Abu Hossam Abdel Raouf (Abu Mohsen al-Masri)

  • Afghanistan : Un chef local d'el-Qaëda tué

    Imprimer

    Les services de renseignement afghans ont annoncé mardi 10 novembre la mort d'un haut responsable régional d'el-Qaëda, qui était selon eux protégé par les taliban.

    Dans un communiqué, la Direction nationale de la sécurité précise que Mohammad Hanif, alias Abdullah, chef de l'organisation dans le sud-ouest de l'Afghanistan, a été tué lors d'une opération des forces spéciales de la Direction générale de la sécurité nationale (NDS)(photo) à Bakwa, province de Farah, où il bénéficiait selon elle de la "protection" des talibans. Hanif, originaire de Karachi, au Pakistan, était un proche collaborateur d'Asim Omar, chef d'al-QaÏda dans le sous-continent indien.

    Sollicités pour une réaction, les talibans ont dit enquêter sur le sujet.

    Le mois dernier, les forces afghanes ont dit avoir tué Abou Moussine al-Masri, considéré comme le numéro deux d'el-Qaëda.

    Les Etats-Unis et les talibans afghans ont signé en février à Doha un accord qui a ouvert la voie au retrait des troupes américaines d'Afghanistan et à des négociations de paix entre Kaboul et la milice islamiste. Dans le cadre de cet accord, les talibans se sont engagés à rompre tout lien avec des mouvements jihadistes tels qu'el-Qaëda.

  • L'Afghanistan annonce la liquidation du N°2 d'Al-Qaïda

    Imprimer

    La Direction de la sécurité nationale afghane a annoncé samedi 24 octobre sur Twitter que les forces de sécurité afghanes avaient tué Abu Mohsen al-Masri (photo), un chef de file de l'organisation jihadiste al-Qaïda.

    La Direction de la sécurité nationale a ajouté qu'Al-Masri, considéré comme le N°2 d'Al-Qaïda, avait été tué lors d'une opération spéciale dans la province de Ghazni.

    Abu Mohsen al-Masri figurait sur la liste des terroristes les plus recherchés du FBI américain.

    Al-Masri est accusé aux États-Unis de fournir un soutien matériel et des ressources à une organisation terroriste étrangère et d'avoir comploté pour tuer des Américain.

    Mohsen al-Masri
    Abu Hossam Abdel Raouf, aussi connu sous le nom de Mohsen Al-Masri, est né en 1958 et est considéré comme le N°2 de l'organisation jihadiste Al-Qaïda en Afghanistan. Les États-Unis l'accusent de fournir un soutien matériel et des ressources à une organisation terroriste étrangère et de comploter pour tuer des Américains, selon un communiqué du FBI.

    En septembre 2018, les États-Unis d'Amérique ont émis un mandat d'arrêt fédéral contre Al-Masri après l'avoir inculpé par le tribunal local du district sud de New York pour complot en vue de fournir un soutien matériel et des ressources à une organisation terroriste étrangère et de complot en vue de tuer des citoyens américains.

    Le journaliste afghan Bilal Sarfari a rapporté sur son compte Twitter qu'un responsable de la Direction de la sécurité nationale l'avait informé que Hussam Abdul Raouf, connu sous le nom d'Abu Mohsen Al-Masri, avait été éliminé lors d'une opération à Ander, près de Ghazni, dans le sud-est de l'Afghanistan.

    Le journaliste afghan Abdul Sayed a déclaré que la mort de Najm Abdul Raouf était un coup dur pour l'organisation. On pense qu'al-Masri était impliqué dans la gestion des opérations quotidiennes de l'organisation et qu'il était peut-être le prochain aux commandes, succédant à al-Zawahiri. Le Jamestown rapporte qu'en 2019,
    une lettre de la branche d'al-Qaïda au Kurdistan irakien était adressée simultanément à al-Zawahiri et à Abdul-Rauf.