Afgooye

  • Somalie : 7 soldats somaliens tués par les jihadistes al-Shabab

    Imprimer

    Le mouvement islamique al-Shabaab (photo ci-dessous) a revendiqué le meurtre de 7 soldats de l'armée somalienne dans deux attaques à l'explosif (IED) séparées dans la région de Bas Shabelle. La 1ère explosion s'est produite dans la ville de Janaale, tandis que l'autre a eu lieu près du village de Mareerey à la périphérie de la ville d'Afgoye.
    FBVDu1EXIAMhfam.jpeg

  • L'Etat islamique a intensifié ses actions au Cameroun, en Somalie, au Nigéria et au Congo 

    Imprimer

    Des mouvements revendiquant leur affiliation à l'Etat islamique ont intensifié leurs opérations militaires dans différentes régions d'Afrique au cours des dernières semaines. Les membres du groupe islamiste radical ont lancé des attaques au Cameroun, en Somalie, au Nigeria et au Congo.

    Cameroun
    Le 27 juin, des combattants de l'Etat islamique au Cameroun ont pris d'assaut une base militaire et ont tendu une embuscade à une unité des forces gouvernementales près de la ville de Sandoa Gry dans la région de l'Extrême-Nord. 26 militaires camerounais ont été tués. Les islamistes ont également détruit un véhicule et saisi des armes.

    Somalie
    Le 28 juin, les cellules du groupe terroriste en Somalie ont ciblé deux policiers qui collectaient des impôts dans la ville de Tibili Sheikh Ibrahim sur la route Afgoye-Mogadiscio à l'aide d'un engin explosif improvisé (IED). Les deux policiers ont été tués.

    Nigeria
    Au Nigeria, des jihadistes de l'Etat islamique ont tendu une embuscade à un convoi des Forces armées nigérianes (NAF) sur une route reliant les villages de Cutmbi et Bulingua dans l'État de Borno, au nord-est, le 27 juin. Deux militaires nigérians ont été tués.

    Le lendemain, les islamistes ont tendu une embuscade à un deuxième convoi de la NAF sur une route entre les villages de Bulka et Bama à Borno. Les terroristes ont saisi cinq motos après avoir tué ou blessé des militaires nigérians.

    Congo
    Le 29 juin, des combattants de l'Etat islamique au Congo ont attaqué un certain nombre de bâtiments gouvernementaux dans la ville d'Evao, dans la province de l'Ituri, au nord-est. Plusieurs bâtiments ont été incendiés par les islamistes. Le lendemain, les terroristes ont abattu deux militaires congolais dans la ville de Bandi Mbisi en Ituri. Un fusil d'assaut a été saisi par les terroristes.

    Alors que l'Etat islamique fait face à de sérieuses pressions au Moyen-Orient, il continue de croître dans différentes parties de l'Afrique. La menace du groupe terroriste en Afrique devrait être traitée plus sérieusement par l'Union africaine et les Nations Unies.

  • Somalie: 18 soldats et 61 jihadistes tués lors d'affrontements entre l'armée et "Al-Shabab

    Imprimer

    L'armée somalienne a tué 61 militants d'Al-Shabaab dans une embuscade près de la ville d'Afgoye, à quelque 30 km à l'ouest de la capitale Mogadiscio, a confirmé la police jeudi 15 octobre.

    Dhame Sadik Adan, un porte-parole de la police, a déclaré que 18 soldats avaient été tués lorss d'une embuscade tenue par les islamistes aux troupes de l'Armée nationale somalienne (SNA) lors de leur patrouille de routine dans une zone proche de la ville d'Afgoye mercredi après-midi.

    "Un groupe de militants a tendu une embuscade aux soldats de la SNA qui effectuaient leur patrouille de routine près de la ville d'Afgoye. L'armée s'est battue avec acharnement, tuant 61 militants. Le SNA a perdu 18 de ses soldats dans l'embuscade," a déclaré Adan à Xinhua au téléphone.

    "Les combats ont commencé vers 17 heures mercredi et se sont terminés à 3 heures jeudi", a-t-il dit, notant que les soldats se sont battus avec acharnement mais ont été débordés par un grand nombre d'attaquants d'Al-Shabaab.

    Ce dernier incident est l'une des attaques les plus meurtrières de cette année par Al-Shabaab qui a intensifié ses attaques contre les bases du gouvernement et de la Mission de l'Union africaine en Somalie dans les parties sud et centrale de la Corne de l'Afrique, en menant des embuscades et en posant des mines.

    Al-Shabaab a revendiqué la responsabilité de l'attaque. Abdel Aziz Abu Musab, un porte-parole des opérations militaires du mouvement, a déclaré: "Nous avons tué 24 soldats et les autres ont fui".

    Al-Shabaab se bat depuis 2008 pour renverser le gouvernement central somalien internationalement reconnu et imposer la charia, la loi islamique.