le Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans [GSIM/JNIM], qu’il a assimilé à al-Qaïda.

    Il a fait état du projet des jihadistes d’étendre leur influence vers le golfe de Guinée… Projet qui n’est pas récent étant donné que dans une vidéo diffusée en novembre 2018, les principaux cadres du GSIM avaient appelé les Peuls à la guerre sainte dans plusieurs pays de cette région, dont la Côte d’Ivoire, le Burkina Faso, le Nigéria, le Cameroun et le Bénin.

    M. Émié a expliqué que ce projet d’étendre le « jihad » vers le golfe de Guinée, et en particulier à la Côte d’Ivoire et au Bénin, avait été conçu lors d’une réunion entre Abdelmalek Droukdel, alors chef d’al-Qaïda au Maghreb islamique [AQMI], Iyad Ag Ghaly, celui du GSIM et Amadou Koufa, « l’émir » de la katiba Macina. Pour appuyer son propos, le DGSE a produit une vidéo de cette rencontre, qui aurait eu lieu en février 2020… Mr. Emié a expliqué les circonstances dans lesquelles la vidéo est parvenue à la DGSE.

    « Grâce à l’une de nos sources humaines, nous avons obtenu cette vidéo.  Elle a été filmée par un individu évoluant au plus près des chefs terroristes. Obtenir des renseignements de cette nature est le coeur de métier de la DGSE », a dit M. Émié.

    La révélation avait sans doute pour but de faire comprendre aux chefs jihadistes qu’un « espion » se cachait dans leur entourage? Et, à partir de là, insuffler le soupçon?

    En tout cas, M. Émié a fait passer le message : celui que pas un des gestes de ces chefs jihadistes n’échappait à la DGSE. « Avec nos partenaires, et notamment nos partenaires africains […], nous travaillons à identifier les chefs d’al-Qaïda. Nous transmettons ensuite à nos armées des renseignements très précis sur leur manière de vivre, leur localisation, les puits qu’ils utilisent, les oueds et les adrars qu’ils parcourent et les villages qu’ils fréquentent », a-t-il assuré.

    Et d’ajouter : « Et lorsque nous apprenons qu’un responsable se trouve au volant de son pick-up, nos armées prennent la main. Cela a permis des opérations décisives. En novembre 2020, c’est par exemple de cette manière que nous avons neutralisé le terroriste Ba Ag Moussa, le coordonateur des opérations militaire d’al-Qaïda au Sahel. »

    Il en a été de même pour Abdelmalek Droukdel, qui a connu un sort identique quelques mois plus tôt.  L’origine des informations avait permis son élimination par les forces spéciales françaises. L’opération avait été conduite « à partir de croisements de renseignements français et américains – Washington disposant d’importants moyens de surveillance aérienne au Sahel.

    Selon M. Émié, ce « redoutable chef terroriste a été neutralisé le 3 juin 2020 lors d’une opération française, menée sur renseignements de la DGSE, dans la région de Talhandak , au plus près de la frontière entre le Mali et l’Algérie. »

    Le chef de la DGSE a étayé ses menaces en montrant une photographie des cinq membres fondateurs du JNIM. Et de souligner que, à ce jour, il n’en reste plus que deux en vie, dont Iyad Ag Ghaly et Amadou Koufa [qui avait été donné pour mort… avant de réapparaître].

    5T_-Qumi.jpeg

    L'objectif des terroristes sahéliens est de mener des attentats en Occident, et en Europe en particulier
    Le patron du renseignement extérieur a averti qu'au Sahel se préparait des attentats des grande ampleur. 

    C'est donc en ce moment que se joue une partie serrée en Afrique de l'Ouest. Sans oublier, rappelle Bernard Emié, "la Libye, le Yemen, la Somalie, le Mozambique et l'Afghanistan".

    EtNdHWUXYAAd3Ty.jpeg

     

