Al-Jawba (50 km au sud de Marib)

  • Yémen : La coalition dit avoir infligé d'importantes pertes aux rebelles

    Imprimer

    La coalition militaire dirigée par l'Arabie saoudite au Yémen a affirmé mardi avoir tué 110 rebelles houthis ces dernières 24 heures dans de nouveaux raids aériens principalement dans la province de Ma'rib, dernier bastion loyaliste dans le nord du pays ravagé par la guerre. La coalition, qui appuie militairement le pouvoir au Yémen depuis 2015, indique presque quotidiennement depuis un mois infliger d'importantes pertes aux rebelles houthis. Mais ces derniers affirment tout de même avancer vers la capitale provinciale éponyme. Les bilans de la coalition ne peuvent être vérifiés de source indépendante et les houthis ne communiquent que très rarement sur leurs pertes.

    La prise de la ville de Ma'rib, principal objectif de l'offensive des rebelles lancée en février mais qui s'est intensifiée ces deux derniers mois, serait un désastre pour le gouvernement yéménite et son allié saoudien.

    "Vingt-deux véhicules militaires et un dépôt d'armes ont été détruits, et 110" insurgés tués dans des raids aériens visant des secteurs dans la province de Ma'rib, et d'autres dans la province voisine de Jawf, a indiqué la coalition dans un communiqué diffusé par l'agence de presse officielle saoudienne SPA.

    L'aviation de la coalition, qui aide les forces gouvernementales au sol à Ma'rib, cherche à empêcher les houthis de s'approcher de la ville de Ma'rib.

    Les Houthis ont abattu un drone américain à Marib
    Le groupe Ansar Allah, le bras armé des rebelles chiites Houthis, a abattu mardi 9 novembre 2021 un drone américain dans le gouvernorat de Ma'rib.

    Yahya Sari, porte-parole des houthis, a déclaré dans un communiqué que les défenses aériennes houthies « ont réussi à abattre un avion espion armé de fabrication américaine, alors qu'il menait des actes hostiles dans l'espace aérien de la région de Jawbah. , au sud de Marib."

    Le porte-parole a expliqué que l'avion était un "Scan Eagle", notant que les vidéos de l'épave de l'avion seront diffusées ultérieurement.

    Selon le porte-parole, il s'agit du cinquième avion du même type que son groupe a abattu cette année.

    Activité diplomatique
    Les nouvelles violences surviennent au lendemain de visites séparées au Yémen de l'envoyé spécial de l'ONU Hans Grundberg et de l'émissaire américain Tim Lenderking. En visite à Taëz (sud-ouest), ville sous contrôle gouvernemental mais assiégée depuis 2015 par les houthis, l'émissaire de l'ONU a affirmé que la lutte pour la paix était "ardue", appelant les parties en conflit au "dialogue". Tim Lenderking, qui effectuait sa première visite au Yémen avec un déplacement à Aden (sud), siège provisoire du gouvernement, a plaidé pour un arrêt des combats.

  • Yémen : 138 rebelles tués dans de nouveaux raids de la coalition sunnite

    Imprimer

    La coalition militaire dirigée par l'Arabie saoudite au Yémen a indiqué dimanche 7 novembre 2021 avoir tué 138 rebelles houthis ces dernières 24 heures dans de nouveaux raids autour de Ma'rib, dernier bastion loyaliste dans le nord du pays ravagé par la guerre.

    La coalition, qui appuie le gouvernement depuis 2015, affirme presque quotidiennement depuis près d'un mois infliger d'importantes pertes aux rebelles, ce qui n'empêche pas ces derniers d'avancer vers Ma'rib, chef-lieu de la province riche en pétrole du même nom. Les bilans de la coalition ne peuvent pas être vérifiés de source indépendante et les houthis ne communiquent que très rarement sur leurs pertes.

