Ajiri

  • Nigeria : L'Etat islamique en Afrique de l'Ouest (ISWAP) chasse  une brigade de l'armée à Borno

    Imprimer

    Vendredi 19 févrieri, des combattants de l'État islamique en Afrique de l'Ouest (ISWAP) ont chassé les militaires de leur base et de la ville de Dikwa, dans l'État de Borno, au nord-est du Nigéria.

    Dikwa, l'ancienne capitale du royaume de Borno, se trouve à environ 90 kilomètres de Maiduguri et offre un lien avec les gouvernements locaux comme Bama, Mafa et Marte.

    Dikwa est également une zone tampon entre la forêt de Sambisa et la région du lac Tchad.

    L'ISWAP a informé les habitants qu'ils ne se trouvaient pas dans la ville mais à la base militaire. Le camp de la 22e Brigade de l'armée nigériane se trouve à Dikwa.

    Les insurgés ont également dit aux habitants qu'ils reviendraient à Dikwa dans quelques jours. Si on en croit les informations locales, les militaires et les civils se seraient retirés à Ajiri, à environ 15 km de Dikwa.

    Selon de précédentes informations, on pensait que les troupes ratissaient la ville à la recherche d’éventuels islamistes infiltrés. Les troupes se seraient donc retirées à Ajiri.

    D'après ce que l'on sait, les bases militaires de Dikwa et de Marte où est stationnée le 153e bataillon de la force opérationnelle, sont attaquées par les combattants de l'Etat islamique. La situation à Marte n'est toujours pas claire en raison d'un manque d''information. On ne sait pas, par exemple, ce qui est advenu du 153e bataillon. On pensait qu'il s'était replié sur Dikwa. On ne sait même pas si le 153e bataillon a été attaqué à Marte ou après son repli à Dikwa. 

    Selon le Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires, la population du gouvernement local de Dikwa est estimée à 113 9021, dont 75 470 personnes déplacées à l'intérieur du pays.

    L'État islamique en Afrique de l'Ouest (ISWAP) a attaqué à plusieurs reprises les troupes à Dikwa et ses environs, y compris les itinéraires de patrouille et la situation y est très précaire.

  • Nigeria : Les troupes nigérianes  repoussent une attaque des jihadistes de Boko Haram à Mafa, avec un soutien aérien

    Imprimer

    Vendredi, les troupes nigérianes déployées à Mafa ont repoussé une tentative des islamistes de Boko Haram de prendre d'assaut la ville, à environ 55 km à l'est de Maiduguri, la capitale du Borno.
     
    Un avion de combat de l'armée de l'air nigériane fournit un soutien aux troupes au sol.
     
    En décembre 2020, l'armée nigériane avait déjà repoussé une attaque de l'Etat islamique d'Afrique de l'Ouest (ISWAP) contre Ajiri dans la zone de Mafa.
     
    En novembre 2020, des dizaines de riziculteurs venus de Zabarmari, une ville de la zone de Jere, avaient été tués par la faction Abubakar Shekau de Boko Haram dans le village de Koshebe dans la zone de Mafa.
     
    Koshebe est un village agricole, mais l'insécurité dans la région a fait fuir les habitants.
     
    Mafa est l'une des zones dans lesquelles le gouvernement de l'État de Borno investit pour reconstruire et réinstaller les personnes déplacées.
     
    Environ 500 ménages sont rentrés à Ajiri en août 2020, l'État les soutenant avec des logements à bas prix et une aide financière. 
     
    "Je suis heureux de vous voir vivre confortablement après votre déménagement des camps de déplacés vers votre maison ancestrale", a déclaré le gouverneur de l'État de Borno, Babagana Zulum, lors de sa visite dans la région en septembre de l'année dernière..
     
    «En tant que gouvernement, nous ferons tout notre possible pour vous soutenir. Nous allons fournir à la communauté d'Ajiri une école, un hôpital et des étals de marché appropriés, parmi d'autres infrastructures sociales."
     
    «Je vous invite tous à continuer de prier pour le rétablissement de la paix et à coopérer avec les agences de sécurité dans la lutte contre le terrorisme», a ajouté le gouverneur.