  • Mali : Cinq soldats maliens tués dans deux attaques dans le centre du pays

    Imprimer

    Cinq soldats maliens ont été tués et cinq blessés dimanche en milieu de journée lors de deux attaques simultanées dans le centre du Mali, région théâtre depuis le début de l’année de plusieurs attaques attribuées aux jihadistes, ont indiqué les forces armées maliennes (FAMA).
    La double attaque s’est déroulée vers 12H30 (GMT et locales). «Entre Goma-Coura et Diabaly, une mission FAMa a été accrochée par des terroristes. Au même moment le camp de Gomacoura a été attaqué à l’arme lourde», a précisé l’armée sur Twitter.
    «Au cours de cette attaque, les FAMa ont enregistré un bilan provisoire de 5 morts, 5 blessés et des véhicules détruits. Côté ennemi, aucun bilan n’est encore disponible. Un renfort y a été dépêché. Les fouilles sont toujours en cours», selon la même source. «C’est un convoi militaire quittant Goma-Coura vers Diabaly» qui a été visé, a déclaré à l’AFP sous le couvert de l’anonymat un élu local de Diabaly, localité à environ 300 km au Nord-Ouest de Bamako.
    «Il est tombé aux environs de midi dans une embuscade. Il y a quatre pickups et un BRDM (véhicule blindé) portés disparus», a ajouté cet élu, expliquant que les habitants de cette zone du cercle de Niono, dans la région de Ségou, à une centaine de kilomètres de la frontière mauritanienne, vivent «la peur au ventre».
    Au moins 24 soldats maliens avaient été tués à la mi-juin dans une embuscade attribuée aux jihadistes dans la localité de Bouka Wéré, au Sud-Est de Diabaly. Le 26 janvier, le camp de Sokolo, également dans le centre du Mali, avait été l’objet d’une attaque qui avait coûté la vie à 20 soldats, revendiquée par le Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans (GSIM), principale alliance jihadiste du Sahel affiliée à Al-Qaïda.
    Le centre du Mali est pris dans une recrudescence de la violence depuis l’apparition en 2015 d’un groupe jihadiste dirigé par le prédicateur peul Amadou Koufa, qui a largement recruté au sein de sa communauté, et rejoint le GSIM dès sa création en 2017.
    Ces violences se sont étendues aux pays voisins, Niger et Burkina Faso. Aux attaques jihadistes se mêlent des affrontements entre les Peuls, majoritairement éleveurs, et les ethnies bambara et dogon, pratiquant essentiellement l’agriculture, qui ont créé leurs «groupes d’autodéfense», notamment en s’appuyant sur les chasseurs traditionnels «dozos». Les relations entre l’armée et certaines communautés du cercle de Niono sont en outre tendues depuis le début de l’année.
    Un rapport de la Minusma, la Mission de l’ONU au Mali, a accusé en avril l’armée malienne d’être impliquée dans la mort d’au moins une cinquantaine de personnes dans le cercle de Niono entre janvier et avril. Ce rapport note «avec inquiétude l’implication de plus en plus croissante des FDSM (forces de sécurité et de défense) dans des violations de droits de l’Homme» dans cette zone.

     

  • Frontlive-Chrono du vendredi 21 février 2019

    Imprimer

    Cet article a été aussi publié en : enEnglish (Anglais) ruРусский (Russe) arالعربية (Arabe) deDeutsch (Allemand) esEspañol (Espagnol) itItaliano (Italien) nlNederlands (Néerlandais) plpolski (Polonais) pt-ptPortuguês (Portugais - du Portugal)

    Les articles de Frontlive-Chrono sont accessibles aux seuls abonnés
    – Se connecter en utilisant le mot de passe et cliquer sur « rester connecté ».
    – Pour les lecteurs qui ne seraient pas encore abonnés,  cliquer sur « s’abonner » dans la barre d’outils, choisir le type d’abonnement en cliquant sur une des durées proposées et suivre les instructions.
    – Trois types d’abonnements: 12€/mois – 60€ pour six mois ou 100€ pour un an.
    Les abonnés bénéficient d’un accès à tous les articles protégés listés dans « catégories ».


    Afghanistan : Les États-Unis et les talibans s’accordent sur une semaine de « réduction de la violence » dans tout le pays

    Une semaine de « réduction de la violence » entre les talibans, les Etats-Unis et les forces de sécurité afghanes va bientôt commencer, a déclaré un fonctionnaire vendredi, avant la signature éventuelle d’un accord entre les Etats-Unis et les insurgés. Si la trêve partielle se poursuit, elle marquera une étape historique dans plus de 18 ans de…CONTINUER LA LECTURE


    Algérie: Très forte mobilisation pour le 1er anniversaire de la contestation

    Les Algériens ont manifesté très massivement vendredi, entretenant, à la veille de son premier anniversaire, la flamme d’une contestation inédite qui a chassé le président Abdelaziz Bouteflika mais n’a pas réussi à abattre le « système » au pouvoir depuis l’indépendance. A Alger, la manifestation n’a cessé de grossir au fil de l’après-midi, au point d’emplir plusieurs…CONTINUER LA LECTURE


