17/02/2018

Articles mis sur le site Frontlive-Chrono le 17 février 2018

FRONTLIVE CHRONO 
Samedi 17 février 2018 
Articles mis sur le site Frontlive-Chrono le 17 février 2018 :
 
Cher lecteur
Pour prendre un abonnement et lire les articles mis jour après jour sur le site, rendez-vous sur Frontlive-Chrono 

Irak : sept dirigeants de Daech arrêtés près de Mossoul - Cliquer
Israël-Cisjordanie-Gaza : des soldats israéliens visés par une « explosion » près de Gaza, l'armée réplique -  Cliquer
Jordanie : l'armée dit avoir déjoué une tentative de contrebande d'armes et de « terroristes » - vidéo - Cliquer -  
Libye : Qui sont les principaux acteurs du conflit libyen ? - Cliquer
Mali : Un « coup significatif » porté aux jihadistes par Barkhane - Cliquer
Nigeria : Attentat sur un marché de Konduga (nord-est) - 3 kamikazes tuent 22 personnes - Cliquer
Syrie : Le site web Rotter a publié une liste de russes portés disparus en Syrie -  Cliquer -

Syrie : Les Kurdes syriens accusent l'armée turque d'utiliser du napalm et des armes chimiques -  Cliquer  -   
Turquie : Arrestation de 22 membres de Daech à Istanbul - Cliquer
Yémen : deux jihadistes d'al-Qaïda tués par un drone américain - Cliquer -

Yémen : La coalition arabe lance une offensive contre Al-Qaïda au Yémen - Cliquer -  
 
Vous trouverez beaucoup d'autres informations dans les articles archivés par ordre alphabétique sur le site Frontlive-Chrono.
Aller sur "sélectionner une catégorie" à droite de la page d'accueil Frontlive-Chrono pour accéder aux archives.
Un outil très utile pour les journalistes, les universitaires et tous ceux qui désirent retrouver une information sur un thème, un nom, une organisation, un lieu où s'est déroulé un évènement.  
Jean René Belliard
Groupe Ptolémée : +33757910350 

 

18:46 Publié dans al-Qaïda, Etat Islamique, Frontlive-chrono, Gaza, Irak, Israel, Jordanie, Libye, Mossoul, Nigeria, Syrie, Yémen | Lien permanent | Commentaires (0) | | | | |

18/01/2018

LIBYE: l’aéroport de la capitale libyenne fermé pour le quatrième jour consécutif

LIBYE: l’aéroport de la capitale libyenne fermé pour le quatrième jour consécutif

Cet article a été aussi publié en : enEnglish (Anglais)

Le seul aéroport encore opérationnel dans le pays – l’aéroport de Mitiga de la capitale libyenne, Tripoli, est resté fermé toute la  journée du mercredi 17 janvier 2018 après que des violents affrontements entre groupes armés aient endommagé des avions appartenant aux quatre compagnies aériennes qui y opèrent.
Des affrontements ont encore éclaté dès le matin du jeudi 18 janvier entre la brigade 33 dirigée par Bashir Al-Bugra et la force spéciale de dissuasion qui exploite l’aéroport de Mitiga.
Le ministère libyen de la Santé du gouvernement basé à Tripoli a rapporté lundi 15 janvier que 20 personnes avaient été tuées et 63 autres blessées dans les violents combats qui se sont déroulés autour de l’aéroport de Mitiga
« L’espace aérien de Mitiga reste fermé et il appartient aux autorités de décider quand il sera rouvert « , a déclaré mercredi l’administration de l’aéroport dans un bref communiqué.Environ deux avions d’Afriqiyah Airways ont été considérablement endommagés par les affrontements à l’aéroport, alors que des rapports de la sécurité de l’aéroport ont indiqué que plus de 9 avions ont été déplacés sur l’aéroport international de Tripoli pour des raisons de sécurité.
Des combats en 2014 avaient rendu l’aéroport international de Tripoli inopérant jusqu’ à aujourd’hui, l’aéroport de Mitiga devenant le dernier recours pour entrer et sortir de la capitale libyenne.
Le Conseil présidentiel aurait demandé la dissolution de la brigade  33..

22/11/2017

Esclavage en Libye: Paris demande une "réunion expresse" du Conseil de sécurité de l'ONU

Libye 
Esclavage
Esclavage en Libye: Paris demande une "réunion expresse" du Conseil de sécurité de l'ONU
La France demande une réunion "expresse" du Conseil de sécurité des Nations unies au sujet de la vente de migrants africains comme esclaves en Libye, a annoncé mercredi 22 novembre le ministre français des Affaires étrangères.
"La France a décidé ce matin de demander la réunion expresse du Conseil de sécurité des Nations unies pour aborder cette question. Elle le fait comme membre permanent du Conseil de sécurité, elle a la capacité de le faire et nous le faisons", a-t-il souligné devant l'Assemblée nationale.
La France qualifie de "crimes contre l'Humanité" les faits d'esclavage en Libye
Le président français a pour s part qualifié de "crimes contre l'Humanité" les ventes de migrants africains comme esclaves en Libye, exposées par la chaîne américaine CNN.
"La dénonciation par la France est sans appel" et il faut que "nous puissions aller beaucoup plus loin pour démanteler les réseaux" de trafiquants, a-t-il déclaré après une rencontre avec le président de la Guinée et de l'Union africaine, Alpha Condé.
"Ce qui s'est passé (en Libye) est scandaleux (...) inacceptable", a jugé ce dernier, qui est aussi président en exercice de l'Union africaine (UA).
Pour le président français, "ce qui a été révélé" par CNN "relève bien de la traite des êtres humains. C'est un crime contre l'Humanité".
Ce trafic "nourrit les délinquances les plus graves" et "les réseaux terroristes", "génère 30 milliards d'euros par an, touche malheureusement 2,5 millions de personnes - et 80% des victimes sont des femmes et des enfants", a-t-il ajouté.
Il a confirmé l'annonce, faite par le chef de la diplomatie française  un peu plus tôt, que la France prenait "l'initiative au Conseil de sécurité" de l'ONU en demandant une réunion sur ce sujet.
"Je souhaite que nous puissions aller beaucoup plus loin dans la lutte contre les trafiquants qui commettent de tels crimes et coopérer avec tous les pays de la région pour démanteler ces réseaux", a-t-il ajouté, en appelant à l'adoption de "sanctions contre les trafiquants".
La semaine dernière, un documentaire choc de la chaîne de télévision américaine CNN avait exposé l'existence de ventes d'esclaves près de Tripoli, vivement dénoncé en Afrique et en Europe.
Depuis la chute en 2011 du régime de Mouammar Kadhafi, les passeurs, profitant du vide sécuritaire et d'une impunité totale en Libye, font miroiter à des dizaines de milliers de personnes cherchant une vie meilleure un passage vers l'Italie qui se trouve, à 300 kilomètres des côtes libyennes.  

 

18:57 Publié dans Alpha Condé, Esclavage en Libye, France, Guinée, LeDrian, Libye, Macron, ONU | Lien permanent | Commentaires (0) | | | | |