al-Kani Muhammad (9è régiment de Tarhuna - tué)

  • Libye : Assassinat de Muhammad al-Kani, le chef de la milice accusée des massacres de Tarhuna

    Imprimer

    Muhammad al-Kani.jpegSelon des informations diffusées par les médias et les plateformes de communication libyennes, Muhammad al-Kani (photo), le chef du  « neuvième régiment de Tarhuna », qui a semé la terreur et laissé des fosses communes dans la ville de Tarhuna, a été tué à l'intérieur de son quartier de Bouatni dans la ville de Yanghazi à l'aube ce mardi 27 juillet 2021.

    Selon certaines informations, al-Kani, dont le "neuvième régiment de Tarhuna" était alliée à l'homme fort de l'est de la Libye, le général Khalifa Haftar, a été tué par des hommes armés qui ont fait une descente chez lui.

    Al-Kani a été tué par la milice Tariq bin Ziyad (affiliée aux forces de Haftar) après avoir fait une descente dans sa résidence, sans fournir de détails à ce sujet.

    Le journaliste Mahmoud al-Misrati, proche du commandement général de l'armée nationale libyenne (dirigé par Haftar), a cité une source militaire selon laquelle Muhammad al-Kani a été tué « lors de sa résistance à un raid venu l'arrêter dans sa résidence."

    Il a ajouté sur son compte Facebook que le raid est venu "sur la base de deux mémorandums de la justice civile et militaire, basés sur des plaintes contre des crimes qui lui étaient attribués pendant la guerre de 2019 sous le couvert des forces armées, et  avant cela, pendant son affiliation avec le gouvernement Sarraj et le Congrès national général."

    Il a précisé  : "Un de ses gardes a été arrêté au quartier général, et un autre a été tué, en plus de l'arrestation d'un certain nombre de ses partisans dans des quartiers séparés de Benghazi, Ajdabiya et Tobrouk."

    Il n'a pas été possible de vérifier l'authenticité de la nouvelle auprès d'une autorité indépendante ou de sécurité.