    L’Arabie saoudite intercepte des missiles balistiques houthis visant des villes saoudiennes

    La défense antiaérienne d’Arabie saoudite a intercepté des missiles lancés par les rebelles houthis visant une ville saoudienne, a affirmé la coalition militaire sous commandement saoudien engagée dans la guerre au Yémen. L’attaque houthi présumée aurait pris pour cible la ville portuaire saoudienne de Yanbu, située à 900 km de la frontière yéménite. Le port…CONTINUER LA LECTURE


    Mali: Une cinquantaine de jihadistes « neutralisés » dans le centre du pays, selon l’état-major français

    La force française Barkhane a mis « hors de combat » ces derniers jours une cinquantaine de jihadistes dans le centre du Mali, a annoncé l’état-major français, alors qu’un groupe a récemment prêté allégeance à l’organisation Etat islamique (EI) dans cette zone. « Entre le 9 et le 17 février, Barkhane a mené plusieurs opérations dans le centre…CONTINUER LA LECTURE

  • Mali: Une centaine de tués dans un village dogon du centre du pays, « rasé » par des assaillants

    Imprimer

    Au moins 95 habitants ont été tués dans la nuit de dimanche à lundi dans un village dogon du centre du Mali, « rasé » par des hommes armés non identifiés, deux mois et demi après un massacre de 160 Peuls dans cette région devenue la plus touchée du pays par cette vague de meurtres, ont annoncé lundi un élu local et une source sécuritaire.
    « Nous avons pour le moment 95 civils tués, les corps sont calcinés, nous continuons de chercher des corps », a déclaré sous le couvert de l’anonymat un élu de la commune où se situe le village de Sobane-Kou, 300 habitants, dans le cercle de Koro, non loin de la frontière avec le Burkina Fasso. « Selon les civils, ce sont des hommes armés qui sont venus tirer, piller et brûler. C’est vraiment la désolation ».
    « C’est un village dogon qui a été quasiment rasé », a expliqué une source sécuritaire malienne. « Nous sommes sur le terrain avec des élus, nous avons déjà compté 95 civils tués ».
    L’association de chasseurs dogons Dan Nan Ambassagou « a constaté (lundi) avec beaucoup d’indignation l’attaque barbare et ignoble commise sur le village de Sobane » et « condamne avec la dernière énergie cet acte terroriste et génocidaire intolérable ».
    « C’est un choc, une tragédie » qui se produit « alors qu’on discute du renouvellement du mandat », a déclaré lundi à l’AFP au siège des Nations unies à New York le chef de la Mission de l’ONU au Mali (Minusma), Mahamat Saleh Annadif, en regrettant que l’Etat malien ne soit pas assez présent dans centre pour empêcher les affrontements interethniques.
    Une réunion sur les pays contributeurs de troupes à la Minusma est prévue mercredi après-midi aux Nations unies, dont le Conseil de sécurité doit se prononcer le 27 juin sur le mandat de cette force. Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, recommande qu’elle ne soit pas réduite, malgré les appels des Etats-Unis.
    Depuis l’apparition en 2015 dans le centre du Mali du groupe jihadiste du prédicateur Amadou Koufa, recrutant prioritairement parmi les Peuls, traditionnellement éleveurs, les affrontements se multiplient entre cette communauté et les ethnies bambara et dogon, pratiquant essentiellement l’agriculture, qui ont créé leurs « groupes d’autodéfense ».
    Elles ont culminé le 23 mars avec le massacre à Ogossagou, près de la frontière burkinabè, de quelque 160 villageois peuls par des membres présumés de groupes de chasseurs dogons. Au lendemain de cette tuerie, le gouvernement malien avait prononcé la dissolution de « Dan Nan Ambassagou ». Le groupe a démenti toute implication dans la tuerie mais son chef militaire, Youssouf Toloba, a rejeté cette dissolution et refusé de « déposer les armes ».
    Le nord du Mali était tombé en mars-avril 2012 sous la coupe de groupes jihadistes, en grande partie dispersés par une intervention militaire lancée en janvier 2013 à l’initiative de la France, qui se poursuit. Mais des zones entières échappent au contrôle des forces maliennes, françaises et de l’ONU, malgré la signature en 2015 d’un accord de paix censé isoler définitivement les jihadistes, dont l’application accumule les retards.
    Depuis 2015, ces violences se sont propagées du Nord vers le centre du pays, voire parfois vers le sud. Elles se concentrent surtout dans le centre, se mêlant très souvent à des conflits intercommunautaires, un phénomène que connaissent également le Burkina Faso et le Niger voisins.
    Depuis janvier 2018, la Minusma a recensé 91 violations des droits humains commises par des chasseurs traditionnels contre des membres civils de la population peule, dans les régions de Mopti et de Ségou, ayant fait au moins 488 morts et 110 blessés. Inversement, des groupes armés d’autodéfense de la communauté peule ont commis 67 violations des droits humains contre la population civile de la région de Mopti dans la même période, ayant causé 63 morts et 19 blessés.