    "Dix-sept véhicules militaires ont été détruits et 138" insurgés ont été tués dans des raids aériens visant deux régions autour de Ma'rib, al-Jawbah (au sud de la ville) et al-Kassara (au nord), a indiqué la coalition dans un communiqué diffusé par l'agence de presse officielle saoudienne SPA.
    FDOHk_iWUAc1Lat.jpeg

    Depuis le déclenchement en 2014 de la guerre, les houthis, proches de l'Iran, ont progressivement pris le contrôle d'une large partie du nord du Yémen, à l'exception de Ma'rib. La perte de cette province stratégique serait un désastre pour le gouvernement et son allié saoudien. En sept ans, la guerre a plongé le Yémen dans l'un des pires drames humanitaires au monde selon l'ONU, avec plus des deux tiers de la population dépendant de l'aide internationale. Des dizaines de milliers de personnes, la plupart des civils, ont été tuées et des millions déplacées selon des organisations internationales.

  • Yémen : Les rebelles chiites houthis capturent un camp militaire clé au sud de Marib et ciblent le palais présidentiel de la ville avec un missile balistique

    Imprimer

    Les rebelles chiites Houthis continuent d'avancer vers la ville de Ma'rib, dans le centre du Yémen, malgré la résistance acharnée de la coalition dirigée par les Saoudiens et de ses alliés.

    Le 4 novembre, les houthis ont capturé le camp militaire d'Umm Reesh (photo ci-dessus), situé à environ 35 kilomètres au sud de Marib, aux mains des forces soutenues par les Saoudiens. Le camp était la base d'accueil de la 115 e brigade d'infanterie pro-saoudienne des forces armées yéménites.

    Umm Reesh était le dernier camp militaire des forces soutenues par les Saoudiens dans le sud de Ma'rib. Le camp a été évacué à la suite d'une large attaque des Houthis.

    Quelques heures après la chute du camp d'Umm Reesh, un missile balistique a frappé le Palais Républicain au cœur de la ville de Ma'rib. L'attaque a été attribuée aux Houthis. Aucune victime n'a été signalée. La veille, une attaque similaire avait visé des tours de communication à l'ouest de la ville sous contrôle saoudien.

    La coalition dirigée par l'Arabie saoudite a intensifié ses frappes aériennes contre les forces houthies à Ma'rib au cours des dernières semaines. Cependant, il n'a pas réussi à arrêter ou même à ralentir la progression des guérilleros chiites.

    La semaine dernière, les Houthis et leurs alliés ont capturé les districts d'  al-Jawbah et de Jabal Murad dans la région de Ma'rib.

    À leur rythme actuel, les Houthis pourraient atteindre la périphérie sud de la ville de Ma'rib d'ici quelques semaines. Les forces soutenues par les Saoudiens, qui combattent les Houthis depuis plus de huit mois maintenant, semblent être au bord de l'effondrement.

  • Yémen : 29 personnes tuées et blessées par un bombardement des rebelles chiites houthis d'un centre religieux à Marib

    Imprimer

    Le ministre yéménite de l'Information, de la Culture et du Tourisme, Muammar Al-Eryani, a déclaré que les Houthis avaient visé, avec un missile balistique, un centre de mémorisation du Coran et une résidence interne dans la campagne de Marib, faisant 29 morts et blessés.

    Le ministre de l'Information, dans une série de tweets, a déclaré que la milice houthie avait bombardé un centre religieux qui comprend des dizaines d'étudiants en mémorisation du Coran et des sciences religieuses dans le district d'Al-Jawbah, au sud du gouvernorat .

    Il a ajouté que la milice houthie avait visé, avec un missile balistique, le complexe « Dar Al-Hadith », qui comprend une mosquée, un centre de mémorisation du Coran et une résidence interne dans le secteur de « Al-Amoud » à Al-Jawbah dans le sud de la province de Marib, qui a fait des dizaines d'étudiants morts et blessés. Les équipes de secours sont intervenues pour venir en aide aux victimes sous les décombres du bâtiment touché par le missile.

