al-Anbar

  • Irak : 24 membres de l'Etat islamique arrêtés dans la province sunnite d'al-Anbar

    Imprimer

    L'Agence fédérale d'enquête et de renseignement irakienne a déclaré mardi 9 février que les forces de sécurité avaient arrêté 24 militants de l'État islamique (DAech) lors de raids dans la province sunnite d'al-Anbar.

    Les militants de l'Etat islamique ont été appréhendés conformément à l'article 4 de la loi fédérale de lutte contre le terrorisme pour leur implication dans les secteurs d'Anbar et Fallujah de l'Etat islamique.

    Les provinces d'al-Anbar et de Ninive bordent l'est de la Syrie et les combattants de l'Etat islamique sont connus pour transiter entre les deux pays en utilisant des étendues de territoires ruraux éloignés.

    Plus de 28 militants avaient déjà été arrêtés par les forces de sécurité à Ninive et à Bagdad dimanche et lundi, selon l'agence de presse officielle irakienne (INA). 

    Depuis sa défaite en Irak en décembre 2017, les combattants de l'Etat islamique ont repris leur tactique de guérilla qu'ils utilisaient avant 2014, année de leur émergence.

  • Irak : Le wali du sud de l'Irak de l'Etat islamique tué dans une frappe aérienne près de Bagdad

    Imprimer

    Wali du sud .jpegUne source militaire irakienne a déclaré mardi 2 février qu'un important dirigeant de l'Etat islamique avait été tué lors d'une frappe aérienne près de la capitale, Bagdad.

    La source, qui est un lieutenant du Commandement des opérations de Bagdad (armée), a déclaré : "Le wali du sud de l'Irak de l'Etat islamique appelé Jabbar ali Fayyar, alias Abou Hassan al-Gharabawi a été tué par une frappe aérienne à al-Zaidan (à l'ouest de la Capitale)." Six autres jihadistes ont également été tués, parmi lesquels Amer Abtan, alias Abu Rabei, responsable du transfert.

    La source a ajouté qu'un avion de combat irakien avait lancé l'attaque contre la cache "Al-Gharabawi", sur la base de renseignements précis.

    Par ailleurs, les renseignements irakiens ont déclaré dans un communiqué que ses forces avaient arrêté 7 membres de l'Etat islamique dans les provinces de Ninive (nord) et d'Anbar (ouest).

    Et récemment, les forces irakiennes ont intensifié leurs campagnes d'élimination des restes de l'Etat islamique, dans un contexte d'attaques terroristes qui ont tué des dizaines de personnes à Bagdad et dans le gouvernorat de Salahuddin (nord) le mois dernier.

    Ces derniers mois, les attaques de membres de l'Etat islamique se sont multipliées, en particulier dans la zone située entre Kirkouk et Salahuddin (nord) et Diyala (est), connue sous le nom de "Triangle de la mort".

     

  • Irak : Toujours des combats avec les restes de l'Etat islamique

    Imprimer

    Secteur de Jufr a-Nasr (anciennement connu sous le nom Jurf al-Sakhar)
    Les jihadistes de l'Etat islamique ont tenté sans succès d'attaquer la localité de Jurf al-Nasr. Ils ont été repoussés par les brigades 45 et 47 du Hashd al-Chaabi, la coalition de groupes paramilitaires chiites majoritairement pro-iraniens. Jurf al-Nasr est une localité située à 60km au sud-ouest de Bagdad et à 60km à l'est de Falloujah.

    EtA58o_XEAItZ_E.jpeg

    EtGM0aoXAAERMTl.jpegProvince d'al-Anbar
    Du chocolat, des boissons énergisantes Red Bull et beaucoup de gilets suicide trouvés par la sécurité irakienne après un raid dans la province sunnite d'al-Anbar. Un chef jihadiste (photo) a été éliminé au cours de la même opération.

    EtGM0aeWMAIcIqp.jpeg

     

     

     

  • Irak : Affrontements entre la coalition de milices chiites (Hashd al-Chaabi)  et Daech dans le désert d'Anbar

    Imprimer

    Mercredi 27 janvier 2021, le commandement de la coalition de milices chiites Hashd al-Chaabi a annoncé que ses forces (photo) s'étaient affrontées avec des éléments de l'Etat islamique lors d'une opération sécuritaire dans le désert de la province sunnite d'Anbar, à l'ouest du pays.

