Abha

  • Arabie saoudite : Nouvelle attaque de drones et de missile balistique au sud du royaume

    Imprimer

    Tard, jeudi 7 octobre 2021, la coalition dirigée par l'Arabie saoudite a annoncé qu'elle avait intercepté un missile balistique et deux drones suicides qui ont été lancés depuis le Yémen par les rebelles chiites yéménites Houthis.

    Dans un communiqué, la coalition a déclaré que le missile et les drones visaient vers la ville de Khamis Mushait dans la province sud-saoudienne d'Asir.

    « Nous prenons des mesures opérationnelles pour protéger les civils contre les violations et les tentatives futiles », indique le communiqué.

    Habituellement, les missiles balistiques sont interceptés avec les systèmes de missiles sol-air MIM-104 Patriot de la coalition dirigée par l'Arabie saoudite et de ses alliés. Les drones suicides sont cependant abattus par des avions de chasse de la Royal Saudi Air Force avec des missiles air-air.

    La veille, un drone suicide lancé depuis le Yémen avait visé l'aéroport international d'Abha. Quatre ouvriers civils avaient été blessés. La coalition dirigée par l'Arabie saoudite a affirmé qu'un site de lancement de drones des Houthis dans le nord du Yémen avait été détruit en réponse à l'attaque.

    Les Houthis ne revendiquent plus leurs attaques de missiles et de drones contre l'Arabie saoudite.

    Cependant, le groupe yéménite a intensifié ses attaques contre l'Arabie saoudite après le récent retrait des systèmes de défense aérienne américains du Royaume.

  • Arabie saoudite : Deux attaques de drones lancés par les rebelles houthis contre l'aéroport d'Abha - 8 blessés

    Imprimer

    Deux attaques aux drones ont été menées, mardi 31 août contre un aéroport international du sud de l'Arabie saoudite, faisant huit blessés, ont indiqué des médias officiels saoudiens en accusant les rebelles houthis au Yémen voisin.

    Une première attaque au "drone piégé" contre l'aéroport d'Abha a été menée dans la matinée, sans faire de blessés, selon le commandement saoudien de la coalition militaire, cité par la télévision d'Etat Al-Ekhbariya. Le drone a été intercepté et des débris sont tombés non loin de la piste provoquant la suspension temporaire des vols "afin de garantir la sécurité des avions et celle des civils", a-t-on ajouté.

    Quelques heures plus tard, un nouveau "drone piégé" a été lancé contre l'aéroport mais il "a été intercepté et abattu", a précisé la même source, en faisant état de huit blessés par les débris --un Saoudien, un Népalais, trois Indiens et trois Bangladais. "Un avion civil a été endommagé", a poursuivi la coalition en dénonçant un "crime de guerre".

    En riposte, la coalition a affirmé avoir ciblé le site depuis lequel les drones ont été lancés selon elle, à Sanaa, la capitale du Yémen, sous contrôle rebelle.

    La coalition tient les rebelles houthis responsables de ces tirs, dénonçant un "crime de guerre". Les insurgés chiites yéménites mènent régulièrement des attaques contre le territoire saoudien. Riyad avait notamment annoncé début mars qu'un drone avait frappé un important port pétrolier et qu'un missile balistique avait visé des installations du géant pétrolier Aramco dans l'Est. Les houthis, qui contrôlent la majorité du nord du Yémen et la capitale Sanaa, réclament à Riyad la fin du blocus aérien et maritime imposé à leur pays comme condition préalable à un accord de cessez-le-feu.

    La guerre dans ce pays a fait des dizaines de milliers de morts et a déplacé des millions de personnes. C'est, selon l'ONU, la pire crise humanitaire au monde. Quelque 80% des 30 millions d'habitants du Yémen sont confrontés à des risques accrus d'épidémies et de famine et dépendent de l'aide internationale.

  • Yémen : Les rebelles houthis affirment avoir abattu un drone Reaper et lancé un drone armé vers l'Arabie saoudite

    Imprimer

    Mardi 23 mars, Ansarullah, le bras armé des rebelles chiites yéménites Houthis ont annoncé avoir abattu un drone de combat  Reaper MQ-9, de fabrication américaine, au-dessus de la province yéménite de Marib.

    L'annonce a été faite par le général de brigade Yahya Sari des houthis.

    Une vidéo a été mise en ligne montrant la destruction du drone Reaper : Elle montre la destruction du drone  au-dessus de la province de Ma'rib (Yémen). Selon les affirmations des Houthis, le drone menait des «opérations de combat». Dans la vidéo, on peut voir le drone recevoir un coup direct d'un missile anti-aérien juste après avoir tiré une munition Brick.



