al-Dahla

  • Syrie : Encore un chef de tribu assassiné dans le sud-est syrien

    Imprimer

    Cheikh Ali Alwis.jpgLe 31 juillet, le cheikh Ali Alwis (photo), un éminent chef de la tribu Al Baggara, dans le nord-est de la Syrie, a été assassiné dans la province de Deir Ezzor, dans le sud-est du pays.
    Selon l'agence Hawar News, Alwis a été tué par des assaillants non identifiés alors qu'il se rendait de sa maison dans la ville d'al-Dahla à la mosquée locale pour assister à la prière de l'Aïd al-Adha. Les assaillants ont tiré sur le cheikh avec un pistolet équipé d'un silencieux.
    En plus d'être un leader éminent d'Al Baggara, l'une des plus grandes tribus arabes de la région, Alwis était le maire de la ville d'al-Dahla.
    Jusqu'à présent, aucun groupe n'a revendiqué l'assassinat d'Alwis. L'Etat islamique, dont les cellules sont actives dans le sud-est de la province de Deir Ezzor, reste le principal suspect.
    La veille, les terroristes de Daech avaient tué le cheikh Suleiman al-Kassar, leader et porte-parole de la tribu Al Uqaydat. L'attaque a également eu lieu dans la province de Deir Ezzor, au sud-est du pays.
    Ce sont les Forces Démocratiques Syriennes, une coalition de rebelles en majorité kurdes, alliées des Etats-Unis, qui contrôlent le sud-est de Deir Ezzor. Elles ont récemment mené une série d'opérations de ratissage pour éliminer les cellules terroristes dans la région. Cependant, l'influence de l'Etat islamique dans cette région reste forte. La tension entre le groupe dirigé par les Kurdes et la population arabe locale pourrait en être la cause.