27/09/2018

Belgique : Cinq gardiens de prison blessés par un prisonnier tchétchène dans la prison de Hasselt

Cet article a été aussi publié en : enEnglish (Anglais) deDeutsch (Allemand)itItaliano (Italien) nlNederlands (Néerlandais)

Mercredi 26 septembre, un tchétchène ayant combattu en Syrie, âgé de 37 ans, a blessé cinq gardiens de prison dans la prison de Hasselt. L’incident a eu lieu pendant la distribution des repas. Les cinq gardes impliqués ont été immédiatement transférés au service des urgences de l’hôpital. Aucun détail n’a été donné sur la nature de leurs blessures.. Le personnel exerce son droit de retrait et l’établissement fonctionne actuellement sous le régime du dimanche.
Il y a trois jours, l’homme avait été transféré de la prison de Bruges – qui est pourtant plus strictement protégée – en raison de son comportement extrêmement agressif, confirme le syndicaliste ACOD Kristof Muyters : « L’homme a été transféré de Bruges. Il était connu pour être extrêmement agressif. »
Inquiétude des gardiens
L’incident a causé beaucoup d’émoi parmi les gardiens. Ceux-ci ont décidé de mener une action de grève qui durera au moins 24 heures : « Aujourd’hui, nous ne faisons que ce qui est absolument nécessaire ».
Il n’y a pas d’activités pour les détenus et les visites ne sont pas autorisées. Même les avocats ne sont pas autorisés à entrer dans l’établissement pénitentiaire. Le personnel assure uniquement les soins médicaux et de la distribution des repas.
Selon le syndicat, le prisonnier sera transféré à nouveau, mais on ne sait pas encore vers quelle prison.
Service de déradicalisation
L’agresseur était détenu à Bruges dans le département de sécurité renforcée où il avait provoqué des incidents. Dans l’établissement pénitentiaire de Hasselt, il devait normalement être placé dans le service de déradicalisation, mais il n’y avait pas encore été transféré. Il avait été placé dans une cellule dans la zone sécurisée à titre d’observation.

Lire la suite