Akkar (région)

  • Liban : L'armée libanaise annonce le meurtre de 4 de ses membres dans le nord du pays

    Imprimer

    L'armée libanaise a annoncé, dans la nuit de dimanche-lundi, que 4 de ses membres, deux soldats et deux sous-officiers, avaient été tués dans la ville de Tripoli, au cours d'affrontements avec des hommes armés.

    L'armée a déclaré dans un communiqué que "lors d'un raid des services de renseignement sur la maison d'un terroriste recherché à Jabal Al-Beddawi - Minya (nord du Liban), elle a été confrontée à des tirs".

    Elle a ajouté: "Cela a entraîné la mort de 4 soldats et la blessure grave d'un autre."

    Le communiqué a souligné que les forces armées poursuivent les tireurs pour les arrêter, sans plus de détails.

    Pendant ce temps, les médias locaux ont rapporté que le raid avait eu lieu après avoir reçu des informations que "Khaled Al-Talawi", accusé d'avoir participé au crime de Kaftoun, se trouvait dans un appartement d'un immeuble.

    Selon la même source, les informations indiquent que «les enquêtes menées auprès des personnes arrêtées dans le crime ont montré qu'Al-Talawi dirige une cellule d'une organisation terroriste».

    Après minuit le 22 août, des inconnus à bord d'une voiture ont ouvert le feu dans la ville de Kaftoun à Koura (nord du Liban) alors qu'ils traversaient la ville, tuant 3 personnes.

    À la lumière de cela, la Division de l'information des Forces de sécurité intérieure a fait une descente au domicile d'un Syrien du nom de Youssef Kh, 40 ans, dans la région d'Amiriya, au Akkar, dans le nord du pays, mais celui-ci s'est fait exploser au moment de son arrestation.

    Elle a également, selon un communiqué précédent, arrêté un certain nombre de personnes au cours de raids dans plusieurs camps de déplacés, à Akkar, au nord du Liban.

  • Liban : Un kamikaze syrien se fait sauter pendant une perquisition des forces de sécurité au nord Liban

    Imprimer

    Une personne s'est fait exploser alors que les forces de sécurité libanaises assiégeaient un camp de réfugiés syriens dans la région d'Akkar, au nord du Liban.

    Al-Jadid TV a déclaré que l'explosion avait fait des morts et des blessés. L'attentat suicide a eu lieu lors d'une opération sécuritaire menée par les forces spéciales de la Branche de renseignement. Un syrien s'est fait exploser dans une petite pièce de la zone d'Al-Futuh, située entre Khirbet Dawood et Al-Bireh dans la région du Akkar.

    Le maire de Khirbet Daoud a expliqué que l'explosion n'était pas à proximité de la localité de Khirbet Daoud, et que l'explosion s'est produite au moment où un raid était mené, le matin, par les forces spéciales.

    Il a déclaré: Nous ne savons pas encore si l'explosion a été causée par l'explosion d'une bombe ou si l'homme s'est fait sauter, indiquant seulement que la chambre appartenait à une personne de la ville d'Ain al-Zayt, sans préciser s'il la lui avait louée.

    Pour sa part, l'Agence nationale de presse a rapporté qu'une force de la Division de renseignement des Forces de sécurité intérieure (FSI) à Beyrouth avait fait une descente tôt lundi matin dans une pièce où se trouvait un réfugié syrien dans la localité d'Amiriya et Al-Bireh - Akkar. La perquisition étaie effectuée dans le contexte du récent crime de Kuftoun Koura ( trois hommes avaient été tués), selon l'Agence nationale d'information.