Adrai Avichai (porte-parole de l'armée)

  • Israël : Tsahal n'a pas réussi à abattre un drone du Hezbollah malgré plusieurs tentatives

    Imprimer

    Un communiqué publié par le Hezbollah libanais a déclaré: Nous avons lancé le drone "Hassan". Il a volé pendant 40 minutes à une profondeur de 70 km à l'intérieur du territoire israélien lors d'une mission de reconnaissance, puis est revenu en toute sécurité. Vidéo.

    A l'issue des investigations préliminaires, Tsahal a reconnu l'échec de l'interception du drone lancé depuis le Liban par tous les moyens d'interception à sa disposition (Iron Dome - avions de combat - hélicoptères). L'armée israélienne n'a pu empêcher son retour au Liban.

    Selon les médias hébreux, même une heure après l'incident, l'armée israélienne ignorait pas le sort du drone qui avait pénétré dans l'espace aérien israélien depuis le Liban.

    Le porte-parole de l'armée israélienne, Avichai Adrai, a déclaré sur son compte Twitter que l'enquête préliminaire sur l'incident avait révélé que le petit drone avait été repéré pour la première fois dans l'espace aérien libanais, alors qu'il volait vers la frontière.

    Adrai a poursuivi : "Après avoir violé la souveraineté israélienne et l'avoir suivi à travers les systèmes de surveillance, des hélicoptères et des avions de combat ont été appelés, et un missile d'interception a été lancé depuis le Dôme de fer sans pouvoir intercepter le drone, et les alarmes ont été activées."

    Le porte-parole a reconnu que le drone avait réussi, après quelques minutes, à revenir dans l'espace aérien libanais, soulignant que la situation sur le front intérieur reste "normale".

    Nul doute que l'état-major israélien va revoir son système de défense à la frontière libanaise.

    Drones du Hezbollah
    Le Hezbollah possède dans son arsenal des drones de fabrication iranienne (ils sont utilisés par les Houthis yéménites dans la guerre contre l'Arabie saoudite et les Émirats arabes unis) : Ce sont des drones d'une envergure de 4,5 mètres et d'un empennage en V, équipés d'un moteur arrière avec des réservoirs de carburant supplémentaires. Un tel drone est capable de transporter une charge explosive allant jusqu'à 18 kg. Les experts pensent qu'un tel drone est programmé pour frapper à un point précis (à une certaine latitude et longitude) et que sa portée peut atteindre 1 500 kilomètres.

     

     

     

     

     

  • Israël affirme avoir abattu un drone du Hezbollah venant du Liban

    Imprimer

    L'armée israélienne a annoncé, jeudi soir 17 février 2022, avoir abattu un drone du Hezbollah en provenance du Liban.

    "L'armée israélienne a abattu jeudi un drone appartenant à l'organisation terroriste Hezbollah qui avait pénétré en territoire israélien à partir du Liban", a-t-elle affirmé dans un communiqué. "L'armée israélienne continuera d'agir afin d'empêcher toute violation de (la) souveraineté" de l'Etat hébreu, poursuit-elle.

    Le porte-parole de l'armée israélienne, Avichai Adrai, a déclaré sur Twitter que le drone était "sous la supervision de l'armée de l'air tout au long de l'incident" avant d'être abattu."

    De son côté, le porte-parole de la Force intérimaire des Nations unies au Liban (Finul), Andrea Tenenti, a affirmé en début de soirée avoir été notifié de cet incident. "L’armée israélienne a informé la Finul cet après-midi (...) qu’un drone a été abattu au sud de la Ligne bleue". "Nous avons également informé l'armée libanaise et assurons un suivi auprès des parties", a-t-il souligné, selon des propos rapportés par l'Agence nationale d'information.

    En janvier, des sources sécuritaires israéliennes avaient déclaré à l'AFP que la capture récente d'un drone du Hezbollah par Israël avait permis à l'armée d'accéder pour la première fois à des données montrant la manière dont le mouvement libanais opérait ces engins volants.

    L'armée israélienne dispose d'un centre de commande aérien regroupant une vingtaine d'officiers près de la frontière avec le Liban afin de surveiller notamment les drones du Hezbollah, mouvement libanais proche de l'Iran, premier ennemi de l'Etat hébreu.

    L'annonce par Israël de la destruction du drone intervient un jour après que le chef du Hezbollah libanais Hassan Nasrallah ait révélé que son parti avait parcouru un long chemin dans le développement de son arsenal de missiles de précision, en plus de la fabrication de drones.

    Nasrallah a déclaré dans un discours télévisé mercredi : « Aujourd'hui, depuis longtemps, nous avons commencé à fabriquer des drones, et ceux qui veulent les acheter sont les bienvenus », soulignant que « nos jeunes ont la capacité de suivre le rythme de chaque évolution et nous sommes prêts pour tout nouveau développement dans notre industrie militaire."

    Nasrallah a précisé que "la résistance a décidé de renforcer la défense aérienne qui existe depuis des années face au danger des drones israéliennes", ajoutant que "l'occupation emploie délibérément des agents au Liban pour compenser l'absence de ses drones dans l'espace aérien de notre pays."

     

  • Syrie : L'armée israélienne a attaqué une installation de l'armée syrienne proche de la frontière israéliennesyrienne

    Imprimer

    L'armée israélienne a reconnu qu'elle avait bombardé une position près de la ville syrienne de Quneitra, adjacente au Golan occupé. L'attaque a pris pour cible un poste d'observation de l'armée syrienne.

    L'armée israélienne considérait que le poste qu'elle a détruit «violait la souveraineté israélienne».

    Le porte-parole de l'armée israélienne Avichai Adrai a déclaré sur Twitter, aujourd'hui mardi, que l'armée israélienne avait détruit, hier soir, un avant-poste de l'armée syrienne établi dans une zone située à l'ouest de la «ligne Alpha» au milieu du plateau du Golan.

    Il a ajouté que les forces de l'armée israélienne avaient pris d'assaut le poste et fait sauter la position, ajoutant qu'il s'agissait de la troisième opération du genre au cours de l'année écoulée.

    Le porte-parole a affirmé que "l'armée ne tolérera aucune tentative de violer la souveraineté de l'Etat d'Israël et continuera à œuvrer pour préserver la sécurité de ses citoyens".

    L'armée syrienne n'a pas commenté l'attaque.