Jean-René Belliard analyse le Proche-Orient

  • Emirats Arabes Unis : Les EAU déménagent leur base militaire d'Erythrée vers Bab el Mandeb

    Imprimer

    L’armée des Emirats Arabes Unis a déménagé sa base militaire qui couvre le détroit de Bab el Mandeb, entre la mer Rouge et le Golfe d’Oman. Les forces émiraties ont progressivement vidé le port et la base maritime d’Assab en Érythrée pour s’établir à Périm, dans l’île yéménite de Mayyun, contrôlant ainsi l’endroit le plus étroit de ce détroit stratégique pour le commerce mondial.
    _jeFTQOs.jpeg

    Les images satellites montrent l’édification de hangars pour drones et avions légers ainsi que la construction d’une piste d’atterrissage. Ces travaux font suite à ceux commencés il y a quatre ans puis abandonnées par les émiratis sur l’île.

    La construction de la base maritime d’Assab en Erythrée avait été achevée en 2015 et répondait à un besoin logistique émirati pour faire face à la guerre au Yémen. L’armée des EAU en avait fait un hub logistique important.

    La mer Rouge et le détroit de Bab el Mandeb sont devenus un enjeu capital pour les grandes  puissances et les puissances moyennes. Les Emirats, la Turquie, la Chine, les Etats-Unis, la France et la Russie s’y installent en utilisant des ports et des bases au Soudan, Ethiopie, Yémen, Érythrée et Djibouti. L'Iran mise sur une victoire des Houthis pour s'établir sur les bords yéménites du détroit. 

    Dans le même temps, la région de la corne de l’Afrique et Afrique de l’Est sont entrain de connaitre une guerre généralisée, ressemblant à celle qui a lieu sur la rive asiatique du détroit.

  • France : Interdire aux Pakistanais l'entrée sur le territoire français

    Imprimer

    "Les manifestations anti-françaises au Pakistan et les déclarations de haine anti-française de son 1er Ministre Imam Khan exigent notre vigilance absolue. Aucun “réfugié”pakistanais ou prétendu tel ne doit arriver en France car le risque d’attentat avec ces fanatiques est réel. Le gouvernement doit expulser les cas douteux", déclare l'homme politique français Jacques Myard.

  • Syrie : Les Kurdes capturent 6 membres de Daech

    Imprimer

    Les forces Démocratiques Syriennes, dirigées par les forces kurdes et alliées à la Coalition internationale, ont effectué 2 opérations à Deir-Ezzor et Hasakeh qui ont abouti à la capture de 6 membres de Daech.  

    Les opérations ont été coordonnées avec la coalition internationale contre l'Etat islamique.

  • Tchad : Le gouvernement tchadien appelle au calme face aux rumeurs que les rebelles seraient arrivés à N'Djamena

    Imprimer

    Cherif Mahamat Zene, ministre tchadien de la Communication, a appelé lundi matin 19 avril 2021 les Tchadiens au calme et à vaquer à leurs activités quotidiennes, suite à la rumeur selon laquelle des rebelles auraient commencé à arriver à N'Djaména, la capitale du pays.

    «Le détail de la sécurité dans certaines zones de la capitale semble avoir été mal interprété. Je tiens à vous rassurer qu'il n'y a pas de menace particulière à craindre », a déclaré le ministre.

    Il y a eu une panique générale et des mouvements incontrôlés de populations dans différentes directions à N'Djaména lundi matin suite à des informations alarmantes sur l'arrivée des forces rebelles dans la capitale.

    L'armée a renforcé son service de sécurité dans la capitale et bloqué la route menant au palais présidentiel, tandis que des chars et du matériel militaire lourd étaient visibles dans certaines rues de la ville.

    Ceci, selon des sources dans la capitale, pourrait confirmer l'arrivée possible des rebelles.

    Dans plusieurs quartiers de la capitale, les habitants ont soudainement commencé à courir dans toutes les directions lundi matin. Dans le quartier des Champs de Fil, dans la 5e subdivision, les mécaniciens ont refusé d'ouvrir leurs ateliers.

    On a vu des parents se dépêcher de ramener leurs enfants chez eux tandis que des travailleurs rentraient en troupe chez eux en cas d'affrontements entre l'armée nationale et les rebelles dans la capitale.

    "Il n'y a rien. Absolument rien qui puisse justifier la panique qui s'est emparée de la population à cause de la propagande mal intentionnée diffusée sur les réseaux sociaux », a assuré le ministre.

    «J'appelle donc la population à être calme et sereine.»

    Selon l'ambassade de France au Tchad, «les mesures mises en place ce matin à N'Djaména sont des mesures de précaution à effet dissuasif sans menace particulière pour la capitale».

