Affrontements inter-communautaires

  • Tchad : Conflit intercommunautaire à Abéché : le bilan s’alourdit à 27 morts

    Imprimer

    Des violences intercommunautaires se sont produites dimanche 19 septembre 2021 à Tiyo, un village situé à une trentaine kilomètres d'Abéché dans la province du Ouaddai. Un dernier bilan fait état de 27 morts et quatre blessés, selon le ministre tchadien de la Justice, Mahamat Ahmat Alhabo.

    « Hier c’était Moito, aujourd’hui c’est Abeché, le conflit foncier continue à tuer. Pour des lopins terre, les Tchadiens s’entretuent ! 27 habitants des villages Kidji-Mira et Tiyo sont morts ce dimanche 19 septembre. Ils se disputent une superficie de 25 Km2 environ », a affirmé lundi soir, le ministre de la Justice à la télévision nationale tchadienne.

    Afin de constater de visu ce qui c’était passé, une délégation composée notamment du ministre en charge de la Défense, Daoud Yaya Brahim, du ministre de la Sécurité publique, Souleyman Abakar Adam et du ministre de la Justice, Mahamat Ahmat Alhabo s'est rendue lundi à Abéché, dans la province du Ouaddaï, à bord d’un hélicoptère militaire.

    Le président du Conseil militaire de transition, Mahamat Idriss Déby Itno, a lui aussi présenté ses condoléances aux familles éplorées tout en appelant la justice à faire son travail.

    « Face à cette barbarie d'un autre temps, le Gouvernement a dépêché sur place plusieurs ministres pour prendre toutes les mesures qui s'imposent afin que les criminels à l'origine de ce bain de sang soient sévèrement punis conformément à la loi », a annoncé dans un tweet, le président du Conseil militaire de transition du Tchad.

  • Tchad: 22 morts dans des affrontements intercommunautaires

    Imprimer

    22 personnes ont été tuées dans des affrontements intercommunautaires survenus dans la nuit du samedi 7 au dimanche 8 août 2021 dans la province tchadienne du Batha (centre), a déclaré le gouverneur de la province.

    « Les affrontements entre les éleveurs nomades et les agriculteurs, ont été provoqués par des revendications autour des portions de terre et le passage des bœufs dans les champs des agriculteurs », a expliqué Djimta Ben Dergon, gouverneur de la province du Batha.

    Le dernier bilan de ce violent conflit est de 22 morts. Le bilan pourrait s’alourdir car il y a plusieurs blessés dont certains sont graves, a souligné le gouverneur.

    Un important dispositif militaire a été déployé dans la zone du conflit et des armes et des marchettes ont été saisies a indiqué la même source ajoutant que les personnes ayant occasionnées le conflit seront interpellées.

    « Je condamne avec la dernière énergie et la plus grande fermeté le conflit intercommunautaire dans le Batha causant la mort de 17 Tchadiens (22 selon un dernier bilan). Où sont les autorités, les religieux, les chefs traditionnels ? Il faut que chacun prenne sa responsabilité pour mettre un terme à ce genre de conflit qui met en cause quotidiennement l'unité nationale et le vivre ensemble », a indiqué dans un tweet, dimanche, Tahir Boloki Sougoumi, président de l’association Action Sociale des Jeunes pour le Développement Durable du Tchad (ASJDD).

    Le gouvernement tchadien n’a pas encore communiqué sur ce drame qui a une fois de plus endeuillé le pays.

    Pour rappel, des violences intercommunautaires avaient fait 25 morts à Achiguek dans la province tchadienne du Batha en décembre dernier.

    Selon des organisations de défense des droits humains au Tchad, les conflits intercommunautaires sont devenus une grande menace pour la stabilité et la sécurité du Tchad.