    Liste des articles publiés sur Frontlive-Chrono du lundi 10 juin 2019

    • Burkina: au moins 19 morts dans une attaque dans le Nord – Abonnés
    • Mali: Une centaine de tués dans un village dogon du centre du pays, « rasé » par des assaillants – Lire l’article
    • Syrie: L’armée loyaliste déploie des renforts de troupes dans le nord de la province de Hama pour contrer la progression continue des djihadistes – Abonnés
    • Syrie : les Kurdes remettent à la France 12 orphelins de familles jihadistes – Abonnés
  • Frontlive-Chrono: Récapitulatif des principaux évènements du Moyen Orient, Afrique du nord et Sahel des 23 et 24 mars 2019

    Imprimer

    Liste des articles publiés sur Frontlive-Chrono le lundi 18 mars 2019.


    Abonnement nécessaire pour lire les articles ci-dessous
    Trois options : 100€ pour un an / 60€ pour six mois / 12€ par mois


     

    FRANÇAIS

    Samedi 23 mars

    • Afghanistan: Explosions dans un stade dans la province du Helmand: au moins trois morts et 30 blessés – Abonnés
    • Hongrie: Arrestation d’un Syrien cadre présumé de l’Etat islamique – Abonnés
    • Irak : Un troisième jihadiste belge risque la peine de mort – Abonnés
    • Mali: 115 tués dans l’attaque d’un village peul du centre du pays – Abonnés
    • Somalie: Deux puissantes explosions entendues dans le centre de Mogadiscio – Abonnés
    • Syrie: L’Etat islamique totalement éliminé de la poche de Baghouz – Abonnés

    Dimanche 24 mars

    • Irak : 3 kamikazes de Daech tués dans le nord proche de la Syrie – Abonnés
    • Maroc : nouvelle manifestation d’enseignants à Rabat – Abonnés
    • Syrie: des jihadistes cachés dans des tunnels se rendent aux forces arabo-kurdes – Abonnés

     

    ENGLISH

    Saturday, March 23

    • Afghanistan: Explosions in a stadium in Helmand province: at least three dead and 30 injured – Subscribers
    • Hungary detains Syrian Daesh member accused of killings – Subscribers
    • Iraq: Third Belgian Syrian fighter on his way to the death penalty – Subscribers
    • Mali: 115 killed in an attack on a Fulani village in central Mali – Subscribers
    • Somalia: Two big explosions heard in capital Mogadishu – Subscribers
    • Syria: Islamic State totally totally defeated in the Baghuz pocket – Subscribers

    Sunday, March 24

    • Iraq: 3 suicide bombers from Daech blow themselves up in the north near Syria – Subscribers
    • Morocco: Police use water cannon at teacher protest – Subscribers
    • Syria: Jihadists emerge from tunnels to surrender after ‘Baghuz’ falls – Subscribers

     

    DEUTSCH

    Samstag, den 23. März

    • Ungarn verhaftet syrisches Daesh-Mitglied, das wegen Morden angeklagt ist – Abonnenten
    • Syrien: Totalsieg verkündet: „IS verliert seine letzte Bastion“ – Abonnenten

    Sonntag, den 24. März

    • Irak: IS-Mitglieder sprengen sich selbst während eines Zusammenstoßes mit irakischen Streitkräften bei Shingal – Abonnenten
    • Marokkos Polizei geht gegen Lehrer-Protest vor – Abonnenten
    • Syrien: Dschihadisten tauchen aus Tunneln auf, um sich nach den Stürzen von Baghuz zu ergeben – Abonnenten

     

    NEDERLANDS

    Zaterdag 23 maart

    • Irak: Derde Belgische Syriëstrijder op weg naar de doodstraf – Abonnees
    • Somalië: Minstens elf doden bij bomaanslag op overheidsgebouw Mogadishu – Abonnees
    • Syrië: Totale overwinning uitgeroepen: “IS verliest laatste bastion” – Abonnees

