AFGHANISTAN

  • Afghanistan : Des employés de l'ambassade de Russie blessés dans un attentat à la voiture piégée à Kaboul

    Imprimer

    Des employés de l'ambassade de Russie ont subi une légère commotion cérébrale lorsqu'une voiture de la mission diplomatique a sauté sur un engin explosif improvisé à Kaboul, a déclaré la porte-parole du ministère des Affaires étrangères Maria Zakharova.
    L'incident a eu lieu près du complexe de l'ambassade en Afghanistan.
    Selon des estimations préliminaires, l'attaque aurait pu être dirigée contre une camionnette des forces de sécurité afghanes circulant devant la voiture diplomatique, mais il ne peut être exclu que la cible de l'attaque était les diplomates russes.
    «Nous exigeons que la partie afghane mène une enquête approfondie sur l'incident et prenne des mesures globales pour assurer la sécurité du personnel des missions étrangères russes en Afghanistan. L'ambassade de Russie à Kaboul met en œuvre des mesures supplémentaires visant à accroître le niveau de protection du personnel et des installations de la mission diplomatique», a conclu Zakharova.

  • Afghanistan : Le cerveau de l'attaque de Ghazni tué par l'armée

    Imprimer

    L'armée afghane a abattu le taliban ayant planifié l'attaque du dimanche 29 novembre dans la province de Ghazni (est) contre une de ses bases qui a coûté la vie à au moins 30 soldats, a annoncé lundi le ministère de la Défense.

    "Le cerveau de l'attaque terroriste d'hier (dimanche) contre la base (de Ghazni) a été tué, aux côtés de sept autres terroristes" dans une frappe aérienne survenue dans la nuit de dimanche à lundi, a indiqué le ministère dans un communiqué.

    Dénommé Hamza Waziristani, cet homme était un taliban originaire du Waziristan, une région pakistanaise frontalière de l'Afghanistan, a précisé à l'AFP Fawad Aman, le porte-parole du ministère de la Défense.

    Cette attaque, menée par un kamikaze qui a foncé avec un Humvee bourré d'explosifs à l'intérieur de la base, est une des plus meurtrières ayant visé les forces afghanes ces derniers mois. Elle n'a pas été revendiquée par les talibans. Ceux-ci s'abstiennent en général d'endosser la responsabilité des attaques qu'ils sont accusés de mener à travers le pays.

    Les talibans ont arrêté de cibler les forces américaines dans le cadre de l'accord signé en février à Doha, au Qatar, avec les États-Unis. Mais ils n'ont cessé depuis d'intensifier leurs attaques contre les forces afghanes, surtout dans les zones rurales, malgré l'ouverture en septembre à Doha de pourparlers de paix avec le gouvernement afghan. Les autorités afghanes imputent la dégradation de la situation aux talibans, qui chercheraient ainsi à peser sur les négociations, pour lesquelles les progrès sont lents.

    Le groupe État islamique a également revendiqué ces dernières semaines des attaques sanglantes dans la capitale, dont celles contre l'université de Kaboul et un autre centre éducatif, qui ont fait au total plus de 50 morts. Dans le même temps, les troupes américaines continuent de quitter le pays. Washington s'est engagé à retirer toutes ses troupes d'Afghanistan d'ici mi-2021 en échange de garanties sécuritaires, aux termes de l'accord de Doha. Le Pentagone a annoncé mi-novembre le retrait de quelque 2.000 soldats d'Afghanistan d'ici au 15 janvier: cinq jours avant la prise de fonctions du président élu Joe Biden, il n'en restera alors plus que 2.500.

  • Afghanistan : Au moins 26 membres des forces de l'ordre tués dans un attentat-suicide

    Imprimer

    Un kamikaze a attaqué dimanche 29 novembre une base de l'armée, tuant 26membres du personnel de sécurité dans ce qui est l'une des attaques les plus meurtrières contre les forces afghanes ces derniers mois.

    L'attaque a eu lieu à la périphérie de la capitale de la province de Ghazni (est), qui a été le théâtre de fréquentes batailles entre les talibans et les forces gouvernementales.

    "Nous avons reçu 26 corps et 17 blessés pour l'instant. Tous sont des membres des forces de sécurité", a déclaré à l'AFP Baz Mohammad Hemat, directeur de l'hôpital de Ghazni. Selon le porte-parole du ministère de l'Intérieur Tareq Arian, le kamikaze "a utilisé une voiture remplie d'explosifs", dans le district de Deh Yak, vers 7h30 du matin.

    Nasir Ahmad Faqiri, un membre du conseil provincial de Ghazni, a dénombré 26 victimes et 16 blessés, précisant que la cible était une base de l'armée afghane.

    L'attentat n'a pas été revendiqué pour l'instant, mais la province de Ghazni est le théâtre de combats sans relâche entre forces afghanes et talibans. S'ils ont arrêté de cibler les forces américaines dans le cadre de l'accord américano-taliban signé en février à Doha, les insurgés n'ont fait cependant qu'intensifier leurs violences contre les forces afghanes depuis.

