Aabba

  • Liban : L'armée israélienne dénonce la présence d'un dépôt d'armes du Hezbollah près d'une école

    Imprimer

    L'armée israélienne a affirmé mercredi 14 juillet 2021, photos satellites et vidéo à l'appui, qu'un entrepôt d'armes, appartenant selon elle au Hezbollah, se trouvait près d'une école dans la région de Aabba, au Liban-Sud. 

    "Un entrepôt d'armes appartenant au Hezbollah se trouve dans le village de Aabba, situé dans le mohafazat de Nabatiyé dans le Sud, à 25 mètres d'une école publique, mettant en danger plus de 300 élèves", a écrit sur Twitter le porte-​parole arabophone de l'armée israélienne, Avichay Adraee. "Cet entrepôt constitue l'une des milliers de cibles qui mettent en danger la population libanaise et une bombe à retardement", a prévenu l'officier israélien.

    Après avoir accusé le Hezbollah d'avoir recours à des "boucliers humains", Avichay Adraee a fait savoir que l'armée israélienne "n'hésitera pas à faire le nécessaire contre des cibles actives", sans expliquer ce que cela implique. Il a ensuite appelé les médias libanais à "dévoiler la vérité" et à se rendre à Aabba pour "documenter" cela.

    Ce n'est pas la première fois que l'armée israélienne signale le stockage d'entrepôts d'armes présumés du parti chiite.
    En septembre dernier, l'ancien Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu avait pour sa part affirmé que le Hezbollah possédait un dépôt d'armes secret dans le quartier de Jnah, près de l'Aéroport international de Beyrouth, affirmant que c'est à cet endroit que "la prochaine explosion pourrait avoir lieu", un mois après le drame du 4 août au port de la capitale. La double explosion a tué plus de 200 personnes et blessé 6.500 autres. Elle a été provoquée, selon les explications officielles, par l'incendie de centaines de tonnes de nitrate d'ammonium, entreposées sans précaution depuis sept ans dans un hangar du port, de l'aveu même des responsables. La réponse du Hezbollah avait été quasi-immédiate : deux heures après les propos de M. Netanyahu, le parti chiite avait organisé une tournée aux journalistes sur les lieux de l'entrepôt présumé, afin de prouver qu'il n'y stockait pas d'armes.

    Le 22 septembre dernier, une forte explosion s'était également produite dans le village de Aïn Qana, au Liban-Sud, provoquant un incendie et d'épaisses volutes de fumée noire. Selon des informations relayées par plusieurs agences de presse, la déflagration avait eu lieu dans un bâtiment appartenant au Hezbollah, présenté soit comme un entrepôt d'armes ou la maison d'un cadre du parti.