    Al-Eryani a ajouté : « Ce massacre horrible intervient après une série de meurtres systématiques de civils commis par la milice terroriste Houthi au cours des derniers jours dans les gouvernorats de Ma'rib et de Taiz, qui ont coûté la vie à des femmes et des enfants innocents, et le bombardement délibéré de centres de population tels que des maisons, des mosquées et des instituts, à la lumière d'un silence international injuste. » 

    L'attaque survient quelques jours après une attaque similaire contre la maison d'un chef de tribu dans la même ville, qui avait fait 13 morts et de nombreux blessés.

    Les rapports gouvernementaux indiquent que plus de 300 civils ont été tués ou blessés dans une série d'attaques lancées par la milice chiite houthie depuis début octobre 2021 sur la localité d'al-Jawbah, au sud de Marib.

    Les attaques des Houthis ont incité plus de 10 000 familles à fuir leurs maisons au sud de Marib, poussant les familles à s'installer dans des dizaines de camps.

     

  • Yémen : 218 Houthis ont été tués lors de raids de la coalition dans les environs de Marib

    Imprimer

    La coalition dirigée par l'Arabie saoudite au Yémen a annoncé dimanche 31 octobre 2021 que 218 membres de la milice houthie ont été tués lors de frappes aériennes qui ont visé deux zones proches de la ville de Marib au cours des trois derniers jours.

    La coalition a déclaré dans un communiqué, rapporté par l'agence de presse officielle saoudienne, qu'elle "a mené 57 opérations ciblant des équipements et éléments de milice (houthie) à al-Jawbah et al-Kasara (à proximité de Ma'rib) au cours des 72 dernières heures. "

    Les raids ont provoqué "la destruction de 24 véhicules militaires et la mort de plus de 218 éléments terroristes", selon le communiqué.

    Les deux zones d'Al-Kasara sont situées à environ 30 km au nord-ouest de Marib et Al-Jawbah, à environ 50 km au sud de Marib.

    La coalition a mené des frappes aériennes dans les environs de Marib sur une base quasi quotidienne au cours des deux dernières semaines, au cours desquelles plus de 2 200 rebelles ont été tués, selon la coalition.

    Dimanche, les Houthis ont pris le contrôle de l'importante zone de Yarra dans le district de Jawbah, au sud du gouvernorat de Ma'rib.

    Une source a déclaré que le contrôle de la zone est intervenu après de violents affrontements avec l'armée et les tribus qui se sont poursuivis depuis samedi soir.

    Selon les sources, le contrôle des Houthis sur la région de Ya'arah couperait la ligne asphaltée entre al-Amud et al-Jawbah.

    Il y a quelques jours, les Houthis ont pris le contrôle du centre du district de Jawbah, dans le sud de la province, après de violents combats avec les forces armées.

     

     

     

  • Yémen : La coalition sunnite annonce la mort de plus de 260 rebelles chiites Houthis lors de ses frappes à Marib

    Imprimer

    Dimanche 24 octobre 2021, la coalition dirigée par l'Arabie saoudite a annoncé que plus de 260 membres du groupe rebelle chiite yéménite Houthi avaient été tués lors de frappes lancées dans le gouvernorat stratégique de Marib, dans le centre du Yémen.

    L'agence de presse officielle saoudienne a cité la coalition affirmant qu'au cours des dernières 24 heures, elle avait mené 88 opérations pour cibler des véhicules et des éléments houthis dans les districts d'Al-Jawba et d'Al-Kassara à Marib.

    Selon les données de la coalition, les pertes d'« Ansar Allah », le bras armé des Houthis, à la suite de ces opérations se sont élevées à 264 personnes et 36 véhicules militaires.

    Cela n'a pas empêché les Houthis de poursuivre leur progression visant à consolider complètement leur contrôle sur Marib. 

    Il y a une semaine, ils ont annoncé avoir réalisé des progrès tangibles sur le terrain, y compris avoir pris contrôle des districts d'Abdiya et de Harib et de certaines parties des districts de al-Jawba et Jabal Murad.

    Par ailleurs, les Houthis ont révélé, dimanche, les détails de l'opération militaire de grande envergure baptisée "Printemps de la victoire", qu'ils ont lancée dans les gouvernorats de Marib et Shabwa.

