Ain Issa

  • Syrie : Les Forces Démocratiques Syriennes (kurdes) visent des fortifications de rebelles pro-turcs au nord de Raqqa (vidéo)

    Imprimer

    Dimanche 4 juillet 2021, les Forces démocratiques syriennes (FDS), une coalition dominée par les Kurdes, ont annoncé que leurs combattants avaient mené une série d'opérations contre les forces turques dans le nord-est de la Syrie.

    Une vidéo des opérations montre sept frappes avec des missiles guidés antichars sur des fortifications et des véhicules des forces turques près de la ville de Tell Abyad dans la campagne nord de Raqqa.

    Selon les FDS, huit rebelles syriens pro-turcs ont été tués dans les opérations, qui ont également vu la destruction de deux tranchées, de deux caméras de surveillance thermique, de deux véhicules militaires et d'un char de combat.

    Les FDS ont déclaré que les opérations étaient une réponse à une série d'attaques menées par les forces turques dans la campagne du nord de Raqqa entre le 21 juin et le 1er juillet. La plupart des attaques visaient la ville d'Ain Issa et des villages situés sur l'autoroute M4.

    L'armée turque et ses mandataires ont occupé une longue bande de terre entre Tell Abyad dans le nord de Raqqa et Ain Issa dans le nord de Hassakeh dans le nord-est de la Syrie à la suite d'une bataille acharnée avec les FDS en octobre 2019. Depuis lors, la région est instable.

    Récemment, les FDS ont repris leurs opérations offensives contre les forces turques pour tenter de mettre fin aux attaques quotidiennes contre son territoire. Six militants soutenus par la Turquie ont été tués ou blessés lors d'une récente attaque du groupe dans au nord de la province d'Alep.

  • Syrie : Les forces pro-turques lancent un nouvel assaut contre les Kurdes à Ain Issa

    Imprimer

    Jeudi 24 mars, l'Armée Nationale Syrienne (ANS), soutenue par la Turquie, a annoncé que ses militants avaient mené une opération spéciale contre les Forces Démocratiques Syriennes (FDS).

    Le lieutenant-colonel Suhail Tlass, porte-parole de la division Suleyman Shah de l'ANS, a déclaré que l'opération visait des positions des FDS près de la ville d'Ain Issa.

    «L'opération a été menée dans l'axe du village d'al-Dibs près d'Ain Issa dans le nord de la province de Raqqa», a déclaré le porte-parole. «L'opération a duré deux heures, au cours desquelles les forces de l'ANS ont utilisé des armes légères et des armes blanches.»

    Selon le porte-parole, plus de 21 combattants des FDS ont été tués au cours de l'opération. Le nombre de pertes est probablement exagéré.

    La semaine dernière, la banlieue nord d'Ain Issa a été le théâtre d'un violent affrontement entre les forces turques et les FDS. Des dizaines de combattants des deux côtés auraient été tués ou blessés.

    Dans une déclaration récente, les FDS ont affirmé que ses combattants avaient tué 37 militants de l'ANS entre le 18 et le 20 mars. Les Forces Démocratiques Syriennes, une coalition de forces dominée par les Kurdes a également partagé une vidéo montrant les cadavres de plusieurs militants laissés sur le terrain.

    La situation autour d'Ain Issa reste instable. La nouvelle opération de l'ANS contre les FDS pourrait conduire à une recrudescence des affrontements. Certaines sources pensent que les forces turques préparent une grande offensive pour capturer la ville.

    Entre-temps, plusieurs unités de la police militaire russe et de l'armée arabe syrienne continuent de surveiller la situation à Ain Issa depuis des positions proches.

  • Syrie : Explosion d'une voiture piégée à Ras al-Aïn : un mort

    Imprimer

    Un civil a été tué, mardi 23 mars 2021, par l'explosion d'une voiture piégée dans la ville de Ras al-Aïn, dans la province de Hasakeh, dans le nord de la Syrie.

    Selon le correspondant de l'Agence Anadolu, l'explosion s'est produite près d'un bâtiment appartenant aux forces de sécurité locales dans le centre-ville.

    ''Toutes les accusations sont portées contre l'organisation terroriste ''PKK / YPG'', indique la même source, ajoutant que les forces de sécurité locales ont ouvert une enquête sur l'incident.

    Par ailleurs, les forces de sécurité locales de la ville d'Al-Bab, dans la province d'Alep, dans le nord de la Syrie, ont réussi à détruire des engins explosifs posés par des terroristes.

    Il est à noter que la ville de Ras al-Aïn est contrôlée par la Turquie et ses alliés syriens depuis l'opération Source de Paix, qui a été menée par les forces armées turques en coopération avec l'Armée Nationale Syrienne en octobre 2019.