    "Les forces de mobilisation populaire (Hashd al-Chaabi) ont mené une opération dans le désert occidental d'Anbar et se sont affrontées avec des gangs terroristes de l'Etat islamique pendant l'opération", a déclaré le commandant des opérations d'Anbar du Hashd al-Chaabi Qassem Musleh.

    Il a ajouté: "La force a découvert lors de l'opération de ratissage des repaires de l'Etat islamique. Les affrontements se poursuivent toujours, et l'opération sécuritaire se poursuit afin d'éliminer les poches terroristes dans le désert".

    Al-Hashd al-Shaabi fait officiellement partie des forces armées irakiennes, mais est en fait subordonné au Corps des gardiens de la révolution islamique d'Iran (CGRI).

    Par ailleurs, le commandement de l'armée a rapporté qu'une unité de renseignement militaire de la 14e division d'infanterie, avec la participation de combattants de la 51e brigade d'infanterie, avait arrêté l'instructeur en chef des groupes al-Kahuasir, al-Qaad et al-Jammah collaborant avec l'Etat islamique. L'opération a été montée sur la base d'informations.

    4 combattants de Daech tués par une frappe aérienne de la Coalition dans le nord
    Le ministère irakien de la Défense a annoncé, mercredi, la mort de 4 membres de l'Etat islamique, lors d'une frappe aérienne menée par la Coalition internationale, au nord du pays.

    Selon la déclaration de la cellule des médias de sécurité affiliée du ministère de la Défense, "la Coalition internationale (dirigée par les États-Unis) a bombardé des fiefs de l'organisation à l'aide d'armes avancées dans la province de Kirkouk (nord)".

    Le communiqué a déclaré que "les forces de l'armée irakienne ont ratissé la zone ciblée et trouvé les corps déchiquetés des 4 éléments terroristes.

    "L'opération intervient dans le cadre des opérations préventives supervisées par le Commandement des opérations conjointes (de l'armée irakienne) pour éliminer ces groupes terroristes dans les régions montagneuses et reculées du pays", explique le communiqué.

    Les Etats-Unis dirigent une coalition internationale composée de plus de 60 pays, pour lutter contre l’organisation terroriste Daech en Irak. Elles fournissent une formation et des conseils tactiques aux forces armées locales.

    L'Irak a intensifié ses campagnes de traque des forces restantes de l'Etat islamique au cours des derniers jours, à la suite d'un double attentat-suicide, survenu jeudi 21 janvier, et qui a visé des civils sur un marché populaire bondé du centre de Bagdad. L'attentat, revendiqué par l'Etat islamique avait fait 32 morts et 110 blessés.

    Ces derniers mois, les attaques, d'éléments présumés de Daech, se sont multipliées, en particulier dans la zone située entre Kirkouk et Salah al-Din (nord) et Diyala (est), connue sous le nom de "Triangle de la mort".

     

     

  • Irak : Les attaques de l'Etat islamique en 2020

    Imprimer

    L'Etat islamique revendique avoir mené en 2020 1 422 opérations, qui auraient fait 2 748 morts et blessés. Les provinces les plus touchées ont été Diyala, Salahuddine, al-Anbar et Kirkuk. Au cours des 15 derniers mois, l'Irak a été le principal théâtre des actions terroristes menées par l'Etat islamique par rapport à l'ensemble des territoires où le groupe jihadiste est présent.

    ErYtRsPWMAEzhM0.jpeg

     

  • Irak : situation sécuritaire et activité de Daech

    Imprimer
    7 janvier - Province de Ninive
    Une source de sécurité a rapporté qu'une personne avait été tuée et deux autres blessées par une explosion qui a visé une équipe de démineurs affiliée à une organisation humanitaire dans le gouvernorat de Ninive.
     
    L'un engin explosif avait été placé par des membrs de l'Etat islamique et a explosé contre l'équipe de l'organisation britannique "MAG" qui s'occupe du déminage.
     