    Zondag 24 maart

    • Irak: IS kamikazes ontploffen zichzelf tijdens een botsing met de Iraakse strijdkrachten in de buurt van Shingal – Abonnees
    • Marokkaanse politie treedt op tegen protest van leraren – Abonnees
    • Syrië: Jihadisten komen uit tunnels om zich over te geven na de val van ‘Baghuz’ – Abonnees

     

    РУССКИЙ ЯЗЫК

    Суббота, 23 марта

    • В афганской провинции Гильменд прогремели два взрыва — Подписчики
    • Ирак Третий бельгийский боец на пути к смертной казни — Подписчики
    • В Мали неизвестные убили более ста человек — Подписчики
    • Сомали: В центре Могадишо прогремел мощный взрыв — Подписчики

    Воскресенье, 24 марта

    • Ирак: Камикадзы ИГ взрываются во время столкновения с иракскими силами вблизи Шингаля — Подписчики
    • Марокко: Полиция разогнала учителей водомётами — Подписчики
    • Сирия: Джихадисты выходят из туннелей, чтобы сдаться после падения «Багхуза» — Подписчики

     


    ptolemee@belliard74.com


     

  • Frontlive-Chrono: Récapitulatif des principaux évènements du Moyen Orient, Afrique du nord et Sahel du 25 février 2019

    Imprimer

    Liste des articles parus sur Frontlive-Chrono le lundi 25 février 2019. 

     

    FRANÇAIS

    • Gaza : le Jihad islamique menace de lancer des missiles contre Jérusalem – Abonnés
    • Iran: Le ministre des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif annonce sa démission – Abonnés
    • Mali : une quinzaine de jihadistes « neutralisés » par deux Mirage français – Abonnés
    • Mali : Attaque meurtrière contre les soldats de la paix de l’ONU – Abonnés
    • Syrie : Des centaines de combattants de l’Etat islamique, dont 14 Français, ont été transférés en Irak – Abonnés
    • Turquie : mandats d’arrêt contre 100 militaires pour liens présumés avec le prédicateur Gülen – Abonnés

     

    ENGLISH

    • Gaza: Islamic Jihad threatens to launch a missile attack against Jerusalem – Subscribers
    • Iran: Foreign minister Zarif quits – Subscribers
    • Mali: about fifteen jihadists “neutralized” by two French Mirage aircraft – Subscribers
    • Mali : Deadly attack on UN peacekeepers – Subscribers
    • Syria: Hundreds of Islamic state fighters, including 14 French, have been transferred to Iraq – Subscribers
    • Turkey: arrest warrants against 100 military personnel for alleged links with Gülen – Subscribers

     

    العربية (ARABIC)

    إيران: إعلان غير مألوف.. ظريف يعلن استقالته عبر “انستغرام
    تركيا.. 
    صدور مذكرات اعتقال جديدة بحق 100 عسكري
    سوريا
    : بغداد تتسلم 280 مقاتلا في تنظيم الدولة من قوات “قسد” بسوريا

     

    DEUTSCH

    • Gaza: Islamischer Dschihad droht mit Raketenangriff auf Jerusalem – Abonnenten
    • Iranischer Außenminister kündigt Rücktritt wegen Instagram an – Abonnenten
    • Mali: Etwa fünfzehn Dschihadisten, von zwei französischen Mirage-Flugzeugen „neutralisiert“  – Abonnenten
    • Mali: Tödlicher Angriff auf UN-Friedenstruppen – Abonnenten
    • Syrien: Hunderte von islamischen Staatskämpfern, darunter 14 Franzosen, wurden in den Irak versetzt – Abonnenten
    • Türkei: Haftbefehle gegen 100 Soldaten wegen angeblicher Verbindungen zu Gülen – Abonnenten

     

    ESPAÑOL

    • Gaza: La Yihad Islámica amenaza con lanzar un ataque con misiles contra Jerusalén – Suscriptores
    • Irán: El Ministro de Asuntos Exteriores Mohammad Javad Zarif anuncia su dimisión – Suscriptores
    • Malí: una quincena de jihadistas “neutralizados” por dos aviones Mirage franceses – Suscriptores
    • Malí: Ataque mortal contra el personal de mantenimiento de la paz de las Naciones Unidas – Suscriptores
    • Siria: Cientos de combatientes del Estado islámico, entre ellos 14 franceses, han sido transferidos a Irak – Suscriptores
    • Turquía: órdenes de detención contra 100 militares por presuntos vínculos con Gülen – Suscriptores

