Afrin

  • Syrie : Une explosion blesse trois personnes à Afrin, ville sous contrôle turc

    Imprimer

    Une explosion s'est produite, mercredi matin, dans la ville d'Afrin qui est sous le contrôle des forces turques et des factions rebelles syriennes pro-turques dans le nord-ouest d'Alep. Une voiture bourrée d'explosifs a sauté dans la rue Al-Villat dans la ville d'Afrin, blessant au moins trois personnes et causant des dommages matériels.

    Mardi, un homme et une femme avaient été tués  alors qu'ils fabriquaient un engin piégé à l'intérieur de leur maison dans la zone d'al-Basuta près de la ville d'Afrin. Des produits utilisés dans la fabrication d'engins explosifs improvisés (EEI) ont été retrouvés à l'intérieur de la maison où l'explosion s'est produite.

    Lien permanent Catégories : Afrin, Armée turque en Syrie, SYRIE 0 commentaire
  • Syrie : 13 blessés par un tir de roquettes sur Afrin, contrôlée par la Turquie

    Imprimer

    Dans la nuit du 17 au 18 février, un tir de roquettes a visé la ville d'Afrin, occupée par la Turquie, dans le nord de la province d'Alep.

    Les roquettes ont atterri dans le centre-ville et la périphérie ouest. Au moins 13 personnes, dont six enfants et trois femmes, ont été blessées.

    Des sources de l'opposition ont déclaré que les roquettes avaient été lancées depuis un secteur au sud d'Afrin détenu par les unités de protection du peuple kurde (YPG. L'armée arabe syrienne maintient également une force assez importante dans la région.

    Les soupçons se sont naturellement portés sur les forces kurdes. Cependant, l'agence de presse du Nord affirme que ce sont les forces pro-gouvernementales qui ont lancé les roquettes depuis la ville de Nubul au sud des zones contrôlées par les Kurdes.

    En réponse à la frappe, l'artillerie militaire turque a bombardé les villes kurdes de Kasht'ar, Abin et Deir Jamal. Aucune victime n'a été rapportée.

    Un état d'anarchie prévaut dans Afrin, qui a été occupée par les forces turques en 2018. Le 30 janvier, un attentat à la bombe dans le centre-ville d'Afrin a tué six personnes et en a blessé 16 autres. Le 13 février, une série d' affrontements entre groupes rebelles pro-turcs a fait un mort et 14 blessés parmi les rebelles.

    Lien permanent Catégories : Afrin, Armée turque en Syrie, SYRIE, YPG 0 commentaire
  • Syrie : 10 morts et 24 blessés dans des attentats terroristes à Azaz et à Al-Bab

    Imprimer

    10 personnes ont été tuées et 24 autres blessées lors d'un attentat terroriste visant les localités d'Azaz et d'Al-Bab, contrôlées par la Turquie et ses alliés, dans la province d'Alep, au nord de la Syrie.

    Une voiture piégée a explosé près du bâtiment gouvernemental provisoire et du centre culturel de la ville d'Azaz.

    L'attaque a fait 10 morts et 24 blessés, selon un bilan préliminaire.

    L'attentat terroriste a causé des dégâts matériels importants aux maisons et aux voitures situées à proximité. 4 personnes ont péri dans cette première explosion et 20 autres ont été blessées.


    Peu de temps après l'attaque terroriste à Azaz, un poste de contrôle dans la zone de «Zarzour», à 5 km à l'est de la ville d'Al-Bab a lui aussi été la cible d'une attaque terroriste.

    L'attentat à la bombe a fait 6 morts et 4 blessés, selon un bilan préliminaire qui risque de s'alourdir. Parmi les morts, on compte cinq militants syriens de Hamza Davison, un groupe rebelle syrien pro-turc membre de l'Armée Nationale Syrienne. Plus de sept autres personnes ont été blessées.

    Aucune partie n'a encore revendiqué la responsabilité de l'attaque. Les militants kurdes YPG/ sont généralement accusés par les autorités turques.

    Rappelons quau moins six civils ont été tués et 25 autres personnes blessées, samedi, dans l'explosion d'une bombe sur un site industriel du district d'Afrin, une localité également sous contrôle turc.

    Pour les Turcs et leurs alliés syriens, les auteurs de ces attentats viennent des régions adjacentes de Tal Rifaat et Manbij, en Syrie. Ils visent souvent les zones de Jarabulus, Aazaz, Afrin et al-Bab, contrôlées par l'opposition syrienne alliée à la Turquie.

  • Syrie : Enorme explosion à Afrin, une ville sous contrôle turc - Au moins six morts

    Imprimer

    Énorme explosion dans une ville contrôlée par la Turquie située au nord d'Alep. 

    Au moins six personnes parmi lesquelles un enfant ont été tuées samedi 30 janvier 2021 au cours d'un attentat dans le quartier Al-Sinaa à Afrin,  ville du Nord tenue par des forces turques et leurs supplétifs syriens, a rapporté l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

    Des explosions à la voiture piégée ou des assassinats ciblés en Syrie secouent régulièrement les zones tenues par l'armée turque et les rebelles syriens qui leurs sont alliés.

    Samedi, des explosifs dissimulés dans un véhicule ont fait six morts à Afrin, "dont cinq civils, parmi lesquels trois enfants", a indiqué à l'AFP le directeur de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane. "Le bilan des morts pourrait être revu à la hausse dans la mesure où il y a aussi 15 blessés dont certains sont dans un état critique", a précisé l'Observatoire dans un communiqué.