    Depuis le 11 avril 2021, les rebelles libyens poussent vers la capitale tchadienne et dimanche, Azem Bermandoa Agouna, le porte-parole de l'armée nationale, a annoncé que «plus de 300 rebelles avaient été neutralisés et 150 autres faits prisonniers dont trois hauts commandants», samedi 17 avril 2021 dans le nord de la province du Kanem.

    «Du côté des amis (c'est-à-dire l'armée nationale), nous déplorons la mort de cinq martyrs et de 36 blessés», a révélé le porte-parole de l'armée, ajoutant que 26 véhicules dont 16 équipés d'armes lourdes avaient été saisis aux rebelles.

    En revanche, les forces rebelles du Front pour l'alternance et la concorde au Tchad (FACT) affirment avoir libéré Kamen dimanche.

    Pendant ce temps, Abakar Abdelkerim Daoud, chef d'état-major de l'armée tchadienne, a déclaré dimanche lors d'une conférence de presse que ceux qui réclament un changement dans la direction du pays doivent créer un parti politique pour se présenter aux élections, ajoutant que l'insurrection armée est vaine.

  • Somalie : L'armée somalienne tue un haut dirigeant du groupe islamiste al-Shabab et en arrête deux autres 

    Imprimer

    L'Armée nationale somalienne (SNA) a confirmé que l'armée, avec le soutien de la Mission de l'Union africaine, a tué un combattant de haut rang du groupe islamiste Shabab et arrêté deux autres dans la région de Moyenne Shabelle.

    Abshir Mohamud, commandant de la SNA pour l'unité 3, a déclaré à la radio militaire que l'armée avait infligé des pertes aux islamistes lors d'une opération planifiée le long de la route reliant les villes de Balad et de Jowhar dans le sud de la Somalie dimanche 18 avril 2021.

    «Nos forces ont tué un haut commandant Shabab, qui était chargé de planter des mines terrestres dans la région de Moyenne Shabelle», a déclaré Mohamud.

    Il a ajouté que les forces avaient également tué le garde du corps du combattant et appréhendé deux autres hauts dirigeants Shabab dans l'opération.

    «Un certain nombre de combattants d'al-Shabab ont été capturés et remis à la police somalienne pour des enquêtes complémentaires», a déclaré la Mission de l'Union africaine (AMISOM) dans un communiqué.

    Selon le communiqué, l'opération visait à assurer la libre circulation des Somaliens sur la principale route d'approvisionnement de Mogadiscio-Jowhar.

    Les partenaires humanitaires des autorités somaliennes ont déclaré que les combattants d'Al-Shabab restreignaient la circulation des personnes et contrôlaient les routes d'approvisionnement vers la plupart des zones reconquises par les autorités somaliennes.

    Les forces gouvernementales somaliennes ont récemment intensifié leurs opérations contre al-Shabab dans les régions du sud, mais les militants contrôlent encore certaines zones rurales de ces régions, menant des embuscades et plantant des mines.

    Les troupes de l'Union africaine effectuent régulièrement des patrouilles et escortent des véhicules transportant des secours humanitaires et participent à des opérations de combat contre al-Shabab pour sécuriser les principales routes d'approvisionnement.

    Les affrontements entre les forces gouvernementales et les combattants d'Al-Shabab dans la région sud ont commencé en août 2011 lorsque les militants ont été expulsés de la capitale Mogadiscio.

     

  • Afghanistan : Derniers incidents sécuritaires

    Imprimer

    Kaboul : une roquette BM1 a atterri près de l'université de Kaboul dimanche soir.
    Selon les sources de sécurité, la roquette a atterri à partir d'un endroit inconnu, le secoué a atterri à proximité de l'Université de Kaboul.

    La roquette a touché une zone située derrière la faculté de la charia, heureusement, elle n'a fait ni victime ni dommage.

    Une enquête est en cours pour identifier l'endroit d'où la fusée BM1 a été lancée.

    EzTEiMZVkAYn5hT.jpegPar ailleurs, vers 14H dans l'après-midi du dimanche 18 avril 2021, une opération des forces spéciales (NDS - photo) dans le secteur PD07 de la ville de Kaboul, sept membres de l'Etat islamique-Khorasan (ISKP), responsables de la fabrication et de la pose de mines magnétiques (MIEDs ) dans la ville de Kaboul ont été arrêtés.

    Province de Baghlan : Une attaque des talibans repoussée - 6 morts
    Au moins deux policiers ont été tués et six autres blessés lors d'une attaque des talibans dans la province de Baghlan dimanche soir 18 avril 2021, a annoncé la police lundi.

