112è brigade de l'armée syrienne

  • Syrie : Israël menace un officier supérieur de l'Armée syrienne en raison de ses liens avec le Hezbollah

    Imprimer

    L'armée israélienne a lancé des tracts sur la région sud de la Syrie contenant une menace directe contre un haut responsable de l'armée arabe syrienne (AAS) , ont rapporté des sources de l'opposition le 7 janvier.
     
    Dans les tracts, l'armée israélienne a mis en garde le commandant de la 112 e brigade du 1 er corps de l'Armée syrienne , le général de brigade Basil Abu Eid, de coopérer avec le Hezbollah libanais. Selon les tracts, il mettrait  sa vie et celle de son entourage en danger.
     
    «Le Hezbollah a apporté la destruction et l'instabilité dans la région [du sud], à cause de cela, vous et l'armée en général en payez le prix», peut-on lire dans l'un des dépliants. «Il est temps pour le Hezbollah de quitter la Syrie, il est temps pour le Hezbollah de quitter la 112 e brigade.»
     
    La veille, une série de frappes israéliennes avait frappé des cibles dans le sud de la Syrie, notamment une base de la 112 e Brigade. Des sources à Daraa ont déclaré qu'un bâtiment situé à côté du bureau du général Eid avait été frappé.
     
    En octobre dernier, l'armée israélienne a lancé des tracts similaires, menaçant des commandants du 1 er corps, y compris le général  Eid. Et le 18 novembre, des frappes aériennes israéliennes avaient  détruit  le bureau personnel du général de division Akram Hawija, commandant de la 7 e  division du 1 er  Corps . Hawija était l'un des officiers nommés dans les tracts.
     
    Le 25 novembre, d'autres tracts avec des menaces contre les commandants et les soldats du 1 er corps avaient été largués dans la région sud.
     
    Les menaces israéliennes visent à intimider les officiers syriens et à les éloigner du Hezbollah.