    Le dispositif a explosé alors que l'équipe travaillait à l'enlèvement des bombes et des mines près du village de Qabak dans le district d'al-Ayyadiyah, dans le district de Tal Afar, à l'ouest de Ninive.
     
    MAG est une organisation humanitaire basée au Royaume-Uni qui travaille à l'enlèvement des mines et autres restes de guerre dans les pays qui ont été théâtres de conflits armés comme l'Irak.
     
    8 janvier - Province d'al-Anbar
    Le renseignement militaire irakien a arrêté cinq militants de l'Etat islamique et a saisi des engins explosifs.
     
    Un des terroristes, arrêté dans la région d'Albu Farraj, au nord du district de Ramadi, était recherché par les services de renseignement.
     
    Une autre déclaration a confirmé que les services de renseignement coopèrent avec le commandement des opérations d'Al-Jazira et que les commandos ont saisi du matériel et des engins explosifs dans une cachette de Daech dans la région d'Al-Zawiya, dans le désert d'Al-Shamiya, à l'ouest d'Anbar".
     
    Les services de renseignement ont également détruit un entrepôt qui fournissait de la nourriture et du matériel aux militants de l'Etat islamique, dans la région d'Al-Hussainat, au nord-est du district d'Ar-Rutba, dans l'ouest du gouvernorat d'Anbar.

    ErIUkHLXMAEWV6m.jpeg

    8 janvier - Mont Makhoul, province de Salahuddine (Saldin)
    Selon un fonctionnaire du gouvernement à Saladin  le plus grand bastion terroriste au nord du gouvernorat est maintenant dégagé.
     
    Le directeur du district d'Al-Zawiya, Muhammad Zaidan, a déclaré à l'agence de presse Shafaq que le douzième régiment de la police d'urgence de Saladin et le troisième régiment de la 43e brigade de la 14e division militaire, ont déployé leurs unités à proximité des montagnes de Makhoul pour sécuriser les zones du district, al-Mashaq et al-Naml contre toute attaque potentielle.
     
    Un point de sécurité renforcé par des caméras de surveillance a été mis en place pour surveiller les mouvements des jihadistes de Daech et les patrouilles fixes et mobiles dans les zones des montagnes de Makhoul, comme Zaidan.
     
    Il a souligné que certains terroristes de l'Etat islamique se cachent dans les montagnes de Makhoul mais qu'ils sont désormais incapables de s de lancer des attaques.
     
    Les montagnes de Makhoul, qui s'étendent entre les périphéries de Kirkouk et de Saladin, sont aujourd'hui parmi les plus grands bastions des anciennes organisations Al-Qaida et Etat islamique et un point de départ pour des attaques contre les forces de sécurité et des cibles civiles.
     
    Le mois dernier, les formations de sécurité ont confirmé que la plupart des zones des montagnes de Makhoul avaient été débarrassées des terroristes de l'Etat islamique grâce aux opérations terrestres et aux frappes aériennes menées par la coalition internationale.

    1610096876811.jpeg

     
     
     
     
     
  • Irak : 3 soldats tués et 4 autres blessés par des tirs de sniper à Anbar

    Imprimer

    Un tir de sniper a tué ce mercredi 9 décembre 3 soldats irakiens et en a blessé 4 autres dans la province sunnite d'Anbar, à l'ouest du pays.

    Ce bilan a été communiqué par le capitaine de la police d'Anbar, Ahmed al-Doulaimi.

    Al-Doulaimi a expliqué qu' "une force de l'armée dans la ville de Hit (ouest d'Anbar) a été la cible d'un tireur d'élite lors d'une tournée d'inspection routinière".

    Et d'ajouter que "3 soldats ont été tués et 4 autres blessés" (sans donner plus détails sur la gravité des blessures).

    Selon le capitaine, il est probable que le tireur d'élite appartienne à Daech, "qui avait auparavant usé de snipers pour lancer des attaques contre l'armée et les forces de police".

    Malgré sa défaite en 2017, Daech maintient toujours des cellules dormantes dans de vastes zones de l’Irak et lance régulièrement des attaques contre des civils et des militaires.

    Lien permanent Catégories : al-Anbar, Etat islamique en Irak, Hit, IRAK 0 commentaire