     

    ITALIANO

    • Gaza: la Jihad islamica minaccia di lanciare un attacco missilistico contro Gerusalemme – Abbonati
    • Iran: si dimette il ministro degli Esteri Zarif – Abbonati
    • Mali: raid francese nel centro del paese, morti 15  jihadisti – Abbonati
    • Mali: attacco mortale contro le forze di pace dell’ONU – Abbonati
    • Siria-Iraq: 14 presunti terroristi francesi consegnati a Baghdad – Abbonati
    • Turchia: mandati d’arresto contro 100 militari per presunti legami con Gülen – Abbonati

     

    NEDERLANDS

    • Gaza: Islamitische Jihad dreigt een raketaanval tegen Jeruzalem te lanceren – Abonnees
    • Iraanse minister van Buitenlandse Zaken kondigt ontslag aan op Instagram – Abonnees
    • Mali: een vijftiental jihadisten “geneutraliseerd” door twee Franse Mirage vliegtuigen – Abonnees
    • Mali : Dodelijke aanval op VN-vredeshandhavers – Abonnees
    • Syrië: Honderden islamitische staatsstrijders, waaronder 14 Fransen, zijn overgebracht naar Irak – Abonnees
    • Turkije: arrestatiebevelen tegen 100 militairen wegens vermeende banden met Gülen – Abonnees

     

    POLSKI

    • Gaza: Islamski Dżihad grozi rozpoczęciem strajku rakietowego przeciwko Jerozolimie – Subskrybenci
    • Iran: irański minister spraw zagranicznych złożył rezygnację – Subskrybenci
    • Mali: około piętnastu dżihadystów „zneutralizowanych” przez dwa francuskie samoloty „Mirage” – Subskrybenci
    • Mali: Śmiercionośny atak na siły pokojowe ONZ – Subskrybenci
    • Syria: Setki bojowników IS, w tym 14 francuskich, zostało przeniesionych do Iraku – Subskrybenci
    • Turcja: nakazy aresztowania 100 żołnierzy za rzekome powiązania z Gulen – Subskrybenci

     

    PORTUGUÊS

    • Gaza: Jihad Islâmica ameaça lançar um ataque com mísseis contra Jerusalém – Assinantes
    • Irão: Ministro dos Negócios Estrangeiros Mohammad Javad Zarif anuncia a sua demissão – Assinantes
    • Mali: cerca de quinze jihadistas “neutralizados” por dois aviões Mirage franceses – Assinantes
    • Mali : Ataque mortal contra as forças de manutenção da paz da ONU – Assinantes
    • Síria: Centenas de combatentes do Estado islâmico, incluindo 14 franceses, foram transferidos para o Iraque – Assinantes
    • Turquia: mandados de detenção contra 100 militares por alegadas ligações com Gülen – Assinantes

     

    РУССКИЙ ЯЗЫК

    • Газа: «Исламский джихад» угрожает нанести ракетный удар по Иерусалиму — Подписчики
    • Иран : Министр иностранных дел Ирана подал в отставку — Подписчики
    • Мали: около пятнадцати джихадистов » нейтрализованы» двумя французскими самолетами «Мираж» — Подписчики
    • Мали: Смертоносное нападение на миротворцев ООН — Подписчики
    • Сирия: Ираку переданы сотни боевиков ИГ, в том числе 14 французов — Подписчики
    • Турция: ордера на арест 100 военнослужащих за предполагаемые связи с Гюленом — Подписчики

    Abonnement nécessaire pour lire les articles de Frontlive-Chrono 
    Trois options : 100€ pour un an / 60€ pour six mois ou 12€ par mois

  • https://www.frontlive-chrono.com - Mercredi 2 janvier 2019

    Imprimer

    Afghanistan: Un avant-poste détruit à l’explosif par les talibans

     

    Irak: 7 201 morts en 2018, le plus bas niveau depuis l’invasion américaine

     

    Liban: L’armée démantèle une cellule liée à l’EI

     

     

    Mali: nouvel an meurtrier dans le Centre du pays, 37 morts dans un village peul

     

    Somalie: Sept membres d’Al-Shabab éliminés par l’armée kényane

     

    Syrie: Hayat Tahrir Al-Sham continue d’avancer sur les procurations turques à Alep occidental. Plus de 100 morts dans des affrontements

     
    Abonnement nécessaire pour lire les articles de Frontlive-Chrono 
    Trois options : 100€ pour un an / 60€ pour six mois ou 12€ par mois