    La Turquie accuse les groupes armés kurdes  PKK  et YPG d'utiliser les villes d'Aïn Issa et Tall Tamer comme bases pour lancer des attaques terroristes contre des civils dans les villes de Ras al-Aïn et Tall Abyad, dans le nord de la Syrie.

  • Syrie : Bombardements russes d'avertissement dans le nord-ouest syrien - Risques de riposte turque

    Imprimer

    Armada russe au large des côtes syriennes
    On avait noté une concentration de navires de guerre russes dans la partie orientale de la Méditerranée, au large des côtes syriennes. On comprend mieux désormais les raisons du renforcement de la présence de la marine de guerre russe dans cette région. En bon joueur d'échec, le président russe, Vladimir Poutine, a acheminé ses pièces maîtresses sur l'échiquier en vue de lancer un sérieux avertissement à la Turquie et à ses alliés syriens.
    2021:03:21.jpegAlep : Deux obus tirés par les rebelles atteignent la ville
    Deux obus tirés par les rebelles sont tombés sur la ville d'Alep pour la première fois depuis la dernière offensive, tuant un résident et en blessant 8 autres. 

    L'armée russe tire un missile sur la ville d'al-Qah, à la frontière turque
    Des avions de l'armée de l'air russe ont attaqué des camps d'entraînement de l'Armée Nationale Syrienne pro-turque dans le nord de la province d'Edleb. Des informations sur des victimes et des dégâts n'ont pas encore été communiquées.

    Par ailleurs, une forte explosion, supposée être une attaque de missile, a frappé la zone d'Al-Qah, à la frontière turque.

    Il s'agirait d'un missile balistique lancé contre le siège de l'un des groupes près de la frontière avec la province turque d'Iskenderun. Selon SOHR, le lancement a été effectué soit depuis un navire de guerre, soit depuis le territoire de la base de Khmeimim. Le missile a atterri près d'un camp de déplacés à al-Qah, au Nord de #Idlib, dans une zone sous contrôle turc.

    Larmée de l'air russe bombarde des positions proches de la frontière turque le 21 mars 2021
    L'armée russe a bombardé Al-Qah, Saramada, le poste frontière entre la Syrie et la Turquie de Bab Al-Hawa, Basanqul et Jabal Arabin.  Une usine à gaz a été touchée par le bombardement russe à la périphérie de Saramada et est en feu (photo ci-dessous).
    ExBAUzaWYAYMXIm.jpeg

    Carte des localités bombardées par l'armée de l'air russe le 21 mars 20212021:03:21.jpegVidéo du bombardement russe du poste frontière de Bab al-Hawa entre la Syrie et la Turquie :

    2021:03:21:2.jpegRisque de représailles turques
    On s'attend à de nombreux bombardements autour de Tall Rifat et Aïn Issa par les Turcs ce dimanche soir en représailles aux attaques russes dans la province d'Edleb.

  • Syrie: frappes aériennes turques contre une zone kurde, les premières depuis 17 mois

    Imprimer

    L'aviation turque a mené samedi soir des frappes aériennes contre une zone tenue par les milices kurdes dans le nord de la Syrie, les premières depuis 17 mois, a indiqué l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

    "Un avion de combat turc a pris pour cible des positions militaires des Forces démocratiques syriennes (FDS, dominées par les kurdes) dans le village de Saida, près de la localité de Ain Issa", a précisé l'OSDH. "Il s'agit des premiers raids aériens depuis l'opération +Source de la paix+" lancée en octobre 2019 par Ankara et des groupes syriens alliés contre les FDS dans le nord de la Syrie, a indiqué à l'AFP le directeur de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane.

    L'opération, interrompue après deux accords négociés par Ankara avec Washington, puis avec Moscou, avait permis à Ankara de s'emparer d'une bande frontalière de 120 kilomètres de largeur en territoire syrien et d'une trentaine de kilomètres de profondeur. La ville de Ain Issa et ses environs sont toutefois restés aux mains des forces kurdes.

    Ces raids interviennent alors que les combats font rage aux abords de cette localité stratégique, selon l'OSDH. "Les affrontements se poursuivent entre les deux camps depuis 24 heures (...) les forces turques ont du mal à avancer tandis que les FDS ont réussi à détruire un char turc", a indiqué à l'AFP M. Abdel Rahmane.

    Les Unités de protection du peuple (YPG), partie intégrante des FDS, sont considérées par Ankara comme l'extension syrienne du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), un groupe classé comme "terroriste" par Ankara et ses alliés occidentaux. Mais cette milice kurde a aussi été en première ligne dans la lutte armée contre le groupe Etat islamique (EI) en syrie, avec l'appui de la coalition internationale anti-jihadistes.