    Les Houthis exploitent des systèmes de défense aérienne soviétiques améliorés ainsi que des missiles air-air qui ont été modifiés pour être lancés depuis le sol.

    Le MQ-9 «Reaper», qui a été présenté pour la première fois par General Atomics en 2007, a une autonomie de 14 heures. Le drone de combat peut transporter plus de 1000 kg d'armes à guidage de précision. Le drone était probablement utilisé par l'armée américaine ou la Central Intelligence Agency (CIA), connue pour être engagée dans une guerre de drones au Yémen.

    Le général de brigade Sari a également annoncé que les forces yéménites avaient lancé un drone kamikaze Qasef-K2 sur une cible militaire dans la zone de l'aéroport international d'Abha en Arabie saoudite. La frappe a été lancée en réponse à l'agression saoudienne continue contre le Yémen, a-t-il déclaré.

  • Arabie saoudite : Les rebelles chiites yéménites Houthis attaquent l'installation d'Aramco près de Riyad

    Imprimer

    Vendredi 19 mars, les rebelles chiites yéménites Houthis ont annoncé avoir mené une attaque à grande échelle contre une installation du géant pétrolier saoudien Aramco près de la capitale du Royaume, Riyad.

    Dans une déclaration, le général Yahya Sari, un porte-parole des Houthis, a déclaré que l'installation avait été la cible de six drones suicides au cours de l'opération qui a été baptisée «6ème de Sha'ban» le sixième mois des huit mois du calendrier islamique.

    Le général Sari a déclaré que l'opération avait été un succès, sans fournir plus de détails. La veille, les houthis avaient lancé une attaque de drone contre l'aéroport international d'Abha, dans le sud de l'Arabie saoudite.

    «Le commandement général des forces armées [houthis] affirme que ses opérations se poursuivront et s'intensifieront tant que l'agression et le blocus se poursuivront», a déclaré le porte-parole.

    Le ministère saoudien de l'Énergie a confirmé qu'une raffinerie de pétrole près de Riyad avait été touchée par plusieurs drones. Un incendie a éclaté à la suite de l'attaque. Cependant, il n'y a pas eu de pertes humaines.

    «Le Royaume affirme que ces actes de terrorisme et de sabotage, perpétrés à plusieurs reprises contre des installations vitales et des installations civiles, ne visent pas uniquement le Royaume, mais plus largement la sécurité et la stabilité de l’approvisionnement énergétique du monde, ainsi que l’économie mondiale». a déclaré un porte-parole du ministère dans un communiqué.

    L'opération 6 ème de Sha'ban est la plus récente d'une série d'attaques de grande envergure lancées cette année par les Houthis contre des cibles stratégiques en Arabie saoudite.

    Le 28 février, les Houthis avaient mené l'opération "Dissuasion Balance 5" qui visait plusieurs positions militaires à Riyad ainsi que dans les villes du sud du Royaume, Abha et Khamis Mushait.

    Le 7 mars, le groupe yéménite avait mené l'opération "Dissuasion Balance 6" qui visait le port pétrolier de Ras Tanura sur la côte est de l'Arabie saoudite ainsi que des positions dans les provinces méridionales d'Asir et de Jizane.

    Les récentes opérations des Houthis visent à décourager l'Arabie saoudite, qui semble déterminée à poursuivre son intervention militaire au Yémen, en soutien du gouvernement internationalement reconnu de Hadi.

     

  • Arabie saoudite : Nouvelle frappe des rebelles yéménites houthis contre Khamis Mushait et Abha

    Imprimer

    Lundi 15 mars, Ansarullah, le bras armé des rebelles chiites yéménites Houthis ont lancé une nouvelle frappe contre des cibles militaires en Arabie saoudite.

    Yahya Sari, porte-parole militaire houthi, a déclaré que trois drones chargés d'explosifs avaient frappé la base aérienne du roi Khaled à Khamis Mushait, ainsi que contre l'aéroport international d'Abha.

    "La frappe était précise", a déclaré Yahya Sari, ajoutant que l'attaque était une réponse au blocus continu de l'Arabie saoudite et aux attaques contre le Yémen.

    La coalition dirigée par l'Arabie saoudite a confirmé l'attaque en affirmant qu'elle avait détruit un drone piégé tiré par les Houthis vers Khamis Mushait, selon l'agence de presse saoudienne SPA.

