al-Yadudah (DDaraa)

  • Syrie : Tension croissante dans la province de Deraa - Les forces du régime acheminent des renforts militaires 

    Imprimer

    L'Observatoire Syrien des Droits de l'Homme (OSDH) a observé que les forces du régime avaient acheminé de nouveaux renforts militaires dans l'ouest de la province de Daraa. Trois bus transportant des soldats du régime escortés par trois chars sont arrivés à Tel Hamad au sud de la ville de Sheikh Maskin. En outre, neuf bus transportant des soldats du régime sont arrivés à la ferme d'Al-Abqar sur la route entre Al-Muzayreb et Al-Yadoudah.

    Selon l'OSDH, des membres de la milice «Al-Radwan» soutenue par l'Iran  ont érigé des murs de terre autour de leurs positions près de «l'École d'agriculture» dans le complexe universitaire sur la route entre Al-Muzayreb et Al-Yadoudah dans l'ouest de la province de Daraa. 

    L'arrivée de ces renforts a créé un état de panique  parmi les habitants de la région qui craignent le déclenchement d'une offensive militaire  à grande échelle de la part des forces du régime et des loyalistes dans la région.

    Il y a quelques heures, des sources fiables ont déclaré à l'OSDH que des éléments de la 4 e divisio, dirigée par Maher al-Assad, frère du président syrien, ont fortifié les postes de la division et les positions récemment créées dans le secteur ouest de la province de Daraa. .

    En outre, toujours selon l'OSDH, la 4 e Division cherche à établir de nouvelles positions dans la région.

    Le 2 février, l'OSDH a rapporté que les forces du régime avaient amené des armes lourdes, des chars et des munitions dans la zone d'Al-Jame'at sur la route entre la ville d'Al-Muzayreb et Al-Yadoudah dans la province de Daraa. Ces équipements militaires ont été positionnés dans une caserne militaire abritant des membres de la 4 e division et des miliciens soutenus par l'Iran.

    Dans ce contexte, les forces du régime ont bloqué la route entre Al-Muzayreb et Al-Yadoudah et transporté les récents renforts de la zone de Kharab Al-Shahm au complexe d'Al-Salem dans le village de Nahaj, puis à la zone d'Al-Jame'at où se trouve la caserne militaire.

  • Syrie : La 4ème division de l'armée syrienne attaque d'anciens rebelles pro-russes dans la province de Daraa (sud)

    Imprimer
    Dimanche 24 janvier au matin, des unités de la 4 e division de l'Armée arabe syrienne (AAS), dirigée par Maher al-Assad, le frère du président syrien, ont lancé une attaque contre d'anciens rebelles dans la campagne de l'ouest de Deraa.
     
    L'attaque aurait commencé par de violents bombardements contre des positions rebelles dans les villes de Muzayrib, al-Yadudah et Tafas. Les bombardements ont visé le bureau personnel de Khaldoun al-Zoubi, un ancien commandant de l'armée syrienne libre et un dirigeant actuel de la faction «Fajr Al-Islam» (Aube de l'Islam) dans l'ouest de Daraa.
     
    Selon des sources locales, de violents affrontements ont éclaté lorsque les éléments de la 4e division ont voulu progresser vers les trois villes. La Ligue libre de Horan a affirmé qu'un char de combat avait été touché et qu'une unité d'infanterie de la 4 e division avait été prise en embuscade par d'anciens rebelles pendant les affrontements. Ces affirmations doivent encore être vérifiées. Il s'agit en tous les cas des affrontements  les plus violents depuis que le régime syrien a regagné Daraa, notamment en raison de l'utilisation d'armes lourdes par les deux parties. Le bilan provisoire des combats serait de 4 morts et des blessés parmi les soldats de la 4e division. Plusieurs membres du «Fajr Al-Islam» auraient également été tués et blessés mais leur nombre n'a pas été communiqué.

    Les combats ont éclaté après l'échec des négociations de samedi 23 janvier. Le régime syrien exigeait la déportation d'anciens commandants et combattants des factions rebelles dans la province d'Edleb et la remise des armes lourdes aux mains des rebelles.
     
    Selon l'Organisation Syrienne des Droits de l'Homme (OSDH), les ex-rebelles ont réussi à repousser les attaques de la 4e Division et ont déclenché une contre-attaque, au milieu d'un échange de tirs de roquettes entre les deux camps. Les affrontements se sont terminés dans l'après-midi après une rencontre entre des officiers de la 4 e division et les chefs de la 8e brigade, une unité du 5e corps d'assaut, une unité formée par la Russie et composée d'anciens rebelles. La réunion était organisée par la police militaire russe.
     
    Les membres du 5e corps d'Assaut bénéficient du soutien des combattants locaux de la province de Daraa. Cependant, aucune attaque ou provocation n'a été signalée dans d'autres régions.
     
    En début de semaine, la 4e Division avait déployé d'importants renforts à Daraa. Plus tard, la division a commencé à mettre en œuvre un plan visant à renforcer les mesures de sécurité dans l'ouest de Deraa. Les points de contrôle ont été renforcés et de nouveaux postes ont été créés.
     
    Des dizaines d'attaques ont visé les troupes syriennes et même d'anciens rebelles dans l'ouest de Deraa et dans d'autres parties du gouvernorat au cours de l'année 2020.
     
    L'attaque limitée du 24 janvier visait probablement à faire pression sur les anciens rebelles pour qu'ils acceptent les nouvelles mesures de l'AAS dans l'ouest de Deraa, qui visent à améliorer la sécurité. Les rebelles, cependant, peuvent choisir d'aggraver la situation pour tenter de maintenir leur influence.

    photo_2021-01-24_14-31-26-768x576.jpg