    Le porte-parole de l'armée houthie Yahya Sari a déclaré lors d'une conférence de presse : « Les districts d'Usaylan, Bayhan et Ain ont été libérés dans la province de Shabwa, et les districts de Harib et al-Abdiya et des parties des districts de Jabal Murad et al-Jawba dans celle de Marib ont été libérés », notant que « un total du territoire "libéré" lors de l'opération "Printemps de la victoire", est de 3200 kilomètres carrés." .

    Sari a ajouté : « Certaines des zones récemment libérées à Marib sont restées un repaire de gangs takfiri avec le soutien de la coalition d'agression », soulignant que les « forces houthies », immédiatement après la libération de ces zones, ont commencé à normaliser la vie, et le ministère de l'Intérieur (de Sanaa) et les autorités concernées ont pris leurs responsabilités, auprès des autorités locales. ».

    Le porte-parole militaire des houthis de poursuivre : « L'opération "Printemps de la victoire", a tué, blessé et capturé 1.840 membres des rangs de l'agression, dont 550 morts, 1.200 blessés et 90 captifs ", notant que " parmi les morts de l'agression se trouvent des dirigeants de l'Etat islamique et d'Al-Qaïda, qui avaient l'habitude d'utiliser al-Abdiya comme repaire et recevaient le soutien de la coalition d'agression."

    Il a ajouté : "Au cours de l'opération "Printemps de la victoire",, environ 16 véhicules, blindés et transports de troupes ont été endommagés, brûlés et détruits, et 180 armes ont été détruites, et nos forces ont réussi à détruire 5 dépôts d'armes"

    Yahya Sari a poursuivi : « Des dizaines de véhicules blindés et d'engins appartenant aux forces d'agression ont été saisis lors de l'opération "Printemps de la victoire", et les lourdes pertes dans les rangs des mercenaires nous obligent à leur conseiller de cesser de combattre dans les rangs de l'ennemi. ."

     

     

  • Yémen : Plus de 90 rebelles tués près de Ma'rib

    Imprimer

    La coalition militaire dirigée par l'Arabie saoudite au Yémen a affirmé, vendredi 22 octobre 2021, avoir tué plus de 90 rebelles houthis dans de nouveaux raids au sud de la ville stratégique de Marib, théâtre d'une bataille qui a redoublé d'intensité ces dernières semaines.

    "Seize véhicules militaires ont été détruits et plus de 92 terroristes éliminés" ces dernières 24 heures à Al-Jawba (50 km au sud de Marib) et à Al-Kassara (30 km au nord-ouest de Marib), a indiqué la coalition, citée par l'agence officielle saoudienne SPA.

    Ces chiffres n'ont pu être vérifiés de source indépendante et les houthis ne communiquent que très rarement sur les victimes dans leurs rangs.

    Dernier bastion du gouvernement dans le nord du Yémen, Marib est depuis février 2021 au coeur d'une bataille sanglante qui s'est intensifiée ces derniers jours avec les avancées des rebelles.

    La plupart des raids annoncés quasi-quotidiennement par la coalition la semaine dernière ont été effectués à Al-Abdiya, à 100 kilomètres au sud de Marib et ont tué plus d'un millier de houthis dans cette zone, assure la coalition.

    Les rebelles, soutenus par l'Iran, affrontent les forces du gouvernement depuis sept ans et se sont emparés de la majeure partie du nord du pays dont la capitale Sanaa en 2014. L'année suivante, la coalition dirigée par l'Arabie saoudite est intervenue pour appuyer les forces loyalistes en peine.

    Mercredi, le Conseil de sécurité de l'ONU a appelé à la "désescalade" au Yémen afin de contrer "le risque croissant d'une famine à grande échelle" dans ce pays.

    La guerre au Yémen a plongé le pays le plus pauvre de la péninsule arabique dans la pire crise humanitaire au monde, selon l'ONU. Des dizaines de milliers de personnes, la plupart des civils, ont été tuées et des millions déplacées depuis le début du conflit.