14/05/2018

Frontlive-Chrono du 14 mai 2018

Articles parus sur Frontlive-Chrono le 14 mai 2018

Les articles sont aussi publiés en : enEnglish (Anglais) ruРусский (Russe) arالعربية (Arabe) deDeutsch (Allemand) esEspañol (Espagnol) itItaliano (Italien) ja日本語 (Japonais) nlNederlands (Néerlandais) idIndonesia (Indonésien) svSvenska (Suédois)

  • Gaza: les forces aériennes de Tsahal attaquent plusieurs cibles à Gaza – Abonnés
  • Indonésie: Nouvel attaque kamikaze à Surabaya – la police attaquée – Abonnés
  • Irak: Les partisans de Sadr fêtent la victoire aux élections aux cris de « A bas l’Iran » – Abonnés
  • Ouverture solennelle de l’ambassade américaine à Jérusalem – Abonnés
  • Israël: Emeutes près de l’ambassade américaine à Jérusalem: 14 personnes arrêtées – Abonnés
  • Jérusalem/ambassade U.S.: 52 Palestiniens tués à Gaza – Plus de 2000 blessés – Abonnés
  • Jordanie: Explosion dans la ville portuaire d’Aqaba – Abonnés
  • Le Maroc annonce le démantèlement d’une cellule liée à l’EI – Libre
  • Yémen: des forces saoudiennes sur l’île de Socotra après des tensions avec les EAU – Abonnés

Lire la suite

17/01/2018

Gel de l’aide américaine aux Palestiniens: l’UNRWA dans sa pire crise financière

Gel de l’aide américaine aux Palestiniens: l’UNRWA dans sa pire crise financière

Cet article a été aussi publié en : enEnglish (Anglais) ruРусский (Russe)

L’agence de l’ONU pour les réfugiés palestiniens (UNRWA) est confrontée à sa « plus grave crise financière » en presque 70 ans d’histoire après l’annonce par l’administration Trump du gel de plus de la moitié de ses versement prévus, a dit son porte-parole mercredi.
Le département d’Etat américain a annoncé mardi 16 janvier 2017 retenir jusqu’à nouvel ordre le versement de 65 millions de dollars à l’UNRWA, sur les 125 millions de contribution volontaire américaine prévus à l’agence.
Ces sommes étaient supposées constituer le premier versement américain de l’année à l’UNRWA et on ignore dans quelle mesure la contribution américaine totale pour l’année sera affectée. Washington avait versé 350 millions de dollars à l’UNRWA en 2017, selon les chiffres de l’agence.
Le gel américain « vise à liquider la question des réfugiés », dénonce la Ligue arabe
Le gel partiel des fonds américains à l’agence de l’ONU pour les réfugiés palestiniens « vise à liquider la question de (ces) réfugiés », a jugé mercredi le secrétaire général de la Ligue arabe, Ahmed Aboul Gheit.

« Cette décision touche l’éducation et la santé des Palestiniens et vise à liquider la question des réfugiés« , a déclaré M. Aboul Gheit lors d’une conférence sur Jérusalem organisée par al-Azhar, la grande institution de l’islam sunnite basée au Caire.
Selon M. Aboul Gheit, le blocage du financement américain ne peut être séparé de la position du président américain Donald Trump qui a reconnu le mois dernier Jérusalem comme capitale d’Israël.
Cette annonce avait été dénoncée par les Palestiniens, et par une grande majorité de la communauté internationale lors d’un vote de l’assemblée générale de l’ONU.
Présent à la conférence de mercredi, le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas n’a pas évoqué la question de l’UNRWA. Il a toutefois de nouveau martelé son refus de traiter avec l’administration Trump comme un médiateur entre les Palestiniens et Israël, en raison de la position américaine sur Jérusalem.
La Belgique promet 19 millions d’euros sur 3 ans à l’agence de l’ONU pour les PalestiniensLa Belgique s’est engagée mercredi à verser en trois ans 19 millions d’euros à l’agence de l’ONU pour les réfugiés palestiniens (UNRWA), pénalisée par un gel partiel de l’aide américaine, et a annoncé verser « immédiatement » 6,3 millions.
La Belgique « a décidé d’accorder 19 millions d’euros à l’UNRWA, l’agence des Nations unies pour l’aide humanitaire aux réfugiés palestiniens, au cours des trois années à venir« , écrit le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué, soulignant être « l’un des rares bailleurs à octroyer un tel financement pluriannuel« .
« Compte tenu des problèmes financiers que rencontre actuellement l’agence, la contribution annuelle belge a immédiatement été versée« , précise le ministère en rappelant que « le gouvernement américain a décidé hier (mardi) de suspendre la moitié de ses aides à l’UNRWA« .
UNRWA

L’UNRWA a été établi après la guerre qui a abouti à la création de l’Etat d’Israël en 1948 et la fuite de 700.000 Palestiniens de leur foyer pour la plupart vers des pays voisins.
Il fournit une aide –éducative, sanitaire et financière– à une grande partie des Palestiniens et leurs descendants, soit plus de cinq millions de personnes vivant essentiellement dans la bande de Gaza, en Cisjordanie, en Jordanie et au Liban.

16/01/2018

Le conseil central palestinien appelle l’OLP à suspendre la reconnaissance d’Israël

Le conseil central palestinien appelle l’OLP à suspendre la reconnaissance d’Israël

Cet article a été aussi publié en : enEnglish (Anglais) ruРусский (Russe)

Le conseil central palestinien a appelé lundi l’Organisation de Libération de la Palestine (OLP) à suspendre la reconnaissance de l’Etat d’Israël, en réponse à la décision du président américain Donald Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël.
Dans un vote intervenu à Ramallah en Cisjordanie occupée, le conseil central de l’OLP a « chargé le comité exécutif de l’OLP  de suspendre la reconnaissance d’Israël jusqu’à ce que ce dernier reconnaisse l’Etat de Palestine dans ses frontières de 1967, annule l’annexion de Jérusalem-Est et cesse ses activités de colonisation« , selon un communiqué.
Ce vote a recueilli 74 voix pour, 2 contre et 12 abstentions, a constaté un journaliste de l’AFP.
OLP
L’OLP est l’organisation internationalement reconnue comme la représentante de tous les Palestiniens et son comité exécutif est la seule instance habilitée à prendre les décisions engageant les Palestiniens dans le cadre du processus de négociation avec Israël.
En 2015, un vote du conseil central de l’OLP sur la suspension de la coordination sécuritaire avec Israël n’avait pas été suivi d’effet.
Le conseil central de l’OLP avait été convoqué à titre extraordinaire pour répondre à la décision du président Trump sur Jérusalem, annoncée le 6 décembre. Depuis cette date, 17 Palestiniens et un Israélien ont été tués dans des violences.
Mahmooud Abbas avait donné le ton dimanche 14 janvier 2018
Dimanche, le président palestinien Mahmoud Abbas avait donné le ton de la réunion du conseil central de l’OLP, qui s’est déroulée sur deux jours.
« L’affaire du siècle s’est transformée en claque du siècle« , avait tonné M. Abbas, en référence à la volonté proclamée de M. Trump de présider à « l’accord (diplomatique) ultime » entre Israéliens et Palestiniens.
Les Palestiniens rejetteront le plan que Washington est censé présenter à une échéance encore indéfinie et toutes les options sont sur la table, avait-il proclamé.
Les Palestiniens ont gelé les contacts avec l’administration Trump. Le vice-président américain Mike Pence se rendra à Jérusalem la semaine prochaine, mais ne devrait rencontrer aucun dirigeant palestinien.