    Un pu plus tard, ce sont deux missiles balistiques qui ont été tirés en direction de Khamis Mushait. Les missiles sont tombés dans des zones frontalières inhabitées sans faire de dégâts. La coalition arabe sunnite dirigée par l'Arabie saoudite a également accusé les Houthis d'avoir lancé les missiles à partir de quartiers d'habitation de la ville de Saada, une place-forte de la rébellion houthie.

  • Arabie saoudite : Les aéroports de Jeddah et Abha attaqués par des drones des rebelles yéménites houthis

    Imprimer

    Les rebelles chiites yéménites houthis, alignés sur l'Iran, ont revendiqué,  lundi 15 février 2021, avoir frappé les aéroports d'Abha et de Jeddah en Arabie saoudite avec des drones.

    Dans un communiqué sur Twitter, le porte-parole militaire houthi Yahya Sari a déclaré que les attaques avaient interrompu le trafic aérien sur les aéroports internationaux pendant deux heures.

    La coalition dirigée par l'Arabie saoudite combattant les Houthis au Yémen a déclaré lundi matin qu'elle avait intercepté et détruit un drone chargé d'explosifs tiré par les Houthis vers le royaume.

    Il n'y a pas eu de confirmation saoudienne de la perturbation des aéroports.

    Les Houthis attaquent l'Arabie saoudite presque quotidiennement depuis neuf jours. Mercredi, Riyad a déclaré qu'une attaque avait provoqué l'incendie d'un avion civil sur l'aéroport d'Abha.

    La coalition est intervenue au Yémen en 2015, soutenant les forces gouvernementales combattant les Houthis qui contrôlent la capitale et les zones les plus peuplées du Yémen. Les responsables de l'ONU tentent de relancer les pourparlers de paix pour mettre fin à la guerre qui, selon l'ONU, a créé la plus grande crise humanitaire au monde.

  • Arabie saoudite : L'aéroport d'Abha à nouveau ciblé par deux drones lancés par les rebelles yéménites houthis

    Imprimer

    Ansar Ullah, le bras armé des rebelles chiites yéménites  Houthis continue de lancer ses attaques contre le territoire du Royaume d'Arabie saoudite. Le groupe a annoncé, dimanche 14 février, avoir visé l'aéroport international d'Abha avec deux drones.

    Le porte-parole des Houthis, Yahya Sari, a déclaré dans un bref communiqué: "L'armée de l'air, grâce à Dieu, a pu viser l'aéroport international d'Abha ce dimanche après-midi avec deux drones Samad 3. "

    La télévision d'État saoudienne a annoncé que la coalition arabe dirigée par l'Arabie saoudite avait détruit deux drones lancés par les Houthis vers la région de Khamis Mushait en Arabie saoudite, zone d'où l'aéroport d'Abha est éloigné d'environ 18 km.

    Le porte-parole de la coalition arabe dirigée par l'Arabie saoudite, le général de brigade Turki Al-Maliki, a déclaré que les forces conjointes de la coalition "avaient réussi ce soir (dimanche) à intercepter et détruire deux drones sans pilote (piégés) lancés par les terroristes soutenus par l'Iran. La milice houthie cible de manière systématique et délibérée les civils et les zones d'habitations civiles  (Khamis Mushait)."

    Al-Maliki a confirmé samedi le succès des forces de la coalition contre les tentatives systématiques des Houthis de cibler l'aéroport international d'Abha, expliquant que les forces conjointes de la coalition ont pu, samedi matin, intercepter et détruire un drone kamikaze chargé d'explosifs lancé par les Houthis visant l'aéroport international d'Abha.

    Samedi soir, le groupe yéménite "Ansar Ullah", bras armé des houthis,  a proposé d'arrêter ses attaques contre l'Arabie saoudite en échange de l'arrêt des bombardements saoudiens. L'offre a été faite par Muhammad Ali Al-Houthi, membre du Conseil politique suprême du groupe, sur son compte sur "Twitter".

    Il a déclaré: "Nous sommes ceux qui appellent à la paix et avons proposé de nombreuses solutions pour cela, mais le résultat jusqu'à présent est que les bombardements des forces aériennes américaines, britanniques et européennes se poursuivent et les batailles se poursuivent".

    Au cours des derniers jours, «Ansar Allah» a intensifié ses attaques contre l'Arabie saoudite, ainsi que contre des cibles appartenant au gouvernement internationalement reconnu, en particulier dans le gouvernorat oriental de Marib.