5e Corps d'Assaut (pro-russe)

  • Syrie : Vers un apaisement dans la province de Deraa

    Imprimer

    Syrie : Vers un apaisement dans la province de Deraa
    Une source bien informée dans la province de Deraa affirme que les groupes rebelles ont remis tous leurs prisonniers de guerre et officiers à une unité pro-russe en échange de promesses de retrait des renforts militaires des environs des villes et villages de Deraa.

    Les prisonniers ont été remis à la 8e Brigade, une unité du 5e Corps qui a été fondé par l'armée russe en 2018 avec des ex - rebelles de la province de Deraa.

    Plus de 40 militaires de l'armée arabe syrienne (AAS) avaient été capturés le 29 juillet en réponse à une opération de l'armée du régime visant d'anciens rebelles dans la partie sud de la ville de Deraa, connue sous le nom de Deraa al-Balad. Certains des captifs sont toujours aux mains d'hommes armés dans la partie occidentale de la province.

    Les prisonniers ont été libérés au milieu d'informations faisant état d'un quasi-accord entre les autorités syriennes et des anciens rebelles pour résoudre le conflit de Deraa al-Balad.

    Le général de division Marwan Charbek, gouverneur de Deraa, a confirmé qu'un accord serait conclu prochainement, sans fournir plus de détails.

    "Des mesures positives ont été prises pour parvenir à un accord sur Deraa al-Balad, il est prévu que l'accord soit conclu dans les prochaines heures", a déclaré le gouverneur.

    Malgré ces récents développements positifs, l'AAS a déployé davantage de renforts à Deraa le 30 juillet. Les renforts comprennent des chars de combat, de l'artillerie et des lancements de roquettes.

    Il semble que l'AAS se prépare au pire des cas. Si le nouvel accord échoue, à l'instar de ce qui s'est passé avec le précédent , une confrontation militaire pourrait commencer sur plusieurs fronts à Deraa.

    Dernières nouvelles 
    Le service de renseignement de l'armée de l'air a évacué dans la matinée du 1er août 2021 le bâtiment qu'il occupait dans la ville de Dael dans la province de Deraa, et a également évacué son poste de contrôle sur la route "Al-Sahwa - Busra al-Sham". Ces évacuations ont eu lieu dans le cadre d'une série de retraits et de re-positionnements des forces d'Assad dans différentes zones de la province de Deraa.

  • Syrie : 4 tués, dont un officier des forces du régime syrien, dans la province de Deraa

    Imprimer

    L'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) a déclaré, mercredi 7 juillet 2021, que quatre membres des forces du régime, dont un officier ayant le grade de lieutenant, ont été tués et deux autres ont été blessés lorsqu'un véhicule militaire a été visé par un engin explosif improvisé placé en bord de route entre les villages de Nafaa et Ain Zakir dans l'ouest de la province de Deraa.

    L'OSDH a cité des sources confirmant que, "des membres des forces du régime sont arrivés sur le site de l'explosion et ont transporté les blessés, et ont fermé la route et se sont propagés à proximité du village d'Ain Zik.

    Selon les statistiques de l'OSDH, le nombre d'attentats et de tentatives d'assassinat à Deraa et dans le sud de la Syrie, sous diverses formes et méthodes, par l'explosion d'explosifs, de mines, de dispositifs piégés et de tirs effectués par des cellules armées au cours de la période de juin 2019 à nos jours, s'élèvent à 1 137 attentats et assassinats.

    Le nombre des personnes tuées par ces attaques au cours de la même période a atteint 778 : 222 civils, dont 13 femmes et 22 enfants, en plus de 359 membres des forces du régime et miliciens qui collaborent avec le les forces de sécurité et 138 combattants de factions qui avaient accepté un "accord de réconciliation" avec le régime, dont 32 du 5ème Corps d'assaut, un groupe créé par la Russie et intégré dans l'armée arabe syrienne.

  • Syrie : 15 soldats syriens tués ou blessés lors d'une attaque des jihadistes du groupe Hayat Tahrir ash-Sham (HTS) 

    Imprimer

    Vendredi 7 mai, des membres du groupe jihadiste Hay'at Tahrir al-Sham (HTS), ancienne branche d'al-Qaïda en Syrie, ont attaqué plusieurs positions du 5 e corps d'assaut de l'armée arabe syrienne (AAS) dans la région nord-ouest du Grand Edleb. Le 5e corps d'assaut est une unité de l'armée arabe syrienne, composée d'anciens rebelles, et formée, équipée et entraînée par les Russes  

    Les positions attaquées étaient situées sur la colline d'al-Haraqat, à l'ouest de la ville de Milaja dans le sud de la province d'Edleb. Les islamistes se sont affrontés avec les troupes syriennes pendant environ une heure.