    Située dans la province d'Alep, la région kurde d'Afrin avait été conquise en mars 2018 par des forces turques et leurs supplétifs syriens, qui en avaient délogé la principale milice kurde des YPG, les Unités de protection du peuple. Ces territoires sont désormais en proie à des querelles intestines entre différentes factions rebelles syriennes. Toutefois, la responsabilité des attentats qui frappent ces régions est généralement imputée par Ankara aux combattants kurdes.

    Début janvier, six personnes avaient été tuées par l'explosion de deux voitures piégées dans deux régions sous contrôle turc dans le nord-est de la Syrie.



    Lien permanent Catégories : Afrin, Armée turque en Syrie, SYRIE, YPG 0 commentaire
  • Syrie : L'explosion d'un véhicule piégé fait des victimes dans la ville d'Afrin occupée par les Turcs

    Imprimer

    Une personne a été tuée et d'autres blessées samedi 2 janvier en raison d'un VBIED  (véhicule piégé kamikaze) dans le district de Jindires de la région d'Afrin, au nord-ouest de la Syrie.  
     
    L'explosion s'est produite sur le marché, tuant un homme et en blessant 9 autres, dont des femmes. 
     
    Le 25 décembre 2020 déjà, un homme avait été tué et un enfant blessé, lorsqu'une grenade avait explosé sur le marché de Jindires. 
     
    Le 24 décembre 2020 , trois personnes avaient été blessées lorsqu'un engin explosif avait explosé derrière l'hôpital Dersim dans la ville d'Afrin, au nord d'Alep.
     
    Afrin, à la frontière syro-turque, est sous le contrôle des forces militaires turques et des groupes d'opposition armés depuis mars 2018.
     
    Les régions du nord-ouest de la Syrie sont témoins de nombreux incidents sécuritaires malgré le fait qu'elles soient sous le contrôle des Turcs et de leurs alliés..

    Lien permanent Catégories : Afrin, Armée turque en Syrie, SYRIE 0 commentaire
  • Syrie : Un soldat turc tué lors d'une attaque de combattants kurdes dans le nord ouest de la Syrie

    Imprimer

    Un soldat turc a été tué lors d'une attaque des forces kurdes dans le nord-ouest de la Syrie le jeudi 3 décembre, a annoncé le ministère turc de la Défense.

    L'attaque visait une position militaire turque près de la ville de Xezwe dans le nord-ouest d'Alep. Le ministère de la Défense turc a affirmé que les troupes avaient riposté, neutralisant six des assaillants.

    L'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) a rapporté que trois autres militaires turcs avaient été blessés dans l'attaque.

    Selon la déclaration du ministère de la Défense turc, des opérations étaient toujours en cours dans les environs de Xezwe avec le soutien de drones.

    La Turquie a affirmé que l'attaque avait été menée par les unités de protection du peuple kurde, YPG. Cependant, des sources kurdes ont déclaré que les Forces de libération d'Afrin (ALF) étaient à l'origine de l'attaque.

    En septembre, l'ALF avait déjà ciblé la position turque à Xezwe avec plusieurs missiles guidés antichar. L'attaque avait blessé plusieurs militaires et a entraîné de lourdes pertes matérielles.

    L'ALF a été formée suite à l'occupation turque d'Afrin en 2018. Depuis lors, le groupe kurde a mené des dizaines d'attaques contre l'armée turque et ses mandataires dans le nord-est, le nord et le nord-ouest d'Alep. Plusieurs militaires turcs et des dizaines de militants syriens ont été tués par le groupe.

  • Syrie: huit morts dans l'explosion de deux voitures piégées à al-Bab et Afrin

    Imprimer

    Au moins huit personnes ont été tuées et des dizaines d'autres blessées, mardi 24 novembre, par l'explosion de deux voitures piégées dans deux régions du nord de la Syrie tenues par des rebelles pro-turcs

    Après un attentat près de la ville d'Al-Bab qui a tué cinq personnes, une deuxième voiture piégée a explosé dans la ville d'Afrine (photo ci-dessus), faisant trois morts, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

    Vidéo de l'explosion d'al-Bab

    Les deux attaques ont eu lieu dans la province d'Alep, dans des régions situées près de la frontière avec la Turquie, . Ces zones tenues par l'armée turque et des forces rebelles syriennes pro-turques sont régulièrement secouées par des attentats ou des assassinats ciblés.

    Vidéo de l'explosion d'Afrin

    Près d'Al-Bab, les explosifs avaient été plantés sur le véhicule d'un chef de poste de police, tuant ce dernier, deux autres policiers ainsi que deux civils, a indiqué l'OSDH.

    L'attentat a aussi fait 19 blessés, des policiers et des civils, selon l'OSDH.

    L'OSDH n'a pas exclu une responsabilité des jihadistes du groupe Etat islamique (EI), l'organisation disposant de cellules actives dans le secteur.

    Mais ces territoires sont aussi en proie à des querelles intestines entre différentes factions rebelles.

    Les attentats à la voiture piégée ou menés avec des bombes "restent un fléau mortel" en Syrie, a-t-il déploré, indiquant qu'ils ont coûté la vie à 132 civils et fait 461 blessés cette année seulement, selon un décompte de l'ONU.

    Plus tard mardi, une voiture piégée a explosé dans le centre de la ville d'Afrine, tuant trois personnes et en blessant 16 autres, selon l'OSDH.

    En octobre, au moins 18 personnes dont treize civils, ont été tuées et 75 blessées dans un attentat dans la ville d'al-Bab, selon l'OSDH.