    Afin d'enrayer l'expansion territoriale des YPG dans le nord de la Syrie, Ankara y a mené depuis 2016 trois offensives militaires visant à la fois l'EI et les combattants kurdes. Ces opérations lui ont permis de contrôler un territoire de plus de 2.000 km2 dans le nord de la syrie, notamment la région d'Afrine, l'un des trois cantons de la région "fédérale" kurde autoproclamée en 2016.

  • Syrie : Les Kurdes des FDS infligent des pertes aux rebelles syriens pro-turcs à Aïn Issa

    Imprimer

    Une violente bataille est toujours en cours entre les Forces Démocratiques Syriennes (FDS) et les forces turques  près de la ville d'Ain Issa, dans le nord de la province de Raqqa.

    La bataille a éclaté le 19 mars à la suite d'un certain nombre d'attaques de rebelles syriens pro-turcs contre des positions des FDS autour d'Aïn Issa et des villages voisins.

    Samedi 20 mars, les FDS ont affirmé que ses combattants avaient tué 18 rebelles syriens pro-turcs et blessé 10 autres autour d'Ain Issa au cours des trois derniers jours. Il y a eu un mort de deux blessés dans les rangs des FDS, majoritairement Kurdes.

    Un officier des forces armées turques a également été tué au cours des affrontements, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).

    Les combattants des FDS à Ain Issa utilisent des missiles guidés antichar. Au moins un véhicule blindé turc a été détruit près de la ville.

    Plusieurs unités de la police militaire russe et de l'armée arabe syrienne sont présentes près d'Ain Issa, mais ne participent pas à la bataille. L'OSDH affirme que certaines unités syriennes se sont retirées de la zone de conflit.

    Les forces turques ne tentent pas de prendre d'assaut Ain Issa. Cependant, ils s'efforcent d'atteindre l'autoroute M4. L'autoroute stratégique relie Raqqa à Hasakeh à l'est et Alep à l'ouest.

    La bataille autour d'Ain Issa va probablement s'intensifier dans les prochains jours. Tant les FDS que les forces turques ne semblent pas disposées à reculer pour le moment.





    Bombardements aériens ce samedi soir près d'Aïn Issa ?
    Fortes explosions ont été entendues ce soir près d'Aïn Issa. Il s'agirait de frappes aériennes turques, ce qui serait la première fois depuis longtemps. Des avions russes survolent également le secteur tirant des fusées éclairantes dans la région à titre d'alerte.

    Bombardements de Tall Rifaat ce samedi soir
    L'armée turque bombarde également la ville de Tall Rifaat dans la province d'Alep.

  • Syrie : Les Forces Démocratiques Syriennes (Kurdes) repoussent une attaque des rebelles syriens pro-turcs au nord de Raqqa

    Imprimer

    Jeudi 18 mars, les Forces Démocratiques Syriennes (FDS), une coalition de combattants majoritairement kurdes soutenue par les Etats-Unis,  ont annoncé avoir repoussé deux attaques lancées par les forces turques et leurs alliés syriens dans la partie nord de la province de Raqqa.

    Les attaques ont eu lieu dans la banlieue de la ville d'Ain Issa, qui a été bombardée par les forces turques les 16 et 17 mars. Les bombardements n'ont entraîné aucune perte humaine.

    La première attaque a visé le village de Saida à l'ouest d'Ain Issa. Selon les FDS, six rebelles syriens pro-turcs ont été tués et un véhicule détruit. La deuxième attaque a visé la ville de Mu'alk à l'est. Un nombre indéterminé de combattants pro-turcs a également été éliminé par les FDS.

    La situation autour d'Ain Issa est instable depuis quelques mois. Les forces turques attaquent régulièrement la périphérie de la ville.

    La police militaire russe et l'armée arabe syrienne (AAS) maintiennent un réseau de postes militaires autour d'Ain Issa pour surveiller la situation dans ce secteur. La semaine dernière, l'armée a déployé des renforts , y compris des armes lourdes, dans la région.

    En 2020, la Russie a averti les FDS d'un plan turc d'attaquer Ain Issa. En conséquences, les FDS étaient invitées à remettre la ville à l'AAS afin de déjouer le plan d'Ankara. Cependant, les Kurdes ont rejeté la demande

    Les récentes attaques contre Ain Issa confirment que la Turquie et ses alliés syriens prévoient toujours de s'emparer de la ville située sur l'autoroute M4. L'autoroute stratégique relie Hassakeh à Raqqa et Alep.