    La police locale a précisé que les talibans avaient attaqué le canton de Fabrica Qand dans le district de Baghlan-e-Markazi.

    Selon la police, au moins six militants talibans ont également été tués et huit autres blessés lors de l’escarmouche entre les membres des forces de sécurité afghanes et les talibans.

    Les forces de sécurité afghanes ont vigoureusement répondu et repoussé les attaques des talibans, a déclaré la police de Baghlan aux médias.

    Les escarmouches ont eu lieu dimanche soir vers minuit et ont duré jusqu'à 5 heures du matin, un Humvee de la police a également été incendié et un autre a été pris par les talibans.

    Les talibans auraient subi de lourdes pertes en raison de la risposte des forces de sécurité afghanes.

    Province de Helmand : 9 talibans tués par l'armée afghane
    Neuf talibans ont été tués et trois autres blessés lors d'opérations de ratissage menées par les forces gouvernementales dans le district de Marja, dans la province de Helmand, au sud de l'Afghanistan.

    Un grand nombre d'armes et de munitions ont également été récupérées dans les repaires des talibans lors des opérations menées dimanche par l'armée.
    Millitants-killed-by-Afghan-Forces-scaled.jpeg

    Province de Sar-e-Pul
    Lors d'un incident de sécurité, deux membres d'une même famille, dont la capitaine de l'équipe afghane de handball, «Nooria Tabish», ont été tués lors d'une attaque par des hommes armés non identifiés dans la province de Sar-e-Pul dimanche soir.

    Le porte-parole du gouverneur, Zabiullah Amani, a confirmé l'information aux médias locaux et a déclaré que deux autres personnes avaient également été blessées lors de l'incident.

    Mohammed Rahbar.jpegUn commandant taliban assassiné au Pakistan
    On a appris que le commandant taliban Mullah Naik Mohammed Rahbar a été assassiné par des inconnus à Peshawar, lundi 19 avril 2021 dans l'après-midi. L'information a été confirmée. Les talibans l'ont également confirmé officieusement, même s'ils n'indiquent pas qu'il a été tué au Pakistan. Rahbar était un commandant des talibans et responsable de l'exécution de nombreux plans militaires de grand envergure dans la région afghane de Nangarhar.

     

  • Arabie saoudite : Le prix Vaclav-Havel décerné à la militante féministe saoudienne Loujain al-Hathloul

    Imprimer

    Le Prix des droits de l'homme Vaclav-Havel 2020 du Conseil de l'Europe a été décerné à la militante féministe saoudienne Loujain al-Hathloul, longtemps emprisonnée dans son pays, a annoncé lundi l'institution paneuropéenne.

    Loujain al-Hathloul, 31 ans, est présentée par le Conseil de l'Europe comme "l'une des leaders du mouvement féministe en Arabie saoudite". "Elle a milité pour mettre fin au système de tutelle masculine, contre l'interdiction faite aux femmes de conduire ainsi que pour une meilleure protection des femmes victimes d'abus dans le royaume", souligne l'organisation paneuropéenne. Loujain al-Hathloul "a passée 1.001 jours en prison du fait de ses prises de position et n'a été relâchée qu'en février 2020, même si elle est toujours assignée à résidence et subit d'autres restrictions dans son pays", ajoute le Conseil de l'Europe.

    Sa sœur Lina al-Hathloul, qui a reçu lundi le prix au nom de sa sœur, a souligné par visioconférence que le soutien international était "la seule manière pour nous d'exposer les injustices dans notre pays et de protéger les victimes". "Merci de nous donner la force de poursuivre notre combat", a-t-elle ajouté. "Loujain s'est sacrifiée pour que les femmes en Arabie saoudite aient une meilleure vie. A cause de son militantisme elle a été kidnappée, emprisonnée illégalement, brutalement torturée, placée à l'isolement pendant des mois, et maintenant elle est condamnée comme une terroriste", a encore rappelé sa sœur.

    Les deux autres finalistes du Prix Vaclav-Havel étaient les nonnes de l'ordre Drukpa, un groupe de jeunes nonnes bouddhistes au Népal, et la militante de République démocratique du Congo Julienne Lusenge. 

    Récompensant des actions exceptionnelles de la société civile dans la défense des droits de l'Homme, le Prix Vaclav-Havel avait été décerné en 2019 à l'intellectuel ouïghour emprisonné Ilham Tohti, conjointement avec une initiative de jeunes œuvrant à la réconciliation dans les Balkans. Créé en 2013 et doté de 60.000 euros, ce prix est en principe décerné à Strasbourg à l'automne, mais l'édition 2020 a été décalée en raison de la crise sanitaire.