    Des sources de l'opposition ont révélé que les jihadistes qui ont mené l'attaque à grande échelle appartenaient à la brigade «d'élite» du HTS, la brigade Abu Baker al-Siddiq.

    Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), cinq soldats du 5e corps ont été tués et dix autres blessés au cours de l'attaque. Un militant de HTS a également été tué, tandis que deux autres ont été blessés. L'information est en cours de vérification.

    Il s'agit de la plus grande attaque de HTS cette année. Le HTS contrôle de facto la région du Grand Edleb, Les attaques précédentes du groupe islamiste étaient plus fréquentes, mais de moindre ampleur.

    L'Armée syrienne et ses alliés, en premier lieu les forces aérospatiales russes, devraient répondre prochainement  à l'attaque des islamistes.

  • Syrie : Le 5ème corps d'assaut pro-russe, composé d'anciens rebelles de la province de Daraa, envoyé en renfort contre Daech dans le centre de la Syrie

    Imprimer

    Les anciens rebelles de Daraa ralliés au régime  ont envoyé des renforts dans la région centrale de la Syrie pour soutenir les opérations en cours de l'armée arabe syrienne (AAS) contre l'Etat islamique.

    Le 23 avril, un important convoi de la  e brigade, une unité du 5 e corps d'assaut, une unité formée par les Russes avec d'anciens rebelles de la province de Daraa, est arrivé dans les environs de la ville de Sukhnah dans l'est de la province de Homs. Le convoi comprenait de plus de 70 véhicules militaires et transportait 300 combattants.

    Selon la Ligue libre Horan, les combattants de la 8 e Brigade se sont positionnés à Soukhnah en soutien des opérations en cours contre l'Etat islamique aux côtés d'autres forces soutenues par la Russie.

    Un deuxième contingent de combattants de la 8 e Brigade aurait été envoyé de Daraa au centre de la Syrie le 27 avril. Il a été déployé dans l'est de Soueida et occupe des positions situées entre Deir Ezzor et Palmyre dans l'est de la province de Homs.

    Les renforts sont dirigés par le colonel Naseem Abu Urwa, qui a quitté l'armée au début de la guerre pour rejoindre le processus de réconciliation à la mi-2018.

    Les anciens rebelles de Daraa ont rejoint le combat contre l'Etat islamique dans le centre de la Syrie en février 2021 . Cette mesure a contribué à unifier la lutte contre le groupe islamiste dans ce pays ravagé par la guerre.

    Les combattants de la 8e Brigade ont vaincu Daech lors de batailles précédentes. À la mi-2018, après avoir rejoint le processus de réconciliation, les anciens rebelles ont neutralisé le groupe jihadiste Jeich Khalid ibn al-Walid affilié à l'Etat islamique dans l'ouest de Deraa. Plus tard, au cours de la même année 2018, ils ont aidé à chasser les cellules de l'Etat islamique du nord de Soueida.

  • Syrie : 12 morts dans une attaque des membres du 5ème Corps de l'armée et des forces iraniennes au sud de Raqqa

    Imprimer

    Tôt le jeudi 25 mars, des hommes armés non identifiés ont attaqué des postes du 5e corps de l'armée arabe syrienne et des forces soutenues par l'Iran dans le sud de Raqqa.

    Les attaques ont été menées par un groupe de 15 hommes armés qui auraient infiltré des zones contrôlées par le gouvernement dans le sud de la province de Raqqa à l'aide de trois véhicules. Les hommes armés ont abandonné leurs véhicules puis ont attaqué un poste du 5e corps près du village de Maksar à l'aide de mitrailleuses et des grenades à main.

    «Neuf militaires ont été tués et six autres capturés», a déclaré un journaliste du média. «Un certain nombre de véhicules ont également été détruits.»

    Une vidéo a été mise en ligne montrant un certain nombre de soldats syriens, qui ont échappé à l'attaque, se réfugiant dans une maison civile à Maskar.

    À peu près au même moment, un deuxième groupe d'hommes armés a attaqué un poste des forces soutenues par l'Iran près de la ville d'al-Resafa. Au cours du raid, trois combattants pro-iraniens ont été tués et cinq autres ont été capturés. Les assaillants ont également saisi quatre véhicules armés de canons de 14,5 mm et de grandes quantités d'armes.

