Agence de renseignement et d'enquête

  • Irak : Lutte contre l'Etat islamique

    Imprimer

    550326Image1.jpg

    3 tués dans deux attaques distinctes dans le nord de l'Irak
    Une source de sécurité irakienne a déclaré samedi 28 novembre que 3 civils avaient été tués dans deux incidents de sécurité distincts dans le nord du pays, accusant les militants de "l'Etat islamique" d'être les auteurs de ces attaques.

    Un engin explosif a explosé au passage d'un tracteur dans le district de Sharqat, ce qui a entraîné la mort de son chauffeur.

    A un autre endroit, les forces de sécurité ont retrouvé les corps de deux personnes quelques heures après leur enlèvement par des hommes armés dans le même secteur.

    Les militants de l'Etat islamique sont soupçonnés 'être les auteurs de ces deux attaques, même si l'organisation islamiste n'en a pas revendiqué la responsabilité.

    De son côté, le ministère de l'Intérieur informe avoir arrêté deux éléments de l'Etat islamique dans une embuscade dans le district de Daquq, dans le gouvernorat de Kirkouk, au nord du pays.

    L'agence de renseignement du ministère a déclaré, dans un communiqué qu'ils étaient recherchés par la justice pour terrorisme en raison de leur affiliation à l'organisation islamiste radicale.

    Il a indiqué qu'ils "avaient admis, lors des enquêtes préliminaires, avoir fourni un soutien logistique, des denrées alimentaires et des moyens de communication à l'une des cellules terroristes de Wadi Al-Shay dans le gouvernorat de Kirkouk".

    5 membres de Daesh arrêtés dans la province de Ninive
    Dimanche 29 novembre, le ministère irakien de l'Intérieur a annoncé l'arrestation de 5 militants de l'Etat islamique, dans le gouvernorat de Ninive, au nord du pays.

    Le ministère de l'Intérieur a déclaré dans un communiqué que ses forces "avaient arrêté 5 terroristes recherchés par la justice pour leur affiliation avec l'organisation terroriste Etat islamique, dans le gouvernorat de Ninive, dans le nord du pays".

    Le communiqué a ajouté: "Au cours des enquêtes préliminaires, les détenus ont avoué appartenir à l'organisation terroriste et avoir participé à plusieurs opérations contre les forces de sécurité et les citoyens, avant la libération du gouvernorat en 2017".

    Depuis le début de cette année, les forces irakiennes ont intensifié leurs opérations de ratissage et les raids pour éliminer les restes de l'Etat islamique, tandis que les attaques des jihadistes ne cessent de croître, en particulier dans le << Triangle de la mort >> entre les gouvernorats de Kirkouk, Salah al-Din (nord) et Diyala (est).

    L'Etat islamique maintient toujours des cellules dormantes dans de vastes zones en Irak et lance régulièrement des attaques

    6 membres de l'Etat islamique tués sur le mont Makhmour par l'armée irakienne et la coalition internationale
    Le service d'élite du contre-terrorisme (CTS) irakien a annoncé le meurtre de 6 membres de l'Etat islamique dans e secteur du mont Makhmour.

    Le CTS a confirmé que ses unités avaient commencé cet après-midi, lundi 30 novembre, une opération de ratissage dans les monts Makhmour où l'Etat islamique profite de la configuration géographique très complexe pour y trouver refuge..

    Selon le communiqué, des informations reçues des services de renseignement révélaient que les "rats gangsters terroristes " se cachaient dans l'une des grottes. Après une surveillance attentive des mouvements "terroristes", les forces ont commencé à prendre d'assaut la zone où 6 "éléments terroristes " avaient trouvé refuge. Trois d'entre eux ont été tués au cours des affrontements directs avec les forces de sécurité. .

    Les trois autres ont tenté de fuir, mais les avions de guerre de la coalition internationale les ont surveillés et bombardés. Ils ont tous été tués par les frappes aériennes, selon le communiqué de la CTS.

    Auparavant, l'agence de renseignement irakienne avait annoncé l'arrestation de deux membres de Daech qui avaient fourni des informations à l'Etat islamique sur les forces de sécurité à Kirkouk, tandis qu'une force de mobilisation populaire (Hashd al-Chaabi, une coalition de milices chiites et pro-iraniennes) arrêtait le responsable de l'administration militaire de l'Etat islamique dans la même province.

    Samedi, l'Agence des affaires de police du ministère de l'Intérieur a annoncé l'arrestation de 47 personnes recherchées dans différentes affaires dans des zones distinctes de Diyala et Kirkouk.

    Voir la vidéo du bombardement de la coalition internationale.