Abraham Initiatives

  • Israël : Nombreux incidents dans les communautés arabes d'Israël. Le conducteur d'une voiture bélier abattu

    Imprimer

    Vendredi 3 décembre 2021, la police israélienne a abattu un homme dans une ville arabe du nord d'Israël. Il aurait mené une attaque à la voiture-bélier qui a blessé deux officiers de police, ont déclaré des responsables israéliens.

    L'incident est survenu après une série d'incidents violents de la part des habitants d'Umm al-Fahm, notamment des affrontements armés. Jeudi, un homme a été abattu dans cette ville. La police et les pompiers israéliens arrivés sur zone ont été accueillis par des coups de feu et des bâtiments ont été incendiés.

    La communauté arabe d'Israël est secouée par une vague de crimes violents qui ne montre aucun signe de ralentissement, malgré une action de grande envergure annoncée ces derniers mois par les autorités israéliennes.

    L'incident de vendredi a commencé lorsque des paramilitaires de la police des frontières ont ouvert le feu sur un véhicule se dirigeant vers eux. Un homme a été tué et un autre blessé dans la voiture. Ce dernier a été arrêté après avoir reçu des soins médicaux, a indiqué la police des frontières. L'un des deux officiers souffrent de blessures légères à modérées.

    Une arme à feu et des munitions ont été trouvées dans la voiture et les deux hommes sont soupçonnés d'être impliqués dans de violentes querelles familiales qui ont secoué Umm al-Fahm ces derniers mois. Les autorités ont précisé que l'attaque à la voiture-bélier n'était pas motivée par des considérations politiques.

    Les villes arabes à travers Israël ont connu une escalade de la violence ces dernières années, provoquée par le crime organisé et les querelles familiales. Au moins 117 Arabes ont été tués en 2021, le nombre le plus élevé jamais enregistré, selon "Abraham Initiatives", qui promeut la coexistence judéo-arabe. Le taux de criminalité parmi les Arabes dépasse de loin leur part de 20% de la population.

    Les citoyens arabes d'Israël ont le droit de vote. La plupart parlent couramment l'hébreu et sont très présents dans les universités et les professions médicales du pays. Mais ils sont confrontés à une discrimination généralisée, notamment en matière de logement.

    Ils ont des liens familiaux étroits avec les Palestiniens de Cisjordanie et de Gaza, et s'identifient largement à leur cause, ce qui amène de nombreux Israéliens juifs à les considérer avec méfiance. Les violences entre Juifs et Arabes ont augmenté à travers Israël pendant la guerre de Gaza en mai 2021.

    Les dirigeants arabes locaux accusent depuis longtemps la police d'ignorer la criminalité dans leurs communautés. Les responsables israéliens ont vanté un certain nombre d'initiatives ces dernières années, y compris des budgets plus importants pour l'application des lois dans les communautés arabes, mais la police a déclaré que les dirigeants locaux pourraient faire plus pour les aider.

    Le gouvernement israélien actuel a promis de mener une action majeure contre la criminalité dans les communautés arabes en août et a annoncé une vague d'arrestations. C'était la principale exigence d'un petit parti qui est entré dans l'histoire cette année en étant la première faction arabe à rejoindre une coalition au pouvoir.

    Le Premier ministre israélien Naftali Bennett a exprimé vendredi son soutien à la police, appelant à une sécurité améliorée et à la poursuite du dialogue avec les dirigeants arabes.