    Les deux attaques ont très probablement été menées par des cellules de l'Etat islamique, qui sont actives dans le sud de Raqqa depuis quelques mois. Les terroristes se faufilent dans la zone depuis le désert de Homs, situé au cœur de la région centrale.

    Les forces gouvernementales syriennes et leurs alliés n'ont pas encore réussi à sécuriser le sud de Raqqa, où la menace de l'Etat islamique est croissante.

  • Syrie : Affrontements entre Kurdes et Etat islamique dans la province de Deir ezZor

    Imprimer

    Les Asayish, Forces de sécurité intérieure kurdes, ont effectué un nouveau raid contre un groupe de l'Etat islamique  à Al-Sabha, dans la province de Deir ezZor. 9 jihadistes ont été capturés.  Les Asayish ont également récupérés des armes, un fusil d'assaut roumain md. 65 AK, variante roumaine de l'AKM soviétique, un pistolet Makarov, six chargeurs de 7,62x39 mm, des ceintures explosives et des IED. 
    EwT-5p1XMAgvIZV.jpeg
    Les "H.A.T.", forces spéciales des Forces Démocratiques Syriennes, une coalition dominée par les Kurdes, ont également effectué un raid contre l'Etat islamique. Au cours de l'attaque des miliciens kurdes, plusieurs membres de Daech ont été éliminés, parmi lesquels l'émir responsable de la sécurité du secteur de Hujna, dans la province de Deir ez-Zor. Là aussi, des armes ont été récupérées, parmi lesquelles, un AKS-74U et un AK-74M, ainsi que des chargeurs  30-rnd prune + 45-rnd bakelite 5.45x39mm. 
    HAT special forces.jpegEwSwX_8W8Ac4rh8.jpeg
    De son côté, l'Armée Arabe Syrienne poursuit le ratissage de Jabal Bishri, dans la province de Deir ezZor à la recherche des éléments de Daech. L'armée fouille les pentes orientales de la montagne, soutenue par l'artillerie. Au cours du ratissage, l'armée a trouvé un véhicule de l'Etat islamique apparemment détruit par une mine. Un autre véhicule de Daech aurait pris la fuite à l'approche de l'armée.  
    EwSt34IWQAA4D1P.jpeg

    Pour sa part, l'Etat islamique a revendiqué une attaque contre un poste de miliciens kurdes à Diban. Cette deuxième attaque du genre confirme qu’une cellule de Daech est active dans ce secteur et capable de monter des attaques au delà des poses de IED et des assassinats devenus habituels dans la région.
    EwSyYwCXMAAIINw.jpegEnfin, le 5ème Corps d'Assaut, une unité de l'armée syrienne pro-russe, a été déployée en renfort dans la partie orientale de la province de Deir ezZor :
    tJ_uel-P.jpeg

  • Syrie : Des hommes armés attaquent les postes de contrôle du régime à Al-Sanamayn, province de Daraa

    Imprimer

    L'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) a fait état de plusieurs attaques menées par des inconnus armés aux premières heures de samedi matin 27 février. Les attaques ont visé des postes  militaires des forces du régime et des services de sécurité dans la ville d'Al-Sanamayn dans le nord de la province de Daraa . On ignore s'il y a eu des victimes. 

    D'autres hommes armés ont ouvert le feu sur un civil, travaillant comme chauffeur entre la Syrie et le Liban, dans la ville de Ghasam, dans l'est de la province de Daraa. Le chauffeur a survécu.

    Chaos sécuritaire dans la province de Daraa
    Depuis le début du chaos sécuritaire à Daraa, début juin 2019,  l'OSDH a documenté plus de 937 attaques et tentatives d'assassinat par balles ou mines en bords de route, ou encore par l'explosion de motos et  voitures piégées. Ces attaques et assassinats ont coûté la vie à 606 personnes :
    - 172 civils, dont 12 femmes et 16 enfants
    - 270 soldats du régime, loyalistes et collaborateurs des services de sécurité du régime
    - 114 rebelles ralliés au régime et servant dans les rangs des services de sécurité du régime, y compris d'anciens commandants rebelles
    - 23 miliciens syriens affiliés au Hezbollah libanais et aux forces iraniennes
    - 25 membres du  5e Corps d'assaut créé par la Russie.