    Lien permanent Catégories : AFGHANISTAN, Ghazni (ville) 0 commentaire
  • Afghanistan : Au moins 14 morts et une cinquantaine de blessés dans deux explosions à Bamiyan

    Imprimer

    Au moins 14 personnes ont été tuées mardi quand deux bombes ont explosé dans la province afghane de Bamiyan (centre), pourtant considérée comme la moins dangereuse du pays, ont annoncé des responsables.

    "Vers 16h45 des explosifs placés devant un marché ont explosé, tuant treize civils et un agent de circulation, et blessant 45 personnes", a déclaré Tareq Arian, porte-parole du ministère de l'Intérieur. Zabardast Safi, le chef de la police de Bamiyan, a confirmé ce bilan, précisant que tous les blessés sont des civils.

    "Les deux explosions ont eu lieu à moins d'un kilomètre l'une de l'autre. Il y a beaucoup de dégâts et le nombre de victimes pourrait augmenter", a déclaré Mohammad Reza Yousufi, le porte-parole de la police de Bamyan.

    L'attaque a eu lieu alors que les pays de l'UE se sont engagés à verser plus d'un milliard de dollars pour soutenir le pays au cours des quatre prochaines années, après l'appel du président afghan Ashraf Ghani.

    Lien permanent Catégories : AFGHANISTAN, Bamyan 0 commentaire
  • Afghanistan : Au moins huit morts dans l'explosion de 23 roquettes au centre de Kaboul

    Imprimer

    Au moins huit personnes ont été tuées samedi par des roquettes qui se sont abattues sur le centre de Kaboul, près de la Zone verte où se trouvent ambassades et compagnies internationales, ont indiqué des sources gouvernementales.

    "Vers 8h40 ce matin, les terroristes ont tiré 23 roquettes sur la ville de Kaboul. Selon les informations initiales, huit personnes ont été tuées et 31 autres blessées", a déclaré le porte-parole du ministre de l'Interieur Tariq Arian. Le porte-parole de la police de la capitale afghane, Ferdaws Faramarz, a confirmé ces détails et ce bilan.

    2020:11:21 -3.jpegMashal et Shaghayegh, frère et sœur tués par l'une des roquettes. Shaghayegh devait se marier prochainement et Mashaal était récemment rentré de Turquie en Afghanistan:

    L'ambassade iranienne a annoncé sur Twitter que son bâtiment principal avait été endommagé par les fragments de roquette, mais qu'aucun de ses employés n'a été blessé. Des photos sur les réseaux sociaux semblent montrer des dommages sur le mur extérieur d'un vaste complexe médical.

    Les explosions se sont produites dans les districts de PD9, PD10, PD15, PD11, PD16, and PD2, dans des zones densément peuplées, notamment à proximité de la Zone verte centrale et dans un quartier du nord.

    Aucune revendication n'a pour l'heure été émise, mais des responsables du gouvernement afghan ont accusé les talibans. Zabihullah Mujahid, porte-parole des insurgés, a cependant déclaré que l'attaque n'avait "rien à voir" avec le groupe. "Nous ne tirons pas à l'aveugle sur des lieux publics", a-t-il ajouté.

    Ross Wilson, le chargé d'affaires américain à Kaboul, a quant à lui condamné l'attaque sur Twitter. "Les Etats-Unis vont continuer à travailler avec nos partenaires afghans pour éviter ce type d'attaques", a-t-il écrit.
    Des alarmes ont retenti du côté des ambassades et des entreprises dans et autour de la Zone verte, un quartier fortifié qui abrite des dizaines de compagnies internationales et leurs employés.

    Le ministère de l'Intérieur a par ailleurs déclaré que deux petites explosions de "bombe collante" avaient été signalées plus tôt samedi matin vers 07H15, dont une qui a frappé une voiture de police, tuant un policier et en blessant trois autres dans le 12e district de Kaboul.

    La deuxième explosion s'est produite dans la région de Baladeh à Chehelston, dans le septième district.
    Le porte-parole de la police de Kaboul, Ferdows Faramarz, a déclaré que la deuxième explosion n’avait fait aucune victime.

    2020:11:21-2.jpeg






    Les tirs de roquettes revendiqués par l'Etat islamique

    L'Etat islamique a revendiqué l’attaque aux roquettes du quartier des ambassades de Kaboul. Vue du Lanceur de roquettes multiples utilisé par les islamistes et revendication de l'Etat islamique : 

    2020:11:21:5.jpeg

    2020:11:21-4.jpeg

    Retrait américain
    Les attaques surviennent avant les rencontres prévues samedi à Doha, capitale du Qatar, entre le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo et les négociateurs des talibans et du gouvernement afghan, qu'il doit voir séparément. Une vague de violence secoue l'Afghanistan depuis des mois.

    Les talibans se sont engagés à ne pas attaquer les zones urbaines aux termes d'un accord de retrait de l'armée américaine, mais les autorités de Kaboul ont accusé les insurgés ou leurs épigones d'autres attaques récentes dans la capitale.

    Plus tôt dans la semaine, le Pentagone a annoncé le retrait prochain de quelque 2.000 soldats d'Afghanistan, accélérant ainsi le calendrier établi lors d'un accord signé en février à Doha entre Washington et les talibans qui entérinait le retrait complet des troupes à la mi-2021.

    Le président Donald Trump a promis à plusieurs reprises de mettre fin aux "guerres sans fin", y compris en Afghanistan, la plus longue intervention de l'histoire américaine, lancée après les attentats du 11 septembre 2001. Le président élu Joe Biden, sur un rare terrain d'entente avec Donald Trump, souhaite également mettre fin à la guerre en Afghanistan.

    Les négociateurs des talibans et du gouvernement afghan ont lancé des pourparlers de paix à la mi-septembre, au Qatar, mais les progrès ont été lents. Des responsables ont toutefois déclaré à l'AFP vendredi qu'une percée devrait être annoncée dans les prochains jours.

    Les États-Unis avertissent les citoyens américains de quitter l'Afghanistan 
    La situation sécuritaire en Afghanistan est extrêmement instable, et la menace qui pèse sur tous les citoyens américains en Afghanistan reste critique, avertissent les autorités américaines. Les citoyens américains doivent quitter le pays.

    53 attentats-suicides des Talibans au cours des six derniers mois 
    Au cours des six derniers mois, les talibans ont mené 53 attentats-suicides et déclenché 1.250 explosions, qui ont fait 1.210 morts et 2.500 blessés parmi les civils, a déclaré cette semaine le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Tariq Arian.

    Dr Amin.jpegAutre information : Un membre de l'Etat islamique tué par les services de renseignement afghans
    Un homme identifié comme étant le Dr Amin a été tué lors d'un raid des services de renseignement afghans (NDS) à Qarghai, Laghman. La NDS a affirmé qu'il était lié à l'État islamique-Khorasan (ISKP).

  • Afghanistan : 7 civils tués dans une attaque des Talibans dans le nord

    Imprimer

    Au moins, 7 personnes, dont des enfants et des femmes, ont été tuées dans une attaque à l'obus de mortier contre la locallité de Hawn dans la province de Kunduz, au nord de l'Afghanistan.

    La chaîne afghane "Tolo News", citant le ministère de la Défense, a rapporté qu'un obus de mortier s'était abattu sur des maisons d'habitation dans le quartier "Tulaka", à Kunduz. 7 personnes, dont des femmes et des enfants, ont été tuées et 6 autres blessées, suite à l'attaque menée par le mouvement des Talibans.

    Jusqu'à présent, les Talibans n'ont pas revendiqué la responsabilité de l'attaque.

    Il est à noter que les régions de "Imam Sahib" et "Dasht-e-Archy" dans la province afghane de Kunduz, ont récemment été le théâtre d'affrontements entre les forces de sécurité et le mouvement des Talibans.

  • Afghanistan : Derniers incidents sécuritaires

    Imprimer

    Six soldats afghans blessés par l'explosion d'une mine sur la routeh Herat-Khaf
    Les responsables de la sécurité ont déclaré que six soldats avaient été blessés lundi 16 novembre par l'explosion d'une bombe en bordure de route sur la route Herat-Khaf.

     

    Em7fASpW4AEAOeb.jpeg

    Affrontements signalés dans le district de Dasht-e-Arch entre armée et talibans
    De lourds affrontements ont lieu depuis hier soir entre les forces gouvernementales et les talibans dans le district de Dasht-e-Archi, dans la province de Kunduz, au nord du pays, ont déclaré les responsables locaux.

    Les affrontements ont commencé après que les talibans aient attaqué les forces de sécurité dans le district de Dasht-e-Archi, a déclaré le porte-parole du gouverneur de Kunduz, Esmatullah Muradi.

    Muradi a déclaré que "des renforts ont été envoyés dans la province pour soutenir les forces de sécurité dans le district".

    "Trois membres des forces de sécurité ont été tuée et trois autres ont été blessés dans les affrontements en cours", a-t-il déclaré.

    Il a ajouté que l'armée de l'air soutenait également l'armée dans les affrontements.

    "Jusqu'à présent, huit membres des Talibans ont été tués et 13 autres ont été blessés. Les forces de sécurité essaient de repousser l'attaque des talibans", a déclaré M. Muradi.

    Dimanche, les talibans ont déclaré avoir attaqué des avant-postes de sécurité dans le district de Dasht-e-Archi.

    Em7fKa-W8AAIfRK.jpegEm7WstIXUAEc1AV.jpeg

    Em7NSH-XcAA0tQe.jpeg

    Les Taliban sur l'autoroute Torkham-Jalalabad,
    Les Talibans ont établi des postes de contrôle sur toutes les autoroutes du pays.

    Selon les passagers de l'autoroute, les troupes et les employés de l'administration de Kaboul n'ont aucune chance de voyager sur les autoroutes, à l'exception des voies aériennes.
    Em7OVx5W8AIlrD6.jpeg