27/02/2018

Frontlive-Chono 27 February 2018

FRONTLIVE CHRONO 
Tuesday 27 February 2018  
 
Dear subscriber
By blacklisting 7 IS groups as terrorist organizations, the U.S. State Department recognizes the geographic extension of the Islamic state.  See
Frontlive-Chrono for détails.
 
Afghanistan : Afghan Taliban calls for direct talks with the US - Details
Nigeria : Two Nigerian soldiers killed in Boko Haram attack - Details
Saudi Arabia : military leaders replaced - Details
Somalia : release of 5 children recruited by the Al-Shebab Movement - Details
Sudan : Sudan replaces army chief in security reshuffle - Details
Syria : Despite Shoigu's statement, the shelling of Guta continues - Details -
United States : State Department designates 7 ISIS-affiliated groups as terrorist organizations - Details -
Jean René Belliard
Groupe Ptolémée : +33757910350 

 

Frontlive-Chono du 27 février 2018

FRONTLIVE CHRONO 
Mardi 27 février 2018  
 
Cher abonné
En inscrivant 7 organisations de Daech sur la liste noire des organisations terroristes, le Département d'Etat reconnait l'extension géographique de l'Etat islamique. Voir Frontlive-Chrono pour les détails.
 
Afghanistan : les talibans appellent les USA à « discuter » à la veille d'une conférence internationale - Cliquer
Arabie saoudite : le chef d'état-major et d'autres responsables militaires limogés - Cliquer
Etats-unis : Le Département d'État désigne 7 groupes affiliés à Daech comme organisations terroristes - Cliquer
Nigeria : deux soldats tués dans une embuscade de Boko Haram - Cliquer
Somalie : libération de 5 enfants enrôlés par le Mouvement Al-Shebab - Cliquer
Soudan : changements à la tête de l'armée, Kamal Abdul-Maarouf nouveau chef d'état-major - Cliquer
Syrie : En dépit de la déclaration de Choïgu, les bombardements continuent dans la Ghouta - Cliquer -
Jean René Belliard
Groupe Ptolémée : +33757910350 

 

04/01/2018

SYRIE : deux militaires russes tués dans une attaque au mortier, selon Moscou

Cet article a été aussi publié en : enEnglish (Anglais) ruРусский (Russe) arالعربية (Arabe)

Le ministère russe de la Défense a annoncé jeudi que deux militaires russes avaient été tués dans une attaque au mortier menée par des islamistes en Syrie à la veille du Nouvel An.
« Alors que la nuit tombait, la base aérienne de Hmeimim a subi une soudaine attaque au mortier d’un groupe mobile de militants » au cours de laquelle « deux militaires ont été tués« , selon le ministère de la Défense cité par des agences de presse.
Le ministère a démenti parallèlement des informations du quotidien Kommersant selon lesquelles sept avions militaires avaient été « pratiquement détruits » dans cette attaque, les qualifiant de « fausses« .
Selon le ministère, la sécurité a été accrue après l’attaque autour de la base de Hmeimim, située dans l’ouest de la Syrie, à 25km au sud de Lattaquié.
Des photos montrent bien des dégâts sur au moins deux appareils et démentent le démenti du ministère russe de la défense
À la suite des informations faisant état d’un bombardement militant qui a visé la base aérienne russe de Hmeimim, le 31 décembre 2017, trois photos ont été mises en ligne. Elles montrent que des dommages ont bien été causés à plusieurs avions russes.
Le ministère russe de la défense avait déclaré que les reportages des médias, faisant état de 7 avions des forces aérospatiales russes endommagés, étaient des « fake news« .


Le bombardement de la base de Hmeimim survient trois jours après le crash d’un hélicoptère russe
Le ministère avait annoncé la veille qu’un hélicoptère militaire russe s’était écrasé en Syrie, également le 31 décembre, tuant les deux pilotes, en raison d’un problème technique. L’hélicoptère faisait route vers Hama dans le nord-ouest de la Syrie et aucun coup de feu n’avait été tiré depuis le sol, selon le ministère cité par des agences.
La Russie s’est impliquée depuis septembre 2015 dans le conflit en Syrie avec une campagne aérienne pour soutenir le régime de Bachar el-Assad.
Le ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgou, a affirmé en décembre dernier que la Russie avait achevé le retrait partiel de ses troupes sur ordre du président Vladimir Poutine, conformément à l’annonce de ce dernier le 11 décembre.
L’armée russe a amorcé le 12 décembre ce retrait partiel après deux ans d’intervention.
La Russie va maintenir en Syrie son Centre de réconciliation des belligérants, trois bataillons de police militaire, ainsi que la base aérienne de Hmeimim et la base militaire navale de Tartous, avait précisé M. Choïgou.
Parallèlement, Moscou a reconnu ces derniers mois que ses forces spéciales étaient actives sur le terrain dans l’offensive contre le groupe jihadiste Etat islamique (EI).

Jean René Belliard

18:48 Publié dans Base aérienne Hmeimeim/Bassel al-Assad, Sergueï Choïgou | Lien permanent